Archives de Catégorie: Sport

Sport #7 : Pourquoi je rame

Hasard du calendrier, j’aurais pu tenter d’analyser avec vous pourquoi je rame avec les mecs, pourquoi je rame avec mes parents qui vieillissent ou encore pourquoi je rame avec mon boulot, mais au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, vous êtes dans la rubrique « Sport » de Glory Box et, pour coller au thème et parce qu’on ne va pas se laisser abattre, je vais plutôt vous parler du plaisir que j’ai à pratiquer l’aviron.

photo-aviron_red Lire la suite

Sport #6 : Le Bokwa Fitness

Le Bokwa fitness a été inventé à Los Angeles par le coach et danseur Sud-Africain Paul Mavi. Le mot Bokwa est la contraction de « boxe » et de « kwaito » (une danse des ghettos sud-africains sur une musique R’n’B, raga et hip-hop).
A la différence de la zumba, il n y a pas de chorégraphie : Il s’agit tout simplement de chiffres et de lettres que l’on dessine sur le sol avec les pieds et auxquels on associe des mouvements de bras qui ressemblent parfois à des mouvements de boxe.

160-389x295 Lire la suite

Courir sa première course officielle ou… Pourquoi sauter le pas ?!

Il arrive un jour où tu chausses tes baskets pour aller courir une nouvelle fois mais cette fois-ci quelque chose a changé. Tu recherches plus que la satisfaction des kilomètres parcourus, que l’air frais sur ton visage en cette vague de grande chaleur ou encore de cette sensation de liberté et de légèreté quand tes pieds quittent le sol à chaque foulée. Bon, si à la lecture de cet article tu viens de courir pour la première fois de ta vie, que tu as des courbatures monstres et que tu n’as éprouvé aucun plaisir à courir je comprends tout à fait ce cri d’horreur en lisant cela. Non je ne suis pas folle, toi aussi tu ressentiras un jour ces sentiments-là. PATIENCE et persiste !

Ce moment que tu pensais peut-être ne jamais vivre est là: tu t’inscris à ta première course officielle. Comment tu en es arrivée là ? Bonne question. Pour Hope, c’était une revanche sur elle-même en foulant le bitume pour les 10 km du Château de Vincennes: « J’ai toujours été sportive, même si ces dernières années j’étais concentrée sur le basket. En PAES j’ai arrêté complètement le sport (+8 kilos) et quand j’ai enfinnnn obtenu ma première année, je me suis dit « Tiens, si on commençait à recourir pour se mettre en forme pour la saison prochaine? », et là le drame : je tiens à peine 5 minutes. Je ne m’étais absolument pas rendue compte qu’après un an, il faudrait bosser pour retrouver ma condition physique. Tout ça pour dire que participer à une course officielle c’est un peu une revanche sur cette période, j’avais envie de me prouver qu’aujourd’hui j’en étais capable et puis, j’ai toujours eu l’esprit de compétition dans le sport donc forcément… ». Pour Onske, c’est un défi personnel qu’elle se lance en franchissant la ligne d’arrivée des 10km de la Braderie de Lille:  » Si je me suis inscrite à cette première course, c’est simplement par challenge. Après plusieurs mois de remise en forme en salle (je n’avais jamais fait de sport, j’ai commencé seulement en Terminale pour grappiller des points au bac…), je me lance le défi en avril de finir une course officielle. Afin d’avoir le temps de me préparer sachant que je partais de zéro en course à pied je choisis cette course qui a lieu début septembre. Au début, mon objectif est de les faire en 1h15… ». Pour Light c’est le côté caritatif d’une course dans sa ville qui la pousse à s’inscrire, après seulement deux mois et demi de pratique de la course à pied ! « Je me suis inscrite un peu dans un concours de circonstances, j’avais commence a courir, une personne me parle de cette course, puis j’ai vu un prospectus… Puis on m’a dit qu’une grosse entreprise payait l’inscription et versait un euros du kilomètre à une association pour déficients visuels (cause qui me touche particulièrement). J’ai pris ça comme un signe, je me suis inscrite pour la bonne cause ! »

Lire la suite

Sport #5 : J’ai testé pour vous : Le Piloxing !

Depuis quelques mois, un nouveau sport mêlant danse, Pilates et boxe fait son apparition dans les salles de fitness en France : il s’agit du Piloxing !
Cette discipline a été conçu à Los Angeles en 2010 par la Suédoise Viveca Jensen, danseuse professionnelle et coach sportif, qui avait comme ambition de créer une méthode physiquement et mentalement valorisant pour les femmes.
C’est une activité accessible à tous, quelque soit l’âge et la condition physique. Chacun va à son rythme, selon son niveau et sa souplesse. Il n’y a aucun saut en Piloxing et dans les mouvements de boxe, aucun coups de pieds et les pouces doivent toujours rester vers le haut. Il s’agit donc d’une discipline de haute intensité mais qui préserve des blessures.

Lire la suite

Sport #4 – La Zumba

La Zumba, vous en avez forcément entendu parler ! Il s’agit d’un sport combinant des exercices de fitness et de danse, mêlant des danses latines comme la salsa, le mambo, le merengue, le reggaeton, ou encore des danses Bollywoodienne ou Orientales. ZUMBA est également une marque déposée, aux États-Unis et dans d’autres pays, par la société Zumba Fitness.
Ce concept a été inventée par le danseur et chorégraphe Colombien Alberto  Perez surnommé « Beto », dans les années 1990 un jour où, ayant oublié la musique qu’il utilisait habituellement pour son cours d’aérobic, il a dû improviser avec la musique qu’il avait sous la main – de la musique latine – et le succès fut immédiat ! Depuis l’engouement pour la Zumba se propage dans tous les pays et est arrivé seulement en 2010 en France.

Lire la suite

Sport #3 – Pourquoi je cours ?

Pour certains, le sport ne fait pas parti de leur vie. Pour certains, courir est un sport ennuyeux. Pour moi, c’est ce qui me manquait pour me donner un grand coup de pied au derrière et arrêter de me morfondre sur mon physique ingrat, mon allure mollassonne et ce dégout grandissant que j’avais pour ma personne. Comment j’en suis arrivée à chausser avec plaisir mes baskets et aller courir par tous les temps et à toute heure me demanderez vous ?

issue de la campagne Nike pour les Lunarglide 6

Après avoir arrêté totalement le sport pendant un an sans faire attention à mon alimentation j’ai perdu énormément en endurance et en musculation et gagné quelques bons kilos. En un an j’étais aussi molle et inactive qu’une limace.

Pour résumer: une image de moi au plus bas et un corps disgracieux au possible.

Lire la suite

Sport #2 – J’ai testé pour vous: l’aquabike

Voilà maintenant un an que chaque lundi et mercredi matin j’enfile un maillot une-pièce peu avantageux et un bonnet qui me donne l’impression d’être une bite géante pour aller pédaler pendant 45 min dans l’eau. En somme, je fais de l’aquabike.

Pour celles qui sont passées outre les publicités, les blogs et les magasins acclamant ce nouveau sport tendance et vantant ses mérites de dégommeur de cellulite, une petite piqûre de rappel.  L’aquabike est un nouveau sport qui mélange deux disciplines: les sports aquatiques et le cyclisme. Pour les adeptes de la salle de sport et notamment de celle de cyclisme, c’est un peu le même programme qu’en RPM mais adapté dans l’eau.

aquabiking-620x909

Caroline Quillis – clic image

Me concernant, je pratique l’aquabike en cours collectifs avec un coach qui impose des rythmes à tenir. On altère différents exercices durant les 45 minutes de cours: des exercices qui font travailler les bras et les fesses, ou encore l’avant des cuisses ou les mollets. A la fin, aucun muscle n’est épargné et vos cuisses sont bien évidement les plus sollicités !

Après un an de pédalage statique je viens vers vous pour un bilan sur cette pratique sportive et ce qu’elle m’a apporté.

Lire la suite

J’ai testé pour vous : la pole dance

A 28 ans il fallait absolument que je reprenne le sport. Clin d’oeil aux filles qui mangent tout ce qu’elles veulent sans prendre un gramme, dites vous qu’il y a une justice : à l’approche de la trentaine, cela change.

Avec ma copine sous le bras, j’étais partie un jour de février prendre un cours d’initiation à la pole dance dans les locaux de la Pink School, l’école de danse du Pink Paradise, pas parce que j’aspirais à me faire recruter comme strip teaseuse dans le sulfureux club, mais plutot pour son prix : la carte de dix cours au Pink est à 200€, contre au minimum 250 dans tous les autres cours de Paris. La pole dance, c’est encore un peu marginal, donc cher.

J’étais terrifiée à l’idée qu’on me demande d’être sexy, et la réputation du Pink ne me rassurait pas. J’étais plus attirée par le côté « cirque » de la pole que par la sensualité de la discipline. J’avais également peur de la fréquentation du cours : dans ma tête cela ne pouvait être que des aspirantes strip teaseuses, super gaulées, peroxydées, voire siliconées. N’importe quoi.

Les filles qui assistent au cours de pole sont des filles normales, comprendre toutes très différentes les unes des autres. Petites, grandes, maigres, fortes, au sortir de l’adolescence ou la quarantaine assumée, il y en a pour tous les gouts et c’est très bien comme ça. Les profs aussi ont toutes les morphologies et une fourchette d’age assez large. Si il est conseillé de venir en talons hauts les premiers temps – surtout pour la démarche – on peut assez vite les mettre de côté : les profs elles mêmes n’en portent jamais. Par contre, pour ce qui est de la tenue, si on arrive aux premiers cours dans le short et le t-shirt dans lequel habituellement on dort, force est de constater que le tissu glisse sur la barre quand la peau accroche : on est donc de plus en plus déshabillé. Personnellement je suis en brassière de sport et en culotte le plus clair du temps (sauf pour les photos parce que bon, l’Internet, tout ça).

Le cours n’est pas une incantation à notre sensualité potentiellement enfouie mais bien un cours de sport, avec échauffement, exercices, étirements, et douleur, beaucoup de douleur. La phrase que j’ai retenu de mon premier cours sortait de la bouche de la prof « La pole, ça fait mal« . Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :