Archives de Catégorie: Télé

10 raisons de regarder TPMP

tpmp

Number 10. Pour apprendre que TPMP veut dire « Touche Pas à Mon Poste » et ne pas passer pour une inculte auprès des petits cousins de ses potes.

Number 9. Parce qu’originellement, c’était diffusé sur France 4, une chaîne du groupe France Télévision, la télé publique financée par la redevance, et c’est important de savoir à quoi ont servi nos impôts.

Lire la suite

Webserie : Board City

On peut se féliciter aujourd’hui de la diversité du choix proposé par les séries. Différents univers, différents personnages et pour les plus réalistes, on aime à reconnaître des situations qu’on a peut-être déjà connues, des personnalités auxquelles ont peut facilement s’identifier.

Dans le genre « gang de filles », on avait Sex and The City, et puis Girls qui ont enchanté certaine d’entres vous. Mais je ne me suis personnellement jamais reconnue dans la personnalité d’une Lena Dunham ou dans le mode de vie d’une Carrie. Et si le fangirling poussé et le débit fou de Mindy Kaling m’ont volontiers arraché des fous rires, il me manquait quelque chose.

Ce quelque chose, je l’ai trouvé dans Broad City.

Lire la suite

A la découverte des webseries

L’addiction aux séries a un grand désavantage : elle est chronophage. Je vous vois commencer votre journée de travail après un marathon Breaking Bad, je vous vois sacrifier vos vacances à la découverte de The Wire ou Oz, je vous vois échapper à vos révisions pour un épisode de plus de Game Of Thrones. Si à la fin de chaque saison, vous vous retrouvez exténuée, vous jurant de ne plus tomber dans le piège de ces séries à succès, la websérie sera pour vous un bon compromis.

En effet YouTube et Daylimotion pullulent de séries plus courtes, plus « faites-maisons », mais avec des intrigues, des scénarios et des personnages très intéressants. Pour retrouver la passion des séries sans bouffer tous votre temps, Glory Box vous fait une petite sélection de ce qui se fait dans le monde des webséries.

Gigi Almost American

Dans cette webserie humoristique, suivez les aventures de Gigi, tout fraîchement débarqué aux Etats-Unis, qui essaie tant bien que mal d’améliorer son anglais et de trouver sa place dans son eldorado. Enchaînant les situations cocasses et improbables, Gigi finira inévitablement par vous arracher quelques sourires, si ce n’est de véritables fous rires.

Le Visiteur du Futur

Cette web-série française apparue il y a deux ans, n’a jamais cessé de s’améliorer. De ses débuts très homemade, jusqu’à la qualité professionnelle de sa dernière saison, la série de science fiction de François Descraques, mérite chacun de ses prix et tous l’enthousiasme de ses fans. Le Visiteur du Futur est héros venu influencer le destin apocalyptique de la Terre grâce, notamment, à Raph un jeune de notre époque, un peu looser. Plus bas, vous découvrirez la saison 2 de la webserie.

Meufisme

Cette websérie très court créée par Sophie Garric et Camille Ghanassia retranscrit de manière décomplexé leur vision de la vie des meuf en milieu urbain. Anecdotes, codes de survies et règles à suivre, le tout s’enchaîne avec humour. Qui sait, vous vous y reconnaîtrez peut-être un peu ?

Wish It Inc.

Cette websérie tout droit venu des Etats-Unis, nous raconte les aventures d’une mortelle qui rejoint l’agence supernaturelle de réalisation des vœux. Entre fées, elfes et génies, c’est ici l’humour corporate qui surplombe le ton de la comédie, qui se joue essentiellement entre les quatre murs de l’entreprise.


(les sous-titres sont disponibles)

Trois séries pour des filles comme vous

En parcourant les présentations de séries prévues pour la rentrée, on découvre le plus souvent des redites de succès récents, comme si les meilleurs pitchs ne devaient plus se composer que de Sherlock Holmes anglais exilés à New-York, de Watson au féminin (coucou Lucy Liu), d’ersatz de Don Draper transposé dans des domaines aussi variés que l’aviation ou la mafia, ou des concepts encore plus datés ( une série qui reprend même le concept de « Trois hommes et un couffin » avec des ados en coloc…). Cyniquement, on s’imagine que le merveilleux boom des séries, cet avènement des scénarios, des personnages, et de la cinématographie pointue, arrive à sa fin. La fin d’une étape, d’innovation, de création, suivie, dans un cycle éternel, par un recyclage, toujours décevant.

Ou pas. Sur un thème qui conviendra parfaitement à Glory Box, voici une sélection  de trois séries, qui vous feront rire et pleurer, tournant autour de personnages féminins forts et touchant.

Girls : Quatre filles & La Ville (Encore?)

Lire la suite

C’est la rentrée, la télé va sauver ma vie

Il fait moche, il pleut, tout le monde a sorti sa mine désespérée dans le métro et il n’y a ni « Raffaelo » ni glaces Mars, ni même Snickers dans les magasins : c’est la rentrée. Mais ne vous pendez pas avec une corde à sauter (eh eh), attendez un peu ! Car la rentrée est aussi et surtout synonyme de renouveau. Vous vous rappelez les rentrées survoltées d’antan, quand vos parents vous amenaient au centre commercial acheter de nouvelles baskets qui clignotent et un t-shirt avec un dragon dessus (90’s children will know) , tout ça pour vous la péter dans la cour de récré face à Alisson qui, elle, avait les sous pour avoir un tamagochi que t’avais pas ? Ben aujourd’hui, c’est pareil. Sauf que les tamagochis ont été remplacés par des chats. Mais en fait c’est presque pareil. Démonstration.

Lire la suite

Le retour de Mad Men

25 mars. La date était attendue. Parce qu’on changeait d’heure pour passer à l’heure d’été ? Parce qu’on célébrait le premier week end de beau temps de l’année ? Non. Parce que Mad men revenait, après près d’un an et demi d’absence. Madmen : une série touchée par la grâce (Matt Weiner, son créateur, a remporté quatre années consécutives –i.e., pour CHACUNE des saisons de Mad men, le Emmy Award de la meilleure série dramatique), était enfin rattrapée par la réalité : des querelles de budget avec la chaîne, dit-on.

Nous quittions Don Draper, observant son régime habituel de coucheries et s’envoyant des whisky à longueur de journée – jusqu’à en avoir des remords, en octobre 2010 : la saison 5 aura tardé. Un petit article pour se rafraîchir la mémoire avant de savourer le premier double épisode de la saison, ou, pour celles qui ne connaissent pas encore la série, découvrir pourquoi même le New York Times considère, en pleine campagne électorale aux Etats-Unis, le retour de Mad Men comme une information digne d’être annoncée.

La première chose qui surprendra le spectateur devant Mad men : outre sa lenteur et sa précision inhabituelle pour le format «série » est son esthétique. La série est enrobée d’un hyperréalisme glacial : on avait devant nous les sixties que seules une cinquantaine d’années obsessionnelles bourrées de nostalgie et de fantasmes pouvait recréer, rappelant la société américaine rigide et étouffante pre-Civil Rights. Chaque plan est réfléchi – ce qui vaudra à Madmen de faire la couverture des Cahiers du Cinéma, revue de cinéphile au delà de tout soupçon, l’été 2010, au même titre qu’un film de Rohmer, Lynch ou Terrence Malick. Barbet Schroeder viendra d’ailleurs réaliser un épisode dans la saison 3.

Lire la suite

Les séries de la honte

Parce que même si le bon goût est comme une seconde nature ici à Glorybox, on ne regarde pas pour autant uniquement Treme, Six Feet Under, ou Twin Peaks, bref des séries à l’esthétique assurée, qu’on n’a pas peur de balancer dans les dîners les plus mondains pour signaler à notre interlocuteur la finesse de notre capital culturel et à quel point on maîtrise nos références. Il y a aussi les séries qu’on matte… en secret. Ou presque. Car ne reculant devant aucun tabou, un fait étant un fait, Raïda, Greta et moi même partageons aujourd’hui avec vous nos séries de la honte.

Raïda kiffe les feux de l’amour

Lire la suite

Dix raisons de regarder Secret Story

Number 10.

Vous aimez bien Benjamin Castaldi (bah si ça doit bien exister).

Number 9.

Daniel est beau, Daniel est grand, Daniel met des bonnets trop classes et a un petit bouc faussement mal entretenu, Daniel a un accent italien et un sourire à faire fondre un iceberg, Daniel est gentil, respectueux, doux, amoureux, Daniel, enfin, ressemble à Johnny Depp (si ça se trouve pour compenser il a un petit zizi, mais ça l’histoire ne le dit pas).

Number 8.

Vous n’en pouvez plus d’un Diner Presque Parfait et ses candidats qui font la chenille entre le velouté de roquette et le risotto au fenouil.

Number 7.

Amélie et Senna n’y sont pas.

Number 6.

Ce soir vous allez vous chercher un Macdo, autant accompagner ça du programme télé adéquate.

Number 5.

Votre mec déteste Secret Story, mais en même temps, il avait qu’à pas acheter du PQ à 4 euros, ça lui fera les pieds. Lire la suite

Rendez-nous la nouvelle star !

Voilà un an maintenant que la nouvelle star a été remplacée par X Factor, télé crochet jumeau qui avait révélé Susan Boyle en Angleterre, si c’est pas une bonne raison de l’importer en France alors je ne sais pas ce que c’est.

Après avoir fait le deuil des premiers jurés Katché et James (oui parce que Dove Attia quand même on s’en fout), nous avions du dire au revoir aux funky Sinclair et Prince, au culte Manoeuvre, à l’insubmersible Manoukian et à l’insupportable Lio. Et de nous dire qu’après tout, quiconque nous débarrassait de Lio était un peu notre ami.

MONUMENTALE ERREUR : grâce à X Factor, aujourd’hui, nous regrettons Lio. Mon royaume pour le tatouage coquelicot vomis de Lio, sa frange studio line, même ses culottes intempestives et sa connerie abyssale, mon royaume pour tout ça. Lire la suite

Les séries de l’automne 2011

Le jeux des séries qui vous seront présentées en France dans une ou quelques années se joue bien tôt aux Etats-Unis. Si tôt, que GB peut aujourd’hui vous parler des séries que vous regarderez demain.

(Attention: toutes les vidéos sont en anglais, sans sous-titres)

Spielberg bientôt sur vos petits écrans.
Et pour le coup, après l’expérience réussie de United States of Tara ce n’est pas une, mais deux séries que Steven Spielberg produira.

La première est une véritable surprise. Achetée par NBC et prévue pour l’automne, c’est une série musicale dont nous parlons : SMASH. Plus Broadway que Glee et plus mature que tous les High School Musical (facile), la série racontera l’histoire de la rivalité entre une chanteuse blonde expérimentée et une brune talentueuse, pour l’interprétation du rôle de Marilyn Monroe dans une nouvelle production musicale. Au casting, pas de tête connue, si ce n’est celle de Debra Messing, alias Grace de l’excellent Will&Grace. Si le synopsis vous laisse dubitative (tout comme je l’ai été), la bande-annonce finira peut-être de vous convaincre.

Dans un registre bien plus fidèle à sa filmographie, Spielberg propose avec la Fox la série d’anticipation Terra Nova. Tous se passe en 2149, dans une planète surpeuplée. Pour survivre, il existe une solution: fuir vers une terre nouvelle, un espace totalement vierge, naturel, aux allures d’Eden. On y trouve même des dinosaures (haha !) Mais voilà, cet endroit n’est pas aussi paradisiaque et les quelques élus de cette nouvelle civilisation vont le découvrir à leur dépend.

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :