Archives Mensuelles: mars 2009

Revue du web #4

Que celles qui passent trop de temps sur Internet lèvent la main !

Greymalkin, possédée par le lulz, vous rapporte dans un nouveau volet tout ce qu’on pouvait
trouver de marrant, insolite ou indispensable sur le net ces dernières semaines…

– Watchmen vient de sortir et il n’y a pas de raison, vous aussi avez le droit de faire mumuse
avec des super héros : par ici pour vous créer votre personnage !


– Une météo qui remplace enfin dignement Louise Bourgoin.

– Les lolz cat en visite à l’académia, ou bien : « Understanding Art For Geeks », un autre groupe
Flickr bien lol
.

Kill Bill, résumé en une minute, pardon Quentin. (voir aussi : Forrest Gump)

– Un peu de douceur dans ce monde de brute ? Yes please, voici la vidéo de chat la plus mignonne de toute l’histoire d’Internet.

– Vous aimez MGMT ? Vous aimez les produits Apple ? les 4 filles de The Mentalist ont un
cadeau pour vous !

– There’s no place like home disait Dorothy, ce n’est pas Alice qui la contredira. La demoiselle, de Saint Nazaire, vous propose de lui envoyer une photo polaroïd de la façade de votre maison et de détailler dans une courte lettre pourquoi vous vous y sentez… comme à la maison. On peut aussi devenir fan sur Facebook !

– C’est chouette : My day, yesterday, photo pool sur Flickr où l’on trouve de petits moments de vie d’autres users… A vous d’imaginer ce qui se cache avant, après la photo en question…

– Génial : les endroits sur terre les plus hallucinants, des arbres qui semblent sortis de Bds, des paysages de Science-Fiction, mais c’est bel et bien chez nous.

– Peut être qu’on y trouverait, âmes sensibles, s’abstenir : les 10 animaux les plus « dérangeants » sur terre.

– Les questions existentielles habituelles : pourquoi est ce quand on commande un « Tall » (traduction on ne peut plus exacte de « grand ») chez Starbucks, on commande en fait la plus petite taille ?

La cinquième saison de Lost a enfin débuté et vous y pigez plus grand chose, c’est pas grave, vous êtes pas les seules.

Et voilà ! Rendez vous le mois prochain pour votre injonction mensuelle de meme, lulz et autres piliers de culture gé indispensable, d’ici là, vivent les koalas 🙂

Pourquoi on a le droit d’aimer la mode ?


 

Peut-être qu’il existe parmi vous quelques irréductibles qui considèrent encore, à l’heure du vintage, d’asos.com, et des blogs mode par milliers que la mode est un sport superficiel de dinde décérébrée. Pourtant, on a aujourd’hui mille et une bonne raisons d’aimer la mode, et ce, de façon légitime, rassurez vous, ni Serize ni moi n’allons vous les exposer par le menu, par contre, il se peut qu’on essaye de vous convaincre que la mode, loin d’être l’invention du diable même s’il lui arrive de s’habiller en prada, est aussi votre meilleure amie.

La mode c’est quoi ?

Pour certaines, la mode est un luxe, pour d’autres c’est un art, elles passent leur temps à soupirer devant les photos de Vogue, Lula ou autres magazines supra-léchées, pour les dernières il s’agit simplement de stratégies marketing et capitalistes à fort potentiel culpabilisateur… Mais pour pas mal de jeunes femmes, boostées par la créativité de leurs congénères, rendue totalement accessible grâce à Internet qui abolit bien des frontières culturelles, c’est un terrain de jeu et une source d’inspiration sans borne. Et à Glorybox, la mode c’est quoi ?

L’avis de Greymalkin
Pour moi, s’habiller a avant tout un côté fonctionnel, mais je suis au courant qu’une tenue indique toujours quelque chose : une humeur, des inspirations, des influences. Si mes tenues du jour sont toujours conditionnées par ce que je vais faire durant la journée, j’aime tout de même m’amuser un peu avec les codes, l’histoire, ma propre silhouette bref renvoyer quelque chose au monde. Je suis complètement partisane de l’idéologie transmise par Chanel : il faut pouvoir vivre dans ses vêtements, ne pas être entravée, mais ils sont votre marque de fabrique. Comme la musique, les vêtements disent quelque chose, nous mettent dans un certain état d’esprit, et il ne faut pas louper une occasion de rendre sa vie un tout petit plus créative que d’ordinaire, par exemple en apportant du soin au choix de sa tenue.

L’avis de Serize
Mes premiers rapports à la mode: des défilés dans le JT de 13h. Je me demandais comment et qui pouvait bien porter ses vêtements aux structures improbables et aux couleurs trop excentrique, même pour les années 90… Je m’étais dis que la haute-couture, c’était vraiment pas pour les gens normaux…
Et je n’ai pas tellement changé d’avis depuis. Mais j’ai compris que la mode ne se résumait pas qu’à ça, qu’elle pouvait devenir un jeu de tous les jours. C’est d’abord le jeu des apparences. Parce que même si l’habit ne fait pas le moine, on n’est pas dupe : on sait qu’il y aide pas mal. Sans même parler de style ou de genre, votre apparence raconte un peu votre personnalité. La mode, c’est aussi un jeu esthétique, artistique, qu’illustre les éditoriaux de nos magazines. Un jeu de couleurs, de motifs, de formes, qui devient personnel et s’adapte aux formes de chacun, par les proportions, les longueurs, les largeurs, les effets d’optique. Alors la mode, du moins pour moi, c’est l’un des meilleurs moyen de s’affirmer, de se montrer créatif, de s’amuser et d’égayer son quotidien.

3 bonnes raisons d’aimer la mode

Greymalkin :
1 – Vos vêtements sont une des premières choses que les gens voient de vous. Si c’est superficiel d’émettre des jugements définitifs sur votre personnalité à partir de votre tenue, c’est naïf de croire que nos vêtements ne renvoient pas une certaine image de nous même. Choisissez votre identité avant qu’on décide pour vous qui vous êtes !

2 – C’est rigolo de mélanger les couleurs, les matières, les formes, la mode, d’essayer de nouvelles combinaisons, par exemple en joignant un défi comme « 30 jours avec une garde robe limitée » : 4 robes, 2 paires de chaussures, 5 tops, 3 accessoires…

3 – C’est une bonne façon de s’affranchir d’un manque de confiance en soi : en se glissant dans telle forme de jean qu’on croyait impossible à porter parce que la circonférence de notre cuisse droite n’est pas réglementaire aux diktats de la société de consommation, puis en chaussant des talons de 10 cm le lendemain et une robe le soir venu, on apprend à se détacher de ses complexes physiques pour se concentrer sur des choses un tout petit peu plus importantes et passionnantes : qui on est, ce qu’on fait…

Pour Serize

1 – Avoir de jolie fringues, pas forcément onéreuses, c’est aujourd’hui un excellent anti crise. Et dans tous les cas, ça remonte souvent le moral de se sentir bien dans des vêtements pour lesquels on a une affection particulière, de part leur aspect, ou un souvenir qui s’y rattache, qui sait..

2 – Aimer la mode, c’est éveiller sa créativité ! C’est un domaine tellement riche en idée qu’il est difficile de ne pas y trouver son compte ou ne serait-ce qu’une légère inspiration.

3 – Enfin, aujourd’hui, aimer la mode, c’est aussi élargir ses horizons. Peut-être, ua premier abord, d’une manière superficielle. Sous la forme d’un motif, de couleurs et de tenues. Mais il ne tient qu’à vous d’approfondir cela et de découvrir de nouvelles cultures, de nouveaux mode de vies.

Apprendre à avoir confiance en soi grâce à sa garde robe

Le conseil de Greymalkin :
Si la mode n’a qu’une vertu, c’est sans doute celle de nous réconcilier avec nous-même : ça paraît bien ronflant comme ça, mais attendez-voir. Vous connaissez sans doute déjà Beth Ditto du groupe The Gossip, soyons honnête, elle a l’air d’avoir mangé sa famille pour le petit déjeuner. Est-ce qu’elle a xx kilos en trop ? Oui. Est-ce qu’elle a du style ? OUI. La mode nous permet de voir un peu plus loin que l’edito du Glamour typique. Avec la mode, tout est permis, on peut tout oser, à condition de le faire avec chien, personnalité, style. Un peu comme Stella, le mentor des terribles jumelles de Painfully Hip, à qui on devrait toutes penser régulièrement.

Le conseil de Serize
Encore plus aujourd’hui qu’hier, avec la prolifération des blogs, la vrai mode, c’est celle des vrai gens. Elle ne vous force pas à être maigre, elle ne vous veut pas blonde et toute en jambe. Elle vous force à vous assumer, à vous sublimer, à prendre confiance en vous ! Apprendre à avoir confiance en soin grâce à la mode, ça veut dire prendre plein considération de vous même, de votre silhouette et de vos atouts. Ensuite, faire tout un tas d’essai … se tromper. Se tromper est définitivement le meilleur moyen d’apprendre à se connaître. Empiriquement, on se fixe les bonnes limites et ont fait de meilleurs choix quand on s’est souvent trompé. Une fois que vous saurez où vous voulez allez, l’assurance et la confiance que vous avez envié à temps de filles, et bien, elle viendra tous naturellement.

Nos sélections streetstyles préférés

Ce qui a fait du bien à la mode dernièrement : l’éruption des blogs streetstyles et des blogs de mode en tout genre, écrits par des filles passionnées, affamées, de mode, de style, toutes semblant avoir beaucoup plus de personnalité, d’esprit et d’impertinence qu’une rédac’ de féminin typique au grand complet (dont on nous martelait pourtant les lubies et autres caprices comme des injonctions absolument nécessaires pour « être à la mode »). Depuis 4 ans, on parle un autre langage à propos de la mode, et c’est sans doute la meilleure chose qui lui soit jamais arrivée (après la naissance de Karl Lagerfeld, quelque part au milieu du siècle dernier). Le mot d’ordre semble être avant tout de trouver qui on est, tranquillement, à son rythme, et c’est une immense source d’inspiration pour toutes les filles qui elles même se cherchent, et pour toutes celles qui aiment juste les trucs jolis, inspirants, créatifs, comme une grosse bouffée d’air quand on suffoquait devant l’einième vitrine de prêt-à-porter servant la même chose que le voisin.

Greymalkin’s daily fashion-porn

Le blog de Géraldine Dormoy (Café mode) : Géraldine ne revendique pas de style particulier, rassurante elle confesse d’ailleurs régulièrement être en quête de son allure bien à elle, si Géraldine Dormoy a fait son trou dans la blogosphère française, au point de devenir journaliste pour la section mode de l’Express, c’est avant tout pour son discours intelligent, fin, passionné et passionnant sur la mode, les créateurs, celle d’aujourd’hui et celle d’hier. Pour moi, c’est l’observatrice du petit monde bouillonnant et ultra glamour qu’est le monde de la mode : indispensable pour se mettre à jour !

Le blog de Rumi (Fashion Toast) : ardente, über sexuelle, animale, Rumi alimente son blog d’autoportraits à couper le souffle. Son style, presque agressif parfois, rappelle totalement la Californie (où elle vit) : overthetop, mélange de matières, toujours à la fois violent et toxique… Loin, loin, loin du chic français.

Le blog de Tavi (Style Rookie) : Tavi, 12 ans, un humour totalement barré, rape à propos de Rei Kawakubo et, d’après ses photos, a toujours l’air de sortir d’une répétition pour la pièce de théâtre de l’école. Déjantée, (déjà) hyper cultivée et stylée, Tavi a un sens du style acéré !

Le blog de Scott Schuman (The Sartorialist) : Parmi les touts premiers blog de streetstyle, The Sartorialist demeure le plus classy et le plus élégant: les photos, évidemment sont toujours très belles, mais aussi hyper émouvantes et intemporelles (c’est bienvenu au pays des tendances expresses). Que Schuman photographie une rédactrice de mode à la sortie d’un défilé à Milan, un couple en plein NoLiTa, une étudiante à Paris ou un vieux monsieur à Boston, il le fait toujours en capturant l’essence de son modèle.

Serize’s daily” fashion-porn”

Le blog de Camille (Childhood flames) : Camille a un goût incontestable en ce qui concerne la mode. Et même si la couleur n’a pas de place dans sa garde-robe, on retiendra chez elle l’art de jouer avec des pièces basics, et de marquer son originalité dans des silhouettes particulières. C’est aussi une jeune fille très créative et passionné de couture, pleine d’idée à copier.

Le blog de Karla (Karla’s closet) : Toujours posé sur des talons d’une douzaine de centimètre, on peut dire que Karla en impose. Féminine sans être nunuche, grunge tous juste comme il le faut, cette jeune femme maîtrise la justesse. Et son originalité en fait une excellente source d’inspiration.

Le blog de Craig (Altamira NYC) : Du street-style à l’état pure. Des gens plus ou moins célèbre, plus ou moins encré dans le mileu de la mode défile dans ce blog. Chacun avec leurs style particulier qui marquent souvent l’esprit, par une posture, un accessoire particulier. Ce que j’aime, c’est la sélection faite dans les photos, qui fait qu’on est rarement indifférent.

Le blog de Garance Doré : Connue dans le monde entier, elle est, même si elle ne le revendique pas, la touche française du milieu. La beauté de son blog réside dans ses illustrations, dans ses photos de streetstyles, et dans ses récits au style frais et marrant, bourré de références modesques.

(en collaboration avec Serize !)

Pourquoi vous ne ferez pas de régime cet été

Il y a deux catégories de filles au régime : celles qui le sont officiellement, le petit copain, la famille, les amies sont au courant, on essaye de pas la tenter, et, de son côté, elle essaye d’honorer la promesse qu’elle s’est faite. Et puis, surtout, il y a toutes celles qui sont au régime de manière officieuse, chaque dimanche soir, elles reprennent -en urgence, à bout de nerf en enfournant un dernier schokobon, leur bonne résolution de manger uniquement du concombre et des endives jusqu’à atteindre leur poids rêvé, et tant qu’à faire avant une date butoire au degré d’arbitraire relatif : son anniversaire, le départ en vacances, la fête de machinchose.

Hollywood, les macarons et moi.

Bienvenue au 21ème siècle, l’époque où avoir 3 kilos en trop est plus grave – j’exagère presque, que d’avoir un cancer ! L’humain est paradoxal : on n’a jamais été mieux informée sur quoi manger pour éviter une mort prématuré, le teint brouillé, des cheveux ternes, et pourtant, il semblerait que l’humanité connaisse au même moment une épidémie d’obésité, mais surtout… se trouve la victime d’une psychose générale : ceux qui échappent à la malédiction du bourrelet en trop n’ont qu’une peur : tomber de l’autre côté, celui de la force obscure de la cuisse trop lourde ou du tour de taille pas réglementaire.

Lire la suite

GB du mois n°11

La GB du mois… C’est elle…
Ampholyte!

Portrait
par Narcisse, notre GB du mois précedent

Pour ne pas (trop) parler pour ne rien dire, j’irai à l’essentiel : j’ai choisi Ampholyte pour être GB du mois parce qu’elle est typiquement la fille qui, selon moi, fascine par son savoir très vaste. Même si elle est extrêmement discrète, Ampholyte est le genre de filles qui nous marque. Parce que ses interventions sont toujours intéressantes, sans condescendance… Et pourtant, on en sait si peu sur la personne derrière son écran. C’est là la subtilité délicate du personnage : beaucoup dire mais ne rien dévoiler.

par Devocion

Ampholyte, c’est un mélange savoureux de qualités. Autrefois rédactrice pour Glory-Box, son talent pour l’écriture n’est plus à démontrer ; simple et passionnée, son savoir la précède et on la sent déterminée à accomplir de grandes choses dans la vie. Voilà donc une gloryboxeuse qui mérite d’être mise sur le devant de la scène, et pour cause ! Elle est sans doute assez discrète, et pourtant, chacune de ses interventions est remarquable. C’est un petit bout de jeune fille qui, derrière une apparence passe-partout, un peu effacée, a beaucoup à nous donner et à nous apprendre. Polyvalente, elle vous éclairera autant en sciences qu’en lettres ! Mais son personnage reste néanmoins un calme mystère qui mériterait d’être éclairci…


 

Questionnaire

1. Qu’est ce qui te fait kiffer ?

Les choses les plus simples, ou alors des petits trucs qui améliorent un tout petit peu la vie de tout les jours. Un peu comme les nouveaux cahiers tout propres tout beaux, un peu comme les petits SMS de la part de personnes que tu n’as pas vu depuis des années et qui te demandent juste si ça va. Sinon, certains loisirs, comme lire des bouquins, écouter de la musique qui transporte. S’enfoncer dans un lit moelleux, très chaud, alors qu’il y a 5 minutes à peine tu avais froid, et y rester jusqu’au lendemain matin très tard en regardant la neige dehors. Enfin, et là c’est pour moi le must le plus ultime, c’est la sensation d’avoir super bien fait quelque chose, en travail scolaire ou autre… Y’a rien de mieux que ça.

2. Qu’est ce qui te rebute ?

L’hypocrisie car elle me fait très peur et me dégoûte à la fois. Ça peut détruire plein de choses, et quand on est témoin d’une hypocrisie, y’a rien qui nous pèse autant sur les épaules je trouve. Je suis très, très mal à l’aise face à des personnes que je sais hypocrites, même quand ce n’est pas en rapport avec moi, car je perds inévitablement toute confiance en elles. Donc je les évite, les fuis même, ne leur parle plus. C’est probablement pour ça qu’on me reproche, à l’inverse, d’être trop honnête, au risque de blesser les gens. Ensuite, probablement les formes poussées d’intolérance, comme le racisme, l’antisémitisme, etc. L’ayant vécu et par ailleurs jamais compris, j’évite au maximum les personnes intolérantes.

3. Ce que tu dis le plus souvent ?

« Non », « ça m’énerve », « bon ». D‘ailleurs il faudrait que je les dise moins, ces expressions. J’ai l’air « jamais contente » sinon !

4. Ton mot détesté ?

« Collaboration », « flemme », et, ce n’est pas un mot, mais je n’aime pas l’expression « se faire la malle », j’aime vraiment pas, je trouve ça vraiment bizarre comme expression. Et puis ça va un peu rien dire quoi…

5. Ta petite manie ?

Stresser pour un rien, ça je ne peux pas m’en empêcher ! Stresser parce que je ne me rappelle plus si j’ai bien fermé la porte d’entrée, stresser parce que je pense avoir oublié d’avoir écrit un truc quelque part, stresser par peur d’avoir fait une bêtise, stresser, stresser, stresser. Je faisais pas mal de crises d’angoisses auparavant, mais là ça s’est calmé. Puis aussi, j’aime que tout soit rangé, de façon bien alignée. Mon côté maniaque en quelque sorte, comme celui de me laver les mains à chaque fois que j’y pense. Ça n’empêche pas quand même que ma chambre soit parfois désordonnée… mais dans ce cas-là, je range dès que je peux. Je suis incapable d’évoluer ou de travailler dans un environnement désordonné.

6. Ton geste beauté ?

Hum… je dirais qu’étant donné que j’ai la peau extra sèche, je mets de la Cold Cream pour Bébé sur ma peau matin et soir. C’est une crème qu’on utilise normalement en dermatologie pédiatrique je crois, enfin c’est pas très cher et ça se vend dans les grandes surfaces. Ça sent carrément le bébé mais voilà, ça marche SUPER bien ! C’est tip-top génial-cool-extra.

7. Ton style vestimentaire ?

Normal. Sans en faire des tonnes, passe-partout. Souvent du noir d’ailleurs, ça reflète mon besoin de passer ni vue ni connue dans la foule. La seule chose que je m’autorise, c’est une écharpe ou des bijoux ayant des couleurs ou des apparences que tout le monde ne possède pas, toujours en restant dans le passe partout. C’est juste pour ne pas tomber dans l’uniformité la plus totale. Je pense qu’il faut toujours garder une note personnelle sur soi quand on s’habille.

8. Tes 3 films favoris ?

En premier, Le Seigneur des Anneaux, que je trouve super bien réussi. Une bonne adaptation cinématographique je pense. Parfois pas très fidèle au livre, mais en même temps faire du Tolkien trait pour trait en film, ça ne doit pas être évident. Ensuite, Sin City, parce qu’esthétiquement c’est l’une des plus belles réalisations que je n’ai jamais vue, et que c’est juste exactement l’univers qui me plaît. Sombre, ironique, presque cynique. C’est encore une fois une adaptation très réussie à mon goût. Et enfin, Tigre et Dragon, je ne l’ai vu que deux fois, mais aimant beaucoup l’atmosphère asiatique et la qualité esthétique, j’ai trouvé que ce film était merveilleux, plutôt bien joué. Un peu comme le film Geisha, qui est une bonne adaptation (je l’aurais aussi mis en 3ème ex aequo… *bouh la vilaine elle a triché*).

9. Tes 3 chansons favorites ?

Je précise avant tout que ce que je vais citer est pour le goût du moment ; je suis quasi-certaine qu’au vu de mon lunatisme perpétuel j’aurais d’ici deux semaines changé complètement d’avis…! Lamb of God, de Marilyn Manson. Ne serait-ce que pour les paroles, l’inspiration artistique (certes très spéciale concernant Marilyn Manson mais bon… ça dépend des chansons après). Mais si je voulais être paradoxalement plus précise, je dirais la quasi-totalité de son album Holly Wood. Knockin’ on Heaven’s Door, de Bob Dylan. Reprise mainte et mainte fois d’ailleurs, plus ou moins bien. Je trouve cette chanson vraiment très jolie, quoiqu’un peu triste. Otherwise de Morcheeba, c’est juste complètement planant, puis la voie de la chanteuse est très belle.

10. Le son, le bruit que tu aimes ?

Le son de la pluie, de l’orage, de tout les évènements naturels en fait. Même concernant l’orage, je trouve ça super reposant. Très zen. Pareil pour le bruit des vagues, y’a rien de mieux pour se relaxer à mon avis.

11. Le son, le bruit que tu détestes ?

Le bruit des fourchettes coincées entre elles, c’est juste… aaargh. C’est horrible, c’est viscéral, je ne supporte pas, ça me fait des frissons.

12. Le métier que tu aimerais faire ?

Je suppose que c’est un secret pour personne, mais je veux être médecin urgentiste. J’envisage de faire de l’humanitaire plus tard, c’est l’un des objectifs que je me suis fixé. Même si je ne deviens pas médecin, je ferais de l’humanitaire, j’ai l’intention de vouer une bonne partie de ma vie à cela. C’est quelque chose qui me tient réellement à cœur.

13. Le métier que tu n’aimerais pas faire ?

Thanatopracteur. J’ai beaucoup de mal avec les cadavres. De même pour médecin légiste. Une fois dans un article médical j’ai lu que pour dater des cadavres, il fallait examiner leur tache verte abdominale et dater les œufs de vers dans les intestins… Ça me rend très mal à l’aise. Puis quand j’étais petite, j’étais ultra phobique des morts-vivants, inconsciemment cela n’a pas du me quitter entièrement, donc les cadavres, moins j’en vois et moins j‘y pense, mieux je me porte !!

14. Avec qui te confond t-on le plus souvent ?

Avec Carla Bruni, ou Cécilia Attias (ex-Sarkozy). Les deux se ressemblent disons donc si je ressemble à l’une, je ressemble à l’autre. Mais on me le dit moins depuis que je me suis coupé les cheveux (une frange). Et, personnellement, je ne me trouve pas de ressemblance avec elles (ou alors c’est très, très vague). Ah et puis, des GB m’ont dit que je leur faisais penser à Amy Macdonald… pourquoi pas?

15. Ton juron, gros mot ou blasphème favori ?

« Merde », « Putain ». Mais je ne suis pas trop jurons, donc quand j’en dit c’est vraiment preuve que l’on m’a poussée !

16. Ta plus grande honte ?

Faire des crises d’angoisses pour rien, et qu’après on s’occupe de moi par pitié. J’ai horreur de montrer mes faiblesses, c’est une histoire de timidité et de manque de confiance en moi, or la seule chose que je ne puisse pas contrôler, c’est mes crises. Ça me renvoie directement à une image honteuse que j’ai de moi : faible et angoissée.

17. Ta plus grande fierté ?

Savoir travailler comme une dingue, et en avoir les résultats formels. Je suis une grande bosseuse, encore plus quand cela m’intéresse. Travailler pour moi et me cultiver et le seul moyen de devenir quelqu’un. A défaut d’avoir un physique sympa, j’essaie d’avoir un cerveau composé de quelque chose de plus ou moins acceptable. C’est plus ou moins en lien avec ma ténacité : si vous me donnez un défi, aussi fou soit-il, je le ferai et je ne l’abandonnerai pas.

18. A ton dîner rêvé, qui inviterais tu ?

Diogène ! Fréquenter des gens cyniques, y’a rien de mieux pour moi. Mais bon, il est mort depuis plusieurs millénaires, donc plus trop disponible… Le fait qu’il est dit « je cherche un homme », une lanterne allumée à la main et en plein jour m’a toujours fascinée. Puis je voudrais rencontrer Marguerite de Valois également, pour comprendre en tout et pour tout ce qu’elle a ressenti pendant le Massacre de la Saint Barthélemy. Bon, c’est historiquement très précis, mais j’aime bien cette période de l’histoire. Enfin, histoire de mettre quelque un de vivant, je voudrais juste rencontrer Morgan Freeman, parce qu’il me fascine et que je voudrais savoir s’il est aussi impressionnant dans ses films que dans la vraie vie. Puis enfin, Jim Morrison, parce que c’est juste THE sex-symbol, et parce que ça aurait été quand même intéressant de parler avec lui.

19. Si Dieu existe, qu’aimerais tu, après ta mort, l’entendre te dire ?

« Tu as fait de ton mieux, je suis plutôt fier de toi. » C’est juste que j’aimerais beaucoup servir vraiment à quelque chose dans ma vie en fait. On n’a qu’une seule vie (ou alors on ne s’en souvient que d’une seule, je n’en sais rien), donc autant en profiter un maximum, et surtout s’en servir à fond. Puis, c’est moins angoissant de vivre en se disant « J’ai ça ou ça à faire », plutôt que « qu’est-ce que je pourrais faire? ».

20. As-tu un blog ? De quoi parle t-il ?

Oui, mais j’ai rarement vu, sincèrement, un blog aussi inintéressant que le mien. Ensuite personne ne connaît l’adresse, pleins d’articles sont sous mot de passe que personne ne connaît, bref, aucun intérêt puisque normalement un blog est fait pour être vu par un moins une personne en plus de nous-même. J’y crache stupidement tout mon venin, mes sentiments, en sachant pertinemment que personne ne les verra. Pourtant, ça soulage des fois. Peut-être qu’un jour je donnerai le mot de passe à tout le monde, qui sait?

21. Un dernier petit mot ?

Grand merci à Narcisse, déjà, qui m’a choisie GB du mois de mars. Je ne m’y attendais pas du tout ! Et merci au site tout entier, depuis 2005 je traîne régulièrement sur Mab, puis GB, jamais je ne suis partie, un comble pour une lunatique comme moi.


%d blogueurs aiment cette page :