Archives Mensuelles: septembre 2009

Emilie Simon « The Big Machine »

Emilie Simon, l’une des plus talentueuse des chanteuses francophones a sorti son 4ème album studio « The Big machine » le 21 septembre, cette fois entièrement en anglais.
Il a été enregistré à New York (où la chanteuse habite désormais) par Mark Plati (David Bowie, Alain Bashung), avec Darren Beckett à la batterie, Adam Chilenski à la basse, et avec la complicité de Kelly Pratt ainsi que John Natchez (Beirut) pour les cuivres.

Biographie

Elle est née le le 17 juillet 1978 à Montpellier où elle a grandi. Dès son enfance, elle est plongée au coeur de la musique, son père étant ingénieur du son et sa mère musicienne. Elle développe rapidement un goût prononcé pour la musique et une sensibilité pour l’interprétation, l’écriture et la composition.
Ses deux premiers albums (« Emilie Simon » en 2003 et « Végétal » en 2006) sont disques d’or et la BOF de La Marche de l’Empereur a fait le tour du monde. Auteur, compositeur et interprète, Emilie Simon est une artiste française à part entière ! Elle est devenue en quelques années une figure emblématique de la musique électronique made in France.

The Big machine

« Végétal » son précédent album avait prouvé sa capacité à produire des perles électroniques sans faire passer au second plan la fabuleuse poésie de ses textes
(« Fleur de saison », « Dame de lotus », « Rose hybride de thé »…). Alors, on peut regretter qu’elle ait choisi l’anglais pour son nouvel opus. Mais en l’écoutant,
on se rends compte que ce n’est pas ce qu’elle voulait pour celui-çi : elle n’a pas hésité à prendre des risques pour mettre sa voix en avant, ce qui lui vaut
beaucoup de comparaisons avec Kate Bush et des sons plus énergiques. C’est donc un album qui ne ressemble pas du tout aux autres mais qui montre
une autre facette de son talent.

« Rainbow » est le premier morceau de l’album, le favori de la chanteuse. C’est un son électro-pop qui s’en dégage, comme pour la plupart des chanson de l’album.
« Dreamland » est le premier single, sorti depuis juin. Pas commun, pleins d’originalité et envoutant grâce à ses sonorités notamment asiatiques.
Le clip, qui est également très beau :

Sur « Nothing to do with you », la voix d’Emilie Simon est bien mise en avant et peut effectivement faire penser à « Babouchka » de Kate Bush.
« Ballad of the big machine » est comme son nom l’indique une ballade, mais là aussi plutôt douce, mélodieuse et joviale. On y retrouve avec plaisir quelques phrases en français.
« Rocket to the moon » est par-contre beaucoup plus jazzy.
Sur « Fools Like Us » On rencontre encore quelques passages en français avant de se laisser emporter dans une étrange comptine comme elle en a le secret.
Au total, douze pistes soit plus de morceaux que sur ses précédents albums, issues une fois de plus d’une recherche et d’un travail incontestable.
Ce nouvel album, vraiment différent des précédents peut donc surprendre, peut-être même décevoir, mais il est aussi bon que les autres.

Dans nos vanitys…

%d blogueurs aiment cette page :