Archives du blog

Greta vs l’honnêteté : qui gagne ?

Etre honnête, ça sert à rien et ça pue du cul. Voilà. Ca pue du cul, et ce, même avec tous les Febreze et déodorants Scholl du monde.

Je vous rassure tout de suite, comme beaucoup d’entre nous, j’ai été élevée par une mère qui m’a inculqué la politesse très vite. Ayant été par le passé une fille bien trop sage, que les profs et les parents adoraient, je faisais preuve de la politesse la plus exagérée, celle qui m’interdisait de dire ce que je pensais, que j’emmerdais en vrai pas mal de mes profs et que les compliments rouillés me couraient sur le Géant Vert. Je me suis mise alors à l’édulcorer ma politesse, à laisser place à l’honnêteté, la mentalité de mon pays d’adoption l’Allemagne ne facilitant pas les choses : en effet, les Allemands sont connus pour être directs et francs.

Je commençais donc à ne plus rien cacher, à ne plus garder mes propos pour moi, en bref, du putassier pur et dur. Être honnête, c’est assez facile en soi, il suffit d’ouvrir ses sept portes du chakra, avoir un peu de confiance, enlever le string, ou tout bêtement de laisser son cœur parler. Respirez un bon coup et criez fort (enfin, pas trop, pas que le voisin entende, pas envie de porter la responsabilité d’une guerre de voisins, je ne m’appelle pas Julien Courbet tout de même) : « Non, ton gamin n’est pas mignon avec sa couche constamment pleine, s’il mesurait pas 70 cm on dirait qu’il à 65 ans », « Ta robe te fait plus ressembler à Sim qu’à Sandra Bullock », « Oui je t’ai trompé et alors ? Lui au moins, il m’a offert des Schokobons ». Ca fait du bien, non ?

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :