10 destinations low cost pour cet été

Alors que l’hiver hésite à pointer le bout de son nez – viendra ? Viendra pas ? – et que certaines ont encore les skis aux pieds, la tête est déjà au soleil et aux vacances d’été. La chaleur, les rayons du soleil sur notre peau, les coups de soleil, les tenues légères et les cocktails sirotés en terrasse… ah, on s’y voit déjà ! Oui, mais voilà, on n’a pas toutes envie de casser notre tirelire et d’utiliser nos plus ou moins maigres économies pour s’offrir une semaine de vacances au soleil au milieu de milliers d’autres touristes. Alors, plutôt que de partir pleurer sous la couverture devant une série avec une tisane au miel, voici quelques idées de voyages accessibles pour cet été. Autant être honnête tout de suite, vous pouvez oublier la côte d’Azur et ses plages bondées mais d’autres destinations vous assureront de passer de bons moments à moindre coût ! Vols et hébergement ne sont pas les seuls critères à entrer en compte : l’idée, c’est aussi de pouvoir en profiter et de se faire plaisir sans devoir manger de l’eau jusqu’aux fêtes de Noël.

1. La Hongrie
D’accord, il n’y a pas la mer. Mais il y a le Danube ! Et en plus, Budapest est l’une des plus belles capitales européennes. Le coût de la vie a tendance à augmenter ces dernières années mais de nombreuses compagnies aériennes low cost desservent aujourd’hui la capitale hongroise (Ryanair, Iberia, Vueling, EasyJet, AirBerlin, Wizz). Arrivée(s) là-bas, pour quelques euros, vous pourrez manger et dormir pour une dizaine d’euros.
Qu’est-ce qu’on peut voir, en Hongrie ? Le plus grand lac d’Europe Centrale, le lac Balaton ou, pour celles qui préfèrent les stations balnéaires, Siófok et Balatonfüred. Au programme : randonnée dans les collines au nord du lac, baignade, planche à voile. Sans oublier les produits des vignobles situés à flanc des collines Badacsony. A Budapest même, arpentez les rues et découvrez le patrimoine riche de cette capitale.
Comptez 550 euros en moyenne pour 7 jours / 6 nuits.

Statue du Prince Ferenc Rakoczi II et le Parlement - Budapest - Hongrie

Statue du Prince Ferenc Rakoczi II et le Parlement – Budapest – Hongrie

2. La Bulgarie
Là, au moins, vous aurez la mer et pour bien moins cher que le sud de l’Espagne. C’est la destination la moins chère d’Europe. Le niveau de vie y est très bas ainsi que les hôtels. Par exemple un repas coûte en moyenne 3 euros.Choumen_-_Bulgarie

Si vous préférez l’ambiance des grandes villes aux plages, rendez-vous à Sofia, la capitale. Et bonne nouvelle, 25€ quotidiens suffisent à une personne pour découvrir les spécialités culinaires locales, déguster les « robustes » boissons locales, dormir dans un bon lit et, en prime, vous faire de nouveaux amis !
Le farniente ne vous branche pas plus que ça ? Hé bien direction le centre de Sofia : c’est la deuxième plus vieille ville d’Europe. Elle regorge de musées et de galerie comme le Musée de l’Art socialiste et le Musée national de Littérature.
Sofia est devenue au fil des années une destination de plus en plus à la mode mais il existe beaucoup d’autres villes bulgares bien moins touristiques : le joli port de Burgas ou Nessebar, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO avec ses rues pavées et sa dentelle locale.

3. La Grèce
Crise économique oblige, le coût de la vie a légèrement baissé ces dernières années en Grèce. Les budgets serrés devront oublier Santorin ou Mykonos, destinations assez chères. Mais Paros ou Skiathos sont des îles plus calmes et abordables où brille le même soleil et sont servies les mêmes Mythos (bière Grecque) pour 2 à 3 euros la pinte.
Pour les plus festives, direction Ios, l’île aux soirées raves !
Il existe de nombreuses autres îles à arpenter pour celles qui ont le temps comme Hydra, à une heure et demie de catamaran d’Athènes ou  Céphalonie et sa tarte traditionnelle remplie de viande suintante et de sauce enrobée dans une pâte phyllo.

Île de Céphalonie en Grèce.

Île de Céphalonie en Grèce.

4. Le Portugal

Vieille ville de Porto, Portugal.

Vieille ville de Porto, Portugal.

Si lesPortugais conseillent généralement de commencer par Lisbonne,Porto saura ravir les vacanciers au portefeuille léger. Entre le quartier de la Ribeira, classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO, les artistes de rues, les Jardins du Palais de Cristal ou le Musée Romantique, vous pourrez vous en mettre plein la vue ! Et plein la panse… avec le traditionnel ‘Francesinha’, ses couches de viandes successives, recouvertes de fromage fondu arrosées de sauce tomate, accompagné d’une bière fraîche !

5. Les Baléares
Tantôt festives, tantôt natures, les îles Baléares sont aujourd’hui desservies par de nombreuses compagnies aériennes low cost et offrent une grande variété d’hébergements et d’occupations. Les plus festives préféreront Ibiza et la chaleur de ses nuits musicales alors que Majorque est la plus grande des îles et Minorque la plus sauvage, la plus préservée et la plus nature. L’idéal serait de pouvoir faire les trois mais si le budget et le temps ne sont pas au rendez-vous, focalisez-vous sur l’une d’elle et explorez-là, si possible en louant une voiture sur place pour en profiter au maximum.

L'île de Minorque

L’île de Minorque

6. L’Allemagne
Comment ça, après les Baléares, ça fait moins rêver ?! Détrompez-vous, l’Allemagne regorge de richesses et de cultures ! Bonn, Cologne, Berlin, … à chacune sa destination. Personnellement, Berlin a été l’un de mes voyages préférés de ces cinq dernières années (après Bali !) : le coût de la vie est parfaitement raisonnable, le prix de la bière dérisoire, les Berlinois sont adorables et la ville offre tellement à voir qu’on ne sait plus quoi et quoi voir ! Sans compter que des vols directs et low cost desservent aujourd’hui la capitale allemande, ce serait bête de s’en priver !

L'Est Side Gallery de Berlin.

L’East Side Gallery de Berlin.

7. Malte
C’est où ça ? C’est entre la Sicile et la Tunisie et vous allez me remercier de vous faire (re)découvrir cet archipel de trois îles – Malte, Gozo et Comino. Entre Orient et Occident, Malte est un melting-pot d’influences orientales, italiennes et britanniques.

L'île de Malte.

L’île de Malte.

La Valette et Mdina sont de  merveilleuses cités d’art. Les petites routes de l’île mènent aux plus vieux temples mégalithiques du monde méditerranéen. Attention : peu de plages de sable à Malte, mais des petites criques sauvages et de bons spots de plongée. De belles randonnées sont à organiser dans l’ouest de Malte et sur l’île bucolique de Gozo, plus sauvage et isolée que Malte. On peut y louer appartements et farmhouses : idéal pour une semaine au vert !
Comptez 160€ l’aller-retour avec Air Malta au départ de Paris, Lyon et Marseille et 40-60 € la nuitée en guesthouse, 60-80 € à l’hôtel.

 

8. Madère

Madère.

La douceur, Madère connaît bien, avec son climat agréable toute l’année. L’île aux fleurs est un havre idéal pour les amoureux de la nature. Au beau milieu de l’océan, profitez des vignes, forêts d’eucalyptus et montagnes volcaniques. Un paradis pour randonneuses ! Mais les citadines se retrouveront aussi à Funchal, capitale à l’air colonial qui recèle de jardins et jolies « quintas », anciennes maisons aristocratiques de l’île. Et si vous n’en pouvez plus de marcher, tant mieux, vous pourrez vous détendre les 7 km de plage de sable blanc de Porto Santo, « l’île dorée », au large de Madère.

9, Le Cap-Vert

Le Cap-Vert

Le Cap-Vert

« Mais c’est super loiiiiin ! » me direz-vous. Cinq heures de vol direct avec Transavia au départ de Paris pour un dépaysement assuré dans une atmosphère tropicale. Au programme : des îles des plages encore désertes, des vallées et montagnes tapissées de verdure, et même des dunes sur Boa Vista, un volcan et des plages de sable volcanique sur Fogo, des salines aux vertus médicinales sur Sal… Sans oublier l’architecture coloniale, une culture aux accents lusophones et des traditions capverdiennes qui tirent leurs sources d’Europe, d’Afrique et d’Amérique du Sud pour le plus grand plaisir de nos oreilles et de nos papilles ! Sans oublier le rhum parfumé dont Santo Antão garde le secret…
Vols directs avec Transavia à partir de 340 € vers Boa Vista et Sal.
En correspondance toute l’année avec TAP, TACV, Royal Air Maroc vers plusieurs aéroports de l’archipel.
Prix moyen d’une nuitée : de 36 à 55 € la chambre double avec salle de bains privative.

10. La Crète
La Crète, ce sont des champs d’oliviers à perte de vue, des paysages montagneux, des gorges et grottes. Le lieu idéal en somme pour bronzer, certes, mais aussi faire le plein de mythologie et d’archéologie. Entre les colonisations romaine, byzantine, vénitienne puis ottomane, autant dire que les villes crétoises ont une architecture riche. Le plateau du Lassithi cache les recoins les plus sauvages de la Crète, entouré par les montagnes et pavé de moulins à vent et d’éoliennes.
Vols directs dès la mi-avril avec Aegean et Transavia à partir de 210 €.
Prix moyen d’une nuitée pour une chambre double avec douche et w-c dans une pension : 40 à 65 €.

La Crète.

La Crète.

Cette liste n’est absolument pas exhaustive ! Si vous n’avez pas peur de prendre longtemps l’avion, vous pouvez opter pour des destinations comme le Cambodge, la Thaïlande, le Sri Lanka ou le Mexique qui, une fois le billet d’avion acheté, deviennent des destinations de rêve et tout à fait abordables !
Les pays baltes ou la République Tchèque offrent aussi des paysages et une culture intéressantes.
Quant à celles qui s’étonnent de l’absence de certains pays orientaux, c’est un choix davantage lié à d’éventuels risques actuels mais la Tunisie, la Turquie, le Maroc ou l’Égypte sont des destinations de choix pour les petits budgets qui cherchent du dépaysement !

Un commentaire ? C’est par ici !

Publié le 28 février 2016, dans Day By Day, Vis ma vie, Voyages, et tagué . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :