Archives Mensuelles: janvier 2007

Monidole : River Phoenix, l’ange déchu

Si je vous dis River Phoenix, c’est un vague mélange d’héroïne, de cinéma et de Joaquin (son frère) qui va vous venir en tête. A ça je dis sacrilège ! River Phoenix, c’est bien plus que ça.

Une enfance athypique

River Phoenix naît par hasard (le hasard faisant bien les choses) d’un père charpentier et d’une mère secrétaire résolument hippies. Ils intègrent la secte « Les Enfants de Dieu » (compagnie d’illuminés prêchant la bonne parole dans les années 60) vagabondent, pour finir par se poser au Venezuela, River et sa soeur Rain sous le bras. La famille mène une vie décousue, ne mange pas toujours à sa faim, ne dort pas toujours dans un lit. River et Rain sont mis à contribution et jouent de la guitare dans la rue pour trouver de quoi vivre, maintenant que le clan s’est agrandi, avec l’arrivée de Liberty, Summer et Joaquin.

River et Joaquin

Quelques années plus tard ils quittent la secte et rentrent en Floride à bord d’un cargo pêcheur. Voyant la manière dont les poissons sont assomés contre le bastingage du bateau par les marins, toute la famille devient végétarienne. C’est comme ça, chez les Phoenix, on est entier ou on l’est pas.

River participe à quelques coucours de chant et rencontre un succès modeste. Poussé par sa mère, il s’inscrit à des castings d’enfants acteurs et toute la famille part s’installer en Californie, rêvant tous à la future carrière de River.

L’acteur River

Il décroche quelques petits rôles au cinéma et à la télé qui attireront l’attention des producteurs d’Hollywood. En 1986 il incarne Chris Chambers dans Stand By Me, l’adaptation du roman de Stephen King, où son interprétation d’adolescent perturbé issu d’une famille à problèmes attire l’attention de la critique. Il enchaine avec Mosquito Coast, drame arrache-coeur où il donne la réplique à Harrison Ford, puis il décroche une nomination aux Oscars à seulement 18 ans pour son rôle d’enfant déchiré entre l’amour de ses parents et son désir de vivre de sa passion dans A Bout De Course de Sidney Lumet. River Phoenix commence fort : sans jamais avoir pris un seul cours de comédie, il obtient le respect de ses pairs.

River respectivement dans Stand By Me, Mosquito Coast et Indiana Jones

Il retrouve Harrison Ford dans le cultissime troisième volet d’Indiana Jones, La dernières croisade, où il incarne un jeune Indie déja obsédé par l’idée de rendre aux musées ce qui leur appartient (« SA PLACE EST DANS UN MUSÉE !!!« ). Mais c’est dans My Own Private Idaho de Gus Van Sant que son potentiel de légende s’éveille : aux côtés d’un Keanu Reeves juvénile et résolument canon, il est malheureusement plus vrai que nature en jeune toxicomane, accessoirement obligé de se prostituer pour vivre et complètement narcoleptique (film plus que culte, ovni générationnel, à voir avant de mourir).

Le tout Hollywood ébranlé

La nuit du 30 au 31 Octobre 1993, River, sa petite amie l’actrice Samantha Mathis, sa soeur Rain et son frère Joaquin sortent et se rendent sur Sunset Boulevard dans la boite de nuit mythique de Johnny Depp, le Viper Room. River n’est pas dans la boite depuis 1h qu’il se dirige vers les toilettes où il achète un cocktail tout à fait particulier.
Revenu auprès de ses amis, il leur signifie qu’il ne se sent pas bien. Il fait un malaise. On le transporte dehors, on l’allonge, on lui donne des claques, River tremble, convulse, crache cette mousse particulière, se vide de lui sur le trottoir de Sunset Boulevard. Joaquin, agé de 19 ans à l’époque, appelle les secours. Cet appel, enregistré, fera le tour des télés et des radios du monde entier, où la voix de Joaquin résonne pour la triste première fois. Rongé par la panique et la peur, pleurant, il décrit en direct l’agonie de son frère aux pompiers, qui arriveront de toute façon trop tard. River Phoenix meurt sur le pavé, sous les yeux de son entourage impuissant.

L’annonce de sa mort par overdose touchera profondément le tout Hollywood et le public. River Phoenix militait pour l’écologie, semblait être un garçon parfaitement sain, doublé d’un sex symbol en puissance, et personne n’avait soupçonné cette part d’ombre, si forte finalement qu’elle avait eu sa peau.

Des acteurs rentrés dans la légende par la fulgurance de leur talent et de leur mort, il y en a à chaque génération : James Dean, River Phoenix, Heath Ledger, accueillis au Panthéon des acteurs qui se seront brulés les ailes et auront fait couler nos larmes.

Un phoenix peut en cacher un autre

Après la mort de son frère, Joaquin Phoenix prend la relève et embrasse à son tour la carrière d’acteur.  Meurtri par cet épisode tragique, Joaquin en tirera toute sa force, faisant de lui un acteur viscéral, passionné et émouvant, comme l’avait été son frère.

Comme quoi, le Phoenix renait toujours de ses cendres.

 

%d blogueurs aiment cette page :