Archives du blog

Grandeurs et misères des Riot Grrrls

Ephémère, aussi fugace et rageur qu’un rif de Bikini Kill, le mouvement culturel des Riot Grrrls a débuté et s’est terminé au Nord-Ouest des Etats-Unis. Sa particularité ? Bien avant les Spice Girls, les Riot Grrrls proclamaient l’avènement du « Girl Power ».

En 2011, à l’aune des blogs de modeuses, de l’horreur que fut Sex And The City 2 pour la gente féminine, et autres « Toddlers and Tiaras », bien sûr, on a surtout l’impression que le pouvoir revenant aux filles se résume au pouvoir de consommer,  de choisir entre un fond de teint minéral ou avec du paraben, mais, pendant un bref interstice : une vingtaine de mois, « Girl Power » avait une autre signification et d’autres credo.


Bikini Kill – Rebel girl (1993)

Pourquoi les filles aussi doivent partir en vacances à l’arrache ?

Ce mois-ci n’échappe pas à la règle et à nouveau chères glory-boxeuses nous nous retrouvons pour analyser un épiphénomène de société, au programme bien sûr : les vacances, véritable sport national. Faut-il partir en vacances ? Oui. Faut-il partir en vacances à l’aventure : OUI.

L’heure est grave. Nous sommes en 2009 et les rumeurs vont bon train : les filles seraient devenues de petites choses fragiles en comparaison à leurs congénères masculins, impossible pour elles d’envisager s’exiler dans un endroit où la température de l’eau n’atteint pas un réglementaire 36°C, où l’on ne peut pas se faire de manucure, où, comble de régression et de trivialité, il faudrait marcher en baskets pour accéder à n’importe quelle trace de civilisation. Certains combats sont de la plus urgente des nécessités, et, parmi eux, réhabiliter la fille qui part en vacances sac aux dos, car nous aussi les filles on sait partir en vacances à l’arrache.

Identifier son ennemi

Tout commence avec cette princesse qui faisait la maligne parce qu’après avoir rembourré sa couche ad nauseam, elle était soit disant toujours capable de sentir à travers pléthores de matelas tous plus moelleux les uns que les autres la présence d’un humble petit pois. De là, la route est toute tracée : délicatesse, charme, caprices ou mystifications, on a su affubler les représentantes de la gent féminine de tous les qualificatifs les plus heureux. Lire la suite

Pourquoi vous ne ferez pas de régime cet été

Il y a deux catégories de filles au régime : celles qui le sont officiellement, le petit copain, la famille, les amies sont au courant, on essaye de pas la tenter, et, de son côté, elle essaye d’honorer la promesse qu’elle s’est faite. Et puis, surtout, il y a toutes celles qui sont au régime de manière officieuse, chaque dimanche soir, elles reprennent -en urgence, à bout de nerf en enfournant un dernier schokobon, leur bonne résolution de manger uniquement du concombre et des endives jusqu’à atteindre leur poids rêvé, et tant qu’à faire avant une date butoire au degré d’arbitraire relatif : son anniversaire, le départ en vacances, la fête de machinchose.

Hollywood, les macarons et moi.

Bienvenue au 21ème siècle, l’époque où avoir 3 kilos en trop est plus grave – j’exagère presque, que d’avoir un cancer ! L’humain est paradoxal : on n’a jamais été mieux informée sur quoi manger pour éviter une mort prématuré, le teint brouillé, des cheveux ternes, et pourtant, il semblerait que l’humanité connaisse au même moment une épidémie d’obésité, mais surtout… se trouve la victime d’une psychose générale : ceux qui échappent à la malédiction du bourrelet en trop n’ont qu’une peur : tomber de l’autre côté, celui de la force obscure de la cuisse trop lourde ou du tour de taille pas réglementaire.

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :