Archives Mensuelles: juillet 2015

J’irai dormir chez vous : Le Havre !

On continue notre Tour de France des GB, avec Greta, qui nous parle aujourd’hui du Havre. Ça tombe bien, le Tour de France des coureurs cyclistes y a fait halte il y a quelques jours à peine. Mais promis, on ne parle pas (beaucoup) de vélo dans cet article.

– Brièvement, comme décrirais-tu Le Havre ?

Une ville singulière – vraiment. Aucune autre ville de France ne ressemble au Havre : ville très jeune fondée en 1517, elle n’a raison d’être que par son port. Et ce qui a été son atout majeur est ce qui a signé son arrêt de mort en une nuit de 1944, au cours de laquelle la ville a été détruite à quasi 100%. Pour être reconstruite par un architecte plein d’audace, Auguste Perret, très longtemps décrié puis finalement encensé par la critique, et finalement par l’UNESCO. On est donc passé de ville moche et triste à « the place to be ». Plein de paradoxes qui font du Havre ce qu’il est – une ville singulière, je vous le dis !

Immeuble de logement construit par Auguste Perret lors de la reconstruction du Havre

Immeuble de logement construit par Auguste Perret lors de la reconstruction du Havre

Lire la suite

Playlist du mois #4: Summer playlist

8804fc839e1681e7ab07c76cc5340b6a

A écouter à l’ombre d’un palmier, à la pause déjeuner à votre bureau, dans le métro, quand vous courrez, sur la route des vacances… cet été !

Page Facebook de Playtime Bandit 

Un commentaire ? Par ici !

Courir sa première course officielle ou… Pourquoi sauter le pas ?!

Il arrive un jour où tu chausses tes baskets pour aller courir une nouvelle fois mais cette fois-ci quelque chose a changé. Tu recherches plus que la satisfaction des kilomètres parcourus, que l’air frais sur ton visage en cette vague de grande chaleur ou encore de cette sensation de liberté et de légèreté quand tes pieds quittent le sol à chaque foulée. Bon, si à la lecture de cet article tu viens de courir pour la première fois de ta vie, que tu as des courbatures monstres et que tu n’as éprouvé aucun plaisir à courir je comprends tout à fait ce cri d’horreur en lisant cela. Non je ne suis pas folle, toi aussi tu ressentiras un jour ces sentiments-là. PATIENCE et persiste !

Ce moment que tu pensais peut-être ne jamais vivre est là: tu t’inscris à ta première course officielle. Comment tu en es arrivée là ? Bonne question. Pour Hope, c’était une revanche sur elle-même en foulant le bitume pour les 10 km du Château de Vincennes: « J’ai toujours été sportive, même si ces dernières années j’étais concentrée sur le basket. En PAES j’ai arrêté complètement le sport (+8 kilos) et quand j’ai enfinnnn obtenu ma première année, je me suis dit « Tiens, si on commençait à recourir pour se mettre en forme pour la saison prochaine? », et là le drame : je tiens à peine 5 minutes. Je ne m’étais absolument pas rendue compte qu’après un an, il faudrait bosser pour retrouver ma condition physique. Tout ça pour dire que participer à une course officielle c’est un peu une revanche sur cette période, j’avais envie de me prouver qu’aujourd’hui j’en étais capable et puis, j’ai toujours eu l’esprit de compétition dans le sport donc forcément… ». Pour Onske, c’est un défi personnel qu’elle se lance en franchissant la ligne d’arrivée des 10km de la Braderie de Lille:  » Si je me suis inscrite à cette première course, c’est simplement par challenge. Après plusieurs mois de remise en forme en salle (je n’avais jamais fait de sport, j’ai commencé seulement en Terminale pour grappiller des points au bac…), je me lance le défi en avril de finir une course officielle. Afin d’avoir le temps de me préparer sachant que je partais de zéro en course à pied je choisis cette course qui a lieu début septembre. Au début, mon objectif est de les faire en 1h15… ». Pour Light c’est le côté caritatif d’une course dans sa ville qui la pousse à s’inscrire, après seulement deux mois et demi de pratique de la course à pied ! « Je me suis inscrite un peu dans un concours de circonstances, j’avais commence a courir, une personne me parle de cette course, puis j’ai vu un prospectus… Puis on m’a dit qu’une grosse entreprise payait l’inscription et versait un euros du kilomètre à une association pour déficients visuels (cause qui me touche particulièrement). J’ai pris ça comme un signe, je me suis inscrite pour la bonne cause ! »

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :