Archives d’Auteur: Aime Pi

Against all odds, par Vaïté !

Vous êtes nombreuses à l’avoir réclamée : voici la nouvelle reprise de Vaïté ! Et comme c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures confitures (et dans les chauves aussi), on a misé cette fois sur Phil Collins.

Comment ça je dis n’importe quoi ?

Les Foo Fighters revisités par Vaïté !

Instant Buzz : Une femme battue se photographie tous les jours

Une femme battue se serait photographiée tous les jours, puis aurait publié les photos sous forme de vidéo, comme cela s’est souvent fait, les yeux au beurre noir en moins. Voyez plutot :

Si aux premiers abords la vidéo peut émouvoir, on peut vite se demander si cette vidéo n’est pas virale, et prompte à lancer une campagne contre les violences conjugales. Pour l’instant, rien ne peut être affirmé, dans un sens comme dans l’autre (même si beaucoup de « make up artist » s’insurgent en donnant leur expertise quant à quel latex serait utilisé dans la vidéo).

Vous, qu’en pensez vous ?

Instant Buzz : la lettre d’un père à son fils secoue le web

L’émouvante lettre d’un père à son fils homosexuel, publiée par l’association FCKH8, a créé un petit tsunami sur le web : apparemment authentique, cette lettre, finement écrite, est peut être le coming out le mieux reçu de l’histoire des coming out !

« Nate, j’ai entendu ta conversation téléphonique avec Mark hier soir à propos de ton plan pour me révéler ton homosexualité. La seule chose dont j’ai besoin est que tu rapportes du jus d’orange et du pain après les cours. Nous sommes « sortis du placard », comme toi maintenant. Je sais que tu es gay depuis tes six ans et je t’aime depuis que tu es né. Ton père. PS : Ta mère et moi pensons que Mike et toi formez un couple adorable. »

Je me permets de dédier cette lettre aux bouffons qui comptent encore défiler dimanche contre le mariage pour tous (et qui se sont, d’ailleurs, vu refuser l’accès aux Champs Elysées : cheh !).

Vaïté #1

La bonne nouvelle du mois de mars : Vaïté reprend la chanson en débutant une nouvelle chaine sur Youtube, après deux ans d’absence (consacrés, m’a t-on dit, à une sombre histoire de licence de droit).

Abonnez vous à sa chaine et guettez ses nouvelles vidéos, qui sortiront toujours le dimanche (en l’honneur du seigneur et de la gueule de bois).

Et si vous aimez, faites tourner ! (les vidéos hein, pas Vaïté)

 

 

Obsidian Kiss, un vrai faux James Bond par TIG Studio !

Je me permets de partager avec vous la dernière vidéo du studio de créa TIG Studio, jeune bureau de production audiovisuelle blindé de créatifs prometteurs.

Obsidian Kiss, c’est un vrai faux générique de James Bond imaginé par deux membres de TIG pour les 50 ans de 007, fans absolus de la saga.

Il faut savoir que les génériques mythiques des films de la saga sont toujours calibrés avec le même cahier des charges : TIG l’a suivi à la lettre. Mais ces fous furieux ont aussi écrit le scénario du potentiel film, produit de toute pièce le graphisme et le motion design, écrit et composé la chanson du générique – disponible sur Deezer et interprété par la chanteuse de jazz Mathilde… Du travail d’orfèvre !

Trève de bla bla, place au cinéma : voici le générique d’Obsidian Kiss, un James Bond français, et fait maison, s’il vous plait !

J’ai testé pour vous : être à un tournant de sa vie

OK L’ANNÉE PROCHAINE J’AURAIS 30 ANS.

Les fondations de cet article sont maintenant posées. L’année prochaine j’aurais 30 ans, et rien de ce que je pourrais entreprendre ne pourrait empêcher ça, hormis, la fin du monde, un accident mortel, une maladie fulgurante ou mon propre suicide (ce qui n’augure de rien de réjouissant, vous en conviendrez, et comme je ne suis plus dépressive depuis 2008 c’est pas raccord).

L’année prochaine j’aurais 30 ans et il y a deux semaines j’ai donné ma démission en pleurant. J’avais décroché un CDI confortable voila 8 mois avec un bureau, une machine Nespresso, des collègues et des factures, et c’est le temps qu’il m’a fallu pour comprendre que le sacro saint CDI que finalement tout le monde recherche n’est pas fait pour moi. D’abord, on ne peut pas travailler autre part pendant ses horaires de bureau (même quand on a fini de remplir son sous main avec sa signature), ensuite on ne peut pas dire « Demain je ne suis pas là » (même quand on a fini de remplir son sous main avec sa signature), enfin on doit venir tous les jours à la même heure. Même quand c’est très tôt.  Et pour partir : pareil ! Et puis on voit tous les jours les mêmes gens, dont on écoute les histoires sur leurs enfants, qu’ont encore eu la colique aujourd’hui, et on dodeline de la tête en souriant, alors qu’en vrai, on préférerait qu’ils meurent. Tous, eux, leurs enfants, les inventeurs du smecta, tout le monde. Et on voudrait hurler dans l’open space qu’on en a rien à branler, qu’on veut danser poupipoupipou en se baffrant de Regalad et c’est tout. Mais on ne peut pas. A la place, on doit aller manger tous les jours à la cantine des endives au jambon avec ces gars là, parce que sinon, ils croient que tu les aimes plus et il te parlent plus de leurs problèmes de plomberie. Et comme tu deviens complètement lobotomisé, ça te rend triste, de pas savoir à quel Leroy Merlin ta collègue est allée. Tu te sens rejeté. Du coup, même dans l’hypothèse où tu aimes bien les gens avec qui tu travailles, t’as quand même envie de les tuer à cause des endives au jambon. Lire la suite

J’ai testé pour vous : passer Noël à Poudlard

Bien sur, les puristes diront « Hogwarts », mais trêve de banalités, ceci est un article qui va vous faire rêver.

Le 24 décembre dernier, je suis allée passer mon réveillon de Noel au Warner Bros Harry Potter Studio Tour : vous m’avez bien lue, les décors, costumes, accessoires, et tout l’univers des films Harry Potter réunis en un seul et immense hangar, à une heure de Londres.

C’est à Victoria Station que vous embarquerez dans le bus à deux étages spécial Harry Potter Tour : l’ambiance y est bon enfant, cosmopolite, et particulièrement magique en cette veille de Noël. Vous devez vous dire « ce genre d’attractions, ça doit être comme le train de la mine à Disneyland : bondé« . Et je vous répondrai : même pas, les places sont limitées, c’est pourquoi il faudra vous y prendre à l’avance pour les réserver. Rassurez vous, elles ne sont pas hors de prix : environ 35 euros (compter 7 euros de plus pour la visite audio guidée, très intéressante et riche en informations inédites). La visite est fluide, libre, ultra complète, en intérieur et en extérieur, parfaitement organisée, même le restaurant est délicieux… en un mot : magique.

Je me tais, et je vous laisse en prendre plein les yeux :

IMG_5269copie_GF Lire la suite

Christmas in London

J’ai eu la chance de passer les fêtes de Noël en plein Londres, juste à l’angle de Bloomsbury et Oxford Street. Il faut savoir que Londres est en état de mort cérébrale le 25 décembre : pas un magasin, pas bus, ni même un métro, personne dans les rues, façon 28 jours plus tard. Pour manger, il faudra vous tourner vers les chinois (sur qui Noël n’a pas de grandes conséquences) ou bizarrement les italiens (tous ouverts !).

Si je n’ai donc pas de formidables emplettes et bonnes affaires à vous montrer (le 25 tout est fermé, le 26, »Boxing Day », tout est pris d’assaut , je peux néanmoins vous faire partager mon émerveillement pour cette ville magique qu’est Londres (au moins je n’ai aucun touriste qui se cure le nez sur mes photos !)

IMG_5331copie (Copier)_GF

Lire la suite

Lookbook de GB

IMG_4765 copie (Copier)_GFGlory Box se lance à l’assaut de vos placards pour en faire ressortir les plus jolis trésors. Notre premier lookbook est consacré à Héloïse, une de nos lectrices assidues que vous reconnaîtrez surement ! Jeune étudiante en droit, passionnée de philosophie et de littérature, Héloïse n’est pas notre

premier lookbook par hasard. Douée d’un sens aigu du style, sachant toujours très bien associer couleurs et matières, elle jouit également d’un don particulier qui n’est pas donné à tout le monde : l’art du fouillage ! Parce que pour dénicher une merveille sans y laisser un rein, il faut le mériter.

– Comment définis tu ton style ?

Tu me poses une colle, je n’ai pas définition précise de mon style. Il y a cinq ans je t’aurais peut être dis « rock chic » pour faire bien comme dans Biba haha.

IMG_4781 copie (Copier)_GF Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :