Archives Mensuelles: novembre 2012

Tendances Coiffure Automne Hiver 2012/2013

Oyé gentes dames, si vous ne savez plus quoi faire de votre oeuvre capillaire, suivez le guide ! Modes & tendances se suivent, se ressemblent, se confondent dans le domaine de la coiffure. Si bien qu’on ne sait même plus quelle est l’utilité des grands de la coiffure de « créer » chaque saison « ses » nouvelles coupes : elles sont juste remastérisées – comme la musique… Mais jusqu’à preuve du contraire ça ne nous a jamais empêché de ré-écouter de vieux tubes ! Sans plus tarder, voici la collection automne/hiver 2012/2013, en provenance direct des coiffeurs français les plus connus ( Jean Louis David ; Franck Provost ; Camille Albane ; Jean Marc Maniatis ; Jacques Dessange ; etc )

** Guide : La forme de votre visage.

Lire la suite

Une journée à Montréal

Le titre tant rêvé de « la ville la plus tellement cool que même un Hipster en ravalerait sa barbe » est disputé par beaucoup de villes du monde sur la planète : New York, Berlin, Londres, Los Angeles… mais une autre les déclassent tout de suite : Montréal. Celle qui n’est même pas capitale du Québec est mondialement connue pour sa coolness, son accent mais aussi aussi son froid glacial, donc n’y allons pas en plein hiver. Le million de personnes (plus de trois millions avec l’agglomération) qui y habitent sont les gens les plus chanceux du monde : en plus de vivre dans une ville cool, ils vivent dans la deuxième ville francophone du monde, après Paris, dans une région, le Québec, qui n’a aucun égal. Je fais partie de ces chanceux. Vous voulez squatter chez moi pour le weekend ? C’est sacoche !

Lire la suite

Revue du web, #16 !

L’éternel retour de la revue du web ! Car quand vous commencez à prendre toujours plus de retard dans vos révisions de partiels, quand vous cochez les cases du calendrier qui vous séparent de vos prochaines vacances, INTERNET lui ne s’arrête jamais, et les petits elfes de la rédaction, aux yeux globuleux d’avoir passé tant d’heures à explorer le net pour en tirer le plus insolite, le plus joli et le plus débilos, une fois de plus vous compile, et bien, n’ayons pas peur de le dire, le meilleur du web, la fine fleur, la crème de la crème. Et comme le disait Kant, l’un des signes du beau, c’est l’envie de partager. Alors pour toi lectrice, voilà le butin de nos derniers périples sur le net !

Le vrai génie sur Internet en cette année 2012 c’est les tumblr, qui en quelques gifs, savent décrire le paysage complexe et foisonnant de nos émotions les plus évanescentes. Quand on est jeune diplômé, quand on bosse dans la mode (l’excellent Ciel mon press office !) ou bien… quand on est au séminaire pour devenir prêtre.

Voilà. Proust le faisait en 3000 pages au début du siècle dernier, nous il nous suffit d’une cinquantaine d’images animés. C’est ça le progrès ?

Je ne sais pas qui est derrière ce twitter. J’ai envie de dire : probablement pas Michael Haneke. Ou bien un Michael Haneke obsédé par Terrence Malik, les « cat farts », et écrivant en langage sms de nigga. « lol »

Lire la suite

The Fuck ?! La tendance mocassins

Bon alors je vais m’efforcer d’être concise : qui serait prête à porter ça ?! Je veux dire, hormis les filles qu’ont des problèmes de dos, ou ma concierge ? Car je ne peux pas rester sans bouger quand je lis des articles dans Elle titrés « Les mocassins : j’en veux une paire« . PARCE QUE NON, JE N’EN VEUX PAS UNE PAIRE, et dussès-je en perdre ma crédibilité fashion je me battrais toute ma vie contre les mocassins, les mocassins sont l’opium du peuple mes amies, les mocassins sont la porte ouverte aux crocs, aux charentaises, pire, Garance Doré vient de crier son amour pour les Bikenstock sur son blog, mais HALTE LA ! Ne voyez vous pas ce qu’il se passe ??? C’est un nouveau signe avant coureur de la fin du monde !!!! On cherche à empoisonner insidieusement notre bon gout, ne vous laissez pas endoctriner, et lisez mes lèvres : MES SOEURS, DITES NON AUX MOCASSINS !!!!!!

Enfin une adaptation du Magasin des suicides

Le père. 45 ans. Mince, élégant, brun, les cheveux plaqués en arrière, comme un danseur de tango qui vendrait de la mort. Fine moustache, prestance, sourire commerçant. Même si, au plus profond de lui, tout cela le touche infiniment. Au moins, il ne le montre pas, et tient le coup, pour satisfaire les clients.

Avis à celles qui ne connaissent pas la différence entre un dessin animé et un film d’animation : regardez « Le magasin des suicides« , de Patrice Leconte. Adapté du roman de Jean Teulé, ce film était un vrai pari, plutôt bien réussi. Bourré d’humour vraiment noir, il retrace (presque) fidèlement l’histoire initiale. L’histoire ? Dans une ville morose où la seule échappatoire réside dans la pendaison, l’empoisonnement ou la défenestration, le commerce des Tuvache se porte à merveille. Ils vendent depuis plusieurs générations tout le nécessaire pour réussir son suicide. Mais la crise guette. Lucrèce et Mishima, les patrons du magasin, sont les malheureux parents de Marilyn et Vincent. Et quand Lucrèce accouche d’Alan, tout change. Le bambin respire la santé et la bonne humeur, mettant à mal la sinistrose indispensable à la bonne tenue du commerce. Ajoutez à cela une grande sœur adolescente qui tombe amoureuse et le paternel, lui, à deux doigts du suicide, rien ne va plus chez les Tuvache.

La bande annonce

Lire la suite

Le podcast littéraire de Glory Box

%d blogueurs aiment cette page :