Archives du blog

En route pour Florence

Syndrôme de Stendhal: maladie d’ordre psychosomatique, provoquant tachycardie, suffocations, vertiges voire hallucinations chez certains individus exposés à une surcharge d’oeuvres d’art. Appelé ainsi en référence à l’expérience vécue par Stendhal lors de son voyage à Florence, en 1817. Ainsi qu’il l’écrit dans son journal à l’époque: «J’étais arrivé à ce point d’émotion où se rencontrent les sensations célestes données par les Beaux Arts et les sentiments passionnés. En sortant de Santa Croce, j’avais un battement de cœur, la vie était épuisée chez moi, je marchais avec la crainte de tomber.»

Pélerinage culturel, «voyage sentimental », voire choc esthétique : autant de bonnes raisons de faire de la Toscane votre prochaine destination de vacances!

A l’époque où le royaume français s’épuise en batailles et vit au rythme des extensions ou diminutions de frontières, les villes italiennes, constituées en communes autonomes rayonnent. Florence notamment. Dès 1434, les Médicis sont à la tête de la ville, cette petite ville toscane est alors une république et ce sont les habitants de la ville, de riches marchants, qui portèrent Côme l’ancien au pouvoir. L’artisanat et le commerce sont en plein essor, les marchants florentins s’insèrent même sur le marché européen, important des tissus de Flandre et de France, de la teinture d’orient, en faisant de précieuses étoffes. Florence, bénéficiant de connaissances exceptionnelles en métallurgie est aussi le premier fournisseur d’armes en Europe et c’est en Toscane que débutent les premières activités bancaires, et ce contre le péché d’usure et les interdictions du Vatican, projet couronné de généreux profits comme on ne peut que le soupçonner.

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :