Archives du blog

Grandeurs et misères des Riot Grrrls

Ephémère, aussi fugace et rageur qu’un rif de Bikini Kill, le mouvement culturel des Riot Grrrls a débuté et s’est terminé au Nord-Ouest des Etats-Unis. Sa particularité ? Bien avant les Spice Girls, les Riot Grrrls proclamaient l’avènement du « Girl Power ».

En 2011, à l’aune des blogs de modeuses, de l’horreur que fut Sex And The City 2 pour la gente féminine, et autres « Toddlers and Tiaras », bien sûr, on a surtout l’impression que le pouvoir revenant aux filles se résume au pouvoir de consommer,  de choisir entre un fond de teint minéral ou avec du paraben, mais, pendant un bref interstice : une vingtaine de mois, « Girl Power » avait une autre signification et d’autres credo.


Bikini Kill – Rebel girl (1993)
%d blogueurs aiment cette page :