Archives Mensuelles: juin 2010

Inception

Depuis la sortie de son teaser, le film Inception créé l’évènement. Un casting rêvé, des décors qui vont à l’encontre des lois de la physique, une scène d’action où Joseph-Gordon Levitt défie la gravité avec une classe impressionnante, un labyrinthe et un fond sonore insupportable. On sait qu’il y aura de l’action, qu’on va nous embrouiller l’esprit et les yeux avec des effets spéciaux phénoménaux. Mais le fond de l’histoire, on n’en sait pas grand-chose.
Sans avoir lu le synopsis, le film commence dans un fouillis incroyable. On a l’impression d’être d’entrée en plein milieu du film, les personnages déjà introduit en plein milieu d’une action qu’on se serait attendu à les voir préparer. (J’avoue m’être même sérieusement demandée si le projectionniste ne s’était pas emmêlé les bobines.) Des images s’imbriquent dans des scènes, sans cohérence et comme dans un rêve illogique, on est sans repère et perdu. Et l’histoire avance, un fil se tisse. On décèle les multiples indices que cachaient ses images et on comprend enfin le charabia des rêves imbriqués, des projections, des décharges et des architectes.

Construit comme un thriller mental, habillé de science-fiction, ce film renferme à plusieurs niveaux une grande complexité. Le réalisateur réussi à nous balader à sa guise et sait créer une tension et un suspens des plus efficaces. On sent dans le scénario et la réalisation le long travail de Christopher Nolan, qui apporte dans ce film la même dimension sombre que dans son précédent film, The Dark Knight.

Les acteurs à présent. Léonardo DiCaprio, joue ici dans un registre similaire à celui auquel il s’adonnait pour le film Shutter Island.  C’est un registre qui lui va bien et qui a sans doute signé un tournant dans sa carrière. Mais on espère le voir plus tard évoluer dans des rôles différents. L’équipe que son personnage, Dom Cobb, forme, peut  paraître improbable : une étudiante en architecture, un PDG, un arnaqueur, un chimiste et deux pilleurs de rêves, tous embarqué dans un casse des plus périlleux. La menace est un intrus, Marion Cotillard, un personnage détestable dont la véritable nature est révélée au fil du film.

Inception développe tout un univers porté par des concepts complexes. Tellement complexe, qu’on en ressort avec l’envie d’y retourner et de comprendre. C’est le film à voir pour ne pas être désemparé quand on vous parlera de totems et de limbes. Assurément bientôt culte.


Avec Leonardo DiCaprio, Joseph Gordon-Levitt, Ellen Page, Ken Watanabe, Marion Cotillard, Cillian Murphy, Dilleep Rao et Tom Hardy par Christopher Nolan. Sortie le 21 juillet 2010.

Coupe du monde 2010

À J-1 de la grande messe footballistique,  petit état des lieux des équipes et des conditions de jeux.

Des « Grands » absents.

Tous les quatre ans, c’est sans surprise que les sélections évoluent, ouvrant comme une occasion inespérée des bras salvateurs à de nouveaux espoirs du football, et tournant avec dédain la tête à des joueurs de grandes valeurs, mais beaucoup trop « expérimentés ».  Cette année, c’est à Ronaldinho, Ballack, Ronaldo, Totti, Toni et Vierra qu’il faudra dire adieu.

Parmi les « Grands » absents, on trouve bien sûr les Grands malchanceux, les blessés de plus ou moins longue date. D’abord, les « 3 maudits de Chelsea », Ballack, Essien et Drogba, qui laissent derrière eux des équipes décapitées (quoique, ce dernier espère encore pouvoir rapidement réintégrer l’équipe Ivoirienne.) Il y a aussi ceux que le sélectionneur argentin, Diego Maradona, n’a pas retenu de l’Albiceleste : c’est le cas de Lisandro Lopez, Lucho Gonzalez, Javier Zanetti qui a pourtant tout gagné cette année, ou encore Gabriel Milito auquel le sélectionneur aura préféré son frère, Diego. Les Pays-Bas quant à eux, se passeront de l’un de leurs meilleurs éléments, Ruud Van Nistelrooy, trop « individualiste ». L’angleterre se sépare d’un Beckham blessé, d’un Walcott absent de la liste et de Wayne Bridge, qui renonce de lui-même. En effet le capitaine John Terry, a eu une aventure avec sa femme. Un véritable épisode de Femmes de footballeurs. En France, pas de Ben Arfa, de Samir Nasri, ni même de Karim Benzema qui paie une saison passée sur le banc des Galactiques.

Lire la suite

Les Brigades de la mode : spéciale bouc émissaire

Aujourd’hui les Brigades de la Mode ont décidé de vraiment être des putes, à savoir : s’acharner sur les mêmes personnes tout le long de cet épisode. Et ça n’est pas une, pas deux, mais trois Kardashian que nous allons décortiquer avec sadisme. Vous ne savez pas comment différencier les soeurs Kardashian ? Pas grave, les Brigades non plus. Appelez-les toutes « Kim », ça fera l’affaire.

Tout d’abord, pour être une bonne Kardashian, il faut : avoir une tradition familiale de choucroute capillaire à la Dynastie.

Une tradition à laquelle les petites filles sont entraînées depuis le plus jeune age.

Ensuite, avant de poser pour une photo, toujours décider d’un thème. Ici, « Hey les filles, si on suçait notre index ??? » « Oh wow Kimberly, tu es un génie ! » (oui, les sœurs Kardashian ont a cœur de n’utiliser qu’un cerveau à la fois quand elles sont ensemble, par soucis d’économie.)

« Hey les filles, si on faisait fondre toute notre immense fortune laissée par papa, un des avocats qu’a réussi à faire acquitter OJ Simpson malgré le meurtre de sa femme, sur nos énormes seins ?????? »

« Hey Kourtney, j’ai envie qu’on s’habille un peu exotique, hum tu vois, avec des imprimés hindous quoi, hum, tu vois, sur une coupe un peu Chine communiste des années 70, un peu disco, un peu comme Sheila qu’aurait piqué sa tunique à la femme de Mao qui la tiendrait elle même de Ghandi ? Un peu héritage de nos ancêtres quoi, une sorte d’hommage. « 

« Hey Khloe, si on s’habillait comme des animaux qu’on serait allé chasser ensemble dans la forêt de Miami ??? »

Mais il arrive un jour où Kim a une idée : Elle décide de VRAIMENT chasser. Sa proie ? Un chat. Mais pas n’importe quel chat : un qui serait assorti à son body. Une fois l’animal féroce maîtrisé, Kim Chasseresse, fière de son trophée, se prend en photo. Et la poste sur son blog. Et se met tous les défenseurs de la cause animale des Etats Unis à dos. Et se fait jeter du sang de porc en pleine tête par les militantes enragées de la Peta.

C’est con, le body est foutu maintenant.

Que faut-il encore faire pour être une bonne Kardashian ? Avoir les bonnes relations. Super bonnes.

Mais rester simple, proche du peuple, en ayant des hobbies simples, faire des sorties entre amis, aller au bowling, ce genre de chose.

Faire attention à sa peau, flâner un après midi d’été en protégeant bien ses yeux du soleil.

Mais surtout, la règle d’or pour être une bonne Kardashian qui se respecte : ne jamais, jamais, JAMAIS rater une séance photo. Même quand on est en train de perdre les eaux.

 

Et voilà, c’est fini pour aujourd’hui. Sur quoi se défouleront les Brigades la prochaine fois ? Sur la nouvelle vocation de Taylor Momsen ? Sur la dépression de Misha Barton ? Ou bien débrieferons-nous le match de catch de Mel B ?

VA SAVOIR !!!! MOUAHAHAHAHHAHAHAHA !!!!!!

%d blogueurs aiment cette page :