Archives du blog

J’ai testé pour vous : être à un tournant de sa vie

OK L’ANNÉE PROCHAINE J’AURAIS 30 ANS.

Les fondations de cet article sont maintenant posées. L’année prochaine j’aurais 30 ans, et rien de ce que je pourrais entreprendre ne pourrait empêcher ça, hormis, la fin du monde, un accident mortel, une maladie fulgurante ou mon propre suicide (ce qui n’augure de rien de réjouissant, vous en conviendrez, et comme je ne suis plus dépressive depuis 2008 c’est pas raccord).

L’année prochaine j’aurais 30 ans et il y a deux semaines j’ai donné ma démission en pleurant. J’avais décroché un CDI confortable voila 8 mois avec un bureau, une machine Nespresso, des collègues et des factures, et c’est le temps qu’il m’a fallu pour comprendre que le sacro saint CDI que finalement tout le monde recherche n’est pas fait pour moi. D’abord, on ne peut pas travailler autre part pendant ses horaires de bureau (même quand on a fini de remplir son sous main avec sa signature), ensuite on ne peut pas dire « Demain je ne suis pas là » (même quand on a fini de remplir son sous main avec sa signature), enfin on doit venir tous les jours à la même heure. Même quand c’est très tôt.  Et pour partir : pareil ! Et puis on voit tous les jours les mêmes gens, dont on écoute les histoires sur leurs enfants, qu’ont encore eu la colique aujourd’hui, et on dodeline de la tête en souriant, alors qu’en vrai, on préférerait qu’ils meurent. Tous, eux, leurs enfants, les inventeurs du smecta, tout le monde. Et on voudrait hurler dans l’open space qu’on en a rien à branler, qu’on veut danser poupipoupipou en se baffrant de Regalad et c’est tout. Mais on ne peut pas. A la place, on doit aller manger tous les jours à la cantine des endives au jambon avec ces gars là, parce que sinon, ils croient que tu les aimes plus et il te parlent plus de leurs problèmes de plomberie. Et comme tu deviens complètement lobotomisé, ça te rend triste, de pas savoir à quel Leroy Merlin ta collègue est allée. Tu te sens rejeté. Du coup, même dans l’hypothèse où tu aimes bien les gens avec qui tu travailles, t’as quand même envie de les tuer à cause des endives au jambon. Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :