Archives Mensuelles: juin 2014

J’ai choisi #3: l’orthoptie

Métier oublié du corps médical, ces professionnels sont pourtant sollicités bien plus qu’on ne le croit. Light a accepté de nous parler de ses études et son métier, et qui sait, peut être aider certains d’entre nous perdus dans le monde paramédical qui cherchent encore leur voie.

Strabisme, rééducation, réadaptation et exploration fonctionnelle des troubles de la vision… Mots courants en orthoptie

Lire la suite

Playlist #1 : Summer Jam

Chaque mois, Glory Box, vous fera partager sa playlist du moment. Chaque mois, un thème différent et une sélection qui en offrira, nous l’espérons, pour tous les goûts. Vous avez déjà toutes les cartes en main pour avoir une jolie peau cet été mais vous pavanez avec votre teint hâlé sur de la bonne musique c’est mieux ! Pour cette playlist du mois de juin, quoi de plus évidement qu’une sélection sur le thème de l’été et de sa musique si caractéristique (muy caliente). Ici une seule consigne : des titres entêtants, des rythmes que  l’on fredonnera partout, sans même s’en rendre compte et qui ne se dissiperont que l’hiver venu.

TINK ft. Jeremih « Don’t Tell Nobody »

Première sur la liste : TINK. Une très jeune rappeuse et chanteuse originaire de la ville Chicago. Actuellement en préparation d’un album avec Timbaland (rien que ça), la jeune artiste s’est déjà démarquée grâce à son sens de la mélodie catchy, son R’n’B « old school » et son débit affûté. Sur ce titre elle s’adjoint les services de Jeremih, pour un résultat qui ne quittera plus votre esprit.

Davido « Aye »

Le Nigérian Davido est un véritable faiseur de tube. On lui devra notamment Skelewu et Aye. Le dernier titre est une ballade rythmée, entêtante, qui vous donnera forcément envie de danser.

Lire la suite

Beauté – Cet été je veux une peau parfaite !

Voilà nous y sommes. L’arrivée des beaux jours, du soleil, des mojitos sur la plage, des barbecues en famille, mais aussi et surtout : l’arrivée du teint hâlé pour certaines … Et des coups de soleil pour d’autres ! Secretly, experte en beauté et soin/ bien-être est là pour t’aider à garder une peau hydratée, douce et au teint hâlé durant tout l’été.
f33abcf398678a6926d9f615928baf4d

Tout d’abord, on prépare sa peau

L’arrivée d’une nouvelle saison peut légèrement faire paniquer ton organisme. C’est pourquoi tu te dois de changer certaines de tes habitudes (boire plus par exemple), parce que l’été c’est le soleil mais c’est aussi la chaleur, c’est-à-dire risque de déshydratation. C’est pourquoi une bonne hygiène de vie passe avant toute utilisation de produit cosmétique.

Lire la suite

Musique – Christine and The Queens

Après trois EPs, un live aux dernières Victoires de la Musique et de nombreuses premières parties de concert, Christine and The Queens a enfin sorti le 2 juin son premier album « Chaleur Humaine » qui est déjà un succès.

Christine-and-the-queens

Christine and The Queens, comme son nom ne l’indique pas, n’est pas un groupe, mais une seule et même personne : Héloïse Letissier. Lire la suite

J’ai testé pour vous: être étudiante en école de mode

Quand j’étais plus jeune, j’organisais des défilés de mode dans le jardin de mes grands parents l’été. Je sélectionnais scrupuleusement les vêtements qui allaient être présentés avant de les lancer à ma cousine, qui me servait de mannequin. Ca a pris du temps mais quelques années plus tard, devant une émission de télé (« La mode la mode la mode » sur Paris Première), je me suis rendue compte que la mode était plus qu’un simple passe temps et qu’il était temps de m’y consacrer. Après 3 ans passés sur les bancs de la fac en Histoire de l’art et archéologie, j’ai donc pris un virage à 360 degrés pour entamer des études dans ce monde de strass et paillettes !

Capture d’écran 2014-06-15 à 18.01.25

Quand je dis que j’étudie la mode, ça fait souvent rêver…ou pas ! On m’imagine au choix, assurer la relève de Karl Lagerfeld ou en une Anna Wintour traumatisant une stagiaire façon « Le diable s’habille en Prada ». Si je devais (vraiment) simplifier et définir deux catégories de personnes dans le milieu de la mode, je dirais qu’il y a d’un côté les créatifs et de l’autre, les « commerciaux ». Je fais partie de cette seconde catégorie ! Lire la suite

Être un homme amoureux dans les années 40.

Quand on est enfant on regarde son père comme un papa, mais l’on oublie souvent qu’il est également un mari, un amoureux. C’est pour cela que, pour la fête des pères, j’ai choisi d’honorer un papa qui n’était pas le mien, mais celui de la mère de mon père.
Il s’appelait Emile, il est né le 24 Novembre 1914 dans le 87, et avant de partir en guerre en 1940, il est tombé sous le charme de mon arrière grand-mère, la personne la plus importante de ma vie d’enfant.em.photo

Lire la suite

Cette année, le cadeau de la fête des pères sera cooool !

En tant que fille j’ai toujours eu du mal pour trouver un cadeau à mon père. Notamment parce qu’il s’achète déjà tout ce dont ils besoin et n’a jamais d’envies, de choses qui lui ont plues et qu’il n’a pas achetées. Une fois qu’on a refait sa garde-robe, qu’on lui a offert assez de livres, de CD ou de DVD pour ouvrir une médiathèque, qu’il a cinq parfums qui sont en train de tourner… On se sent dépourvu d’idées ! J’ai passé l’âge de me prendre en photo avec une pancarte en forme de coeur où il y a écrit: « Tu es le meilleur papa du monde ! » Donc cette année j’ai décidé de miser sur du rigolo, de l’extravagant et du fun pour AU MOINS le faire rigoler.

Là aussi il m’a fallu éplucher les quatre coins du net pour trouver des idées originales et qui lui plairont un minimum. Par exemple, un baby foot portable pour revivre la coupe du monde quand on veut, c’est une mauvaise idée. Dommage, cette année ça aurait été bien facile à trouver !

Allez, en prime une photo de famille !

Lire la suite

Je veux me nourrir : de pâtes !

Je crois que ça n’appelle aucune espèce de débat : hydrate de carbone+ quoique ce soit = bonheur. C’est la réponse à toutes à toutes les crises existentielles, à toutes les angoisses relatives au sens que pourrait ou devrait avoir la vie. C’est donc tout naturellement que notre quatrième défi culinaire mettait à l’honneur les pâtes et le risotto.

Depuis janvier, j’ai instauré le « dimanche pasta » à la maison : chaque dimanche une nouvelle recette de pâtes ou de risotto (je pousse pas le vice à faire la pâte à pâtes moi même car je n’ai pas de machine pour l’abaisser, mais entre nous, et dans le secret des Internets : « même pas peur »). Au delà de la préparation en elle même, de la découverte quand on plante la fourchette dans les pâtes encore fumantes, je crois que les jours qui précèdent sont ce qui me séduit le plus dans cette entreprise : trouver une recette en adéquation avec la saison ou avec ce que mon panier d’AMAP contiendra cette semaine là, et attendre impatiemment de me lancer dans la réalisation de la recette élue !

Mais c’est vrai que la préparation, surtout du risotto, me plaît aussi : je connais rien de plus satisfaisant que faire un risotto. Cela réclame une attention constante, il faut tourner le mélange en continu pendant une dizaine de minutes et ne surtout pas manquer le moment où les grains de riz atteignent la parfaite consistance entre crémeux et al dente : mais une fois pris le tour de main, je garantis quantité de dîners inoubliables.

Chez moi on a aimé ces recettes là :

Lire la suite

J’irai dormir chez vous: Strasbourg

Retour en France cette fois-ci avec les conseils avisés de deux (fraichement) strasbourgeoises pour découvrir la ville et tous ses meilleurs recoins. Light et Chudesa ont bien voulu répondre à mes questions, pour votre plus grand plaisir (et curiosité !).

Brièvement comme décrirais-tu Strasbourg ?

Chudesa: c’est une ville à taille humaine, où en tant que campagnarde je ne me suis pas sentie perdue dans les grandeurs, la seule chose qu’on peut voir de loin dans le ciel c’est la cathédrale (et pas la pointe moche de l’église à côté de chez moi, heureusement), et c’est génial ! Elle a beaucoup de charme : la Grande île, qui correspond au centre historique de la ville, est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, et c’est tout à fait justifié. C’est une ville étudiante et on a donc mis en place plein de choses en leur faveur, notamment la carte culture qui m’a permis d’aller au théâtre pour 5,50€ et au cinéma pour 4€. On entend toutes sortes de langues dans la rue, et la frontière avec la ville allemande de Kehl a un très grand intérêt pour les filles parce que dans ce merveilleux pays les cosmétiques ne coûtent pas grand chose.

La Grande Ile

La Grande Ile

Light: C’est une ville dynamique, bien marquée par la culture alsacienne et en même temps pleine de modernité.

Lire la suite

Le problème de la beauté #1

Comment en est-on arrivé à ça ?

via

Avant que l’on fonce toutes têtes baissées vers des régimes absurdes mais surtout un quintal de haine de soi et de détestation pure et sans mélange, à l’approche de l’été et de l’injonction saisonnière : avoir un BIKINI BODY en 3 semaines (pro tip : un bikini body c’est un corps. Avec un bikini. Qui s’amuse comme une tarée à la plage avec ses copains ou à l’ombre en s’enfilant les 800 pages du dernier Donia Tartt), un petit article pour s’attaquer à la beauté, son industrie, et la demi-tonne de problèmes qu’elle cause sur son passage.

Beauty I love you but you’re bringing me down

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :