The Puppini Sisters

Les Puppini Sisters, ne sont pas vraiment soeurs. Du moins pas soeurs de sang. Ces trois londoniennes, qui se sont rencontrées sur les bancs d’une école de jazz, sont unies par la musique mais aussi un goût immodéré pour l’âge d’or d’Hollywood. Une époque flamboyante qui s’étend des années 30 aux années 50. L’époque où les Andrew Sisters animaient les pistes de danse avec leur formation de close harmony (des morceaux chantés à l’unisson mais sur des harmonies décalées).

Hommage : le trio qui nous est contemporain choisit un nom rappelant cette formation culte, en reprenant le patronyme de l’un de ses membres, Marcella Puppini, la brune. S’intéressant à la mode, cette dernière a entre autres travaillé pour Vivienne Westwood, mais elle touchait déjà à la musique dans un genre différent toutefois, puisqu’elle officiait dans la dance musique. Kate Mullins, la blonde, revient pour sa part d’encore plus loin -longtemps elle a fait partie du groupe de métal, Killed in Action. Pour compléter le trio, il nous fallait bien sûr une rousse : Stephanie O’Brien, violoniste classique.

Ce groupe de musicienne et vocaliste, créé en 2006, a déjà sorti quatre albums constitués majoritairement de reprises dont la plus surprenante resterait celle-ci, une reprise du premier titre solo (et hit) de Beyoncé: Crazy In Love. Une cadence rythmée, une harmonie lumineuse et envoûtante, au service d’une reprise efficace.

N’ayant pas froid aux yeux, elles revisitent aussi le tube I Will Survive, en y ajoutant une touche de mélancolie et de punch qui colle parfaitement avec le titre. Elles s’attaquent également à des titres rock en reprenant Panic des Smiths, Heart Of Glass de Blondie, mais encore à la pop lorsqu’elles reprennent le titre de Kate Bush, Wuthering Heights.

Mais elle reprennent surtout les standards « vintages », et soignent leur style rétro, glamour, aux accents burlesque, en rendant hommage aux artistes qui les influencent, les fameux The Boswell Sisters, Fred Astaire, Tom Waits, Carole Kings, les actrices Joan Crawford et Ginger Rogers et The Chordettes et leur fameux Mister Sandman:

À propos de Rookie

Débutante.

Publié le 15 mars 2012, dans Bouillon De Culture, Day By Day, Musique, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Oh lala, quelle découverte, je ne connaissais absolument pas. C’est génial ce qu’elles font. Ah j’adore !
    Voilà, j’adule. Merci pour cet article très intéressant Raïda !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :