Archives du blog

Carte postale estivale # 3: Amorgos

Kalimera !

Je vous épargne les habituels: » il fait beau », » la mer est bonne » et « je mange beaucoup de glace » que l’on trouve sur les cartes postales régulièrement. Cet été je suis partie en Grèce et plus précisément à Amorgos, l’une des îles sur lesquelles j’ai posé mon sac-à-dos quelques jours.

IMG_5477

Amorgos est située dans l’archipel des Cyclades. Elle est l’une des îles les plus à l’est du pays, proche des îles turques. On y accède en six heures de ferry, chaotiques parfois, mais récompensées dès que l’on pose le pied sur le quai du port de Katapola ! C’est une île traversée de tout son long par une chaîne de montagnes qui culmine à un peu plus de 800 mètres d’altitude – le Mont Krikelos. On y vient si on cherche la tranquilité, la nature, les longues marches pédestres et pour les fans de Luc Besson et notamment du Grand Bleu. En effet, c’est sur cette île qu’une partie du film a été tournée en 1988.

Avec ses huit mois d’été, il fait bon vivre sur l’île et les habitants (près de 1800) y sont très chaleureux (comme dans toute la Grèce d’ailleurs…) ! Lire la suite

La Grèce, ses multiples îles et moi.

Peinture d'une terrasse typique de Grèce

J’ai déjà parlé de la Grèce et de sa capitale, Athènes, berceau de l’Europe occidentale, mais je n’ai jamais parlé des îles grecques, qui sont pourtant indéniablement les lieux les plus touristiques et les paysages les plus connus de la Grèce. Faut-il en déduire que ce sont ses îles qui font le prestige aux quatre coins du monde de la Grèce actuelle ? Voici un petit diaporama de certaines d’entre elles parmi… les un milliard sept cents cinquante huit (à quelques chiffres prêts) qui se trouvent dans le bassin de la Méditerranée.

Myconos

Myconos

Lire la suite

Athènes, le berceau européen

Longtemps oubliée et écartée des grands changements mondiaux au cours des dix-huit derniers siècles, Athènes, et plus largement la Grèce, refont surface, mais peut-être pas dans les meilleures circonstances. Le grand empire qui dominait le monde dans les cinq derniers siècles avant Jésus Christ est bien loin. En effet, la profonde crise que subit la Grèce depuis quelques années n’a du échapper à personne et encore moins à la divinité grecque emblème de la capitale, Athéna, qui descend une nouvelle fois de l’Olympe pour voir de plus près ce qu’est devenu son peuple chéri.

« Des gens dans les rues, criant et brandissant des pancartes de ras-le-bol, voilà mon spectacle du 1er mai. J’avais déjà suivi la vague de révolte qui avait mouvementé le pays durant quelques mois il y a deux ans mais je pensais, comme au cours du VIIème et VIème siècle avant J.C., que la Grèce avait trouvé une nouvelle idée géniale, rapidement calquée à nouveau par plusieurs pays d’Europe comme le fut celle de la démocratie. A en voir mes chers athéniens aujourd’hui, je dois me rendre à l’évidence : l’idée appliquée est loin d’être bonne.
Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :