Archives du blog

Drive : l’explosion de Ryan Gosling

A la vue de l’affiche, vous pensez sans doute que Drive n’est qu’un Fast & Furious de plus. Je ne sais pas si vous avez notez le petit épis de blé au dessus du titre, avec l’inscription « Prix de la mise en scène, Festival de Cannes ». On ne donne pas ce genre d’épis de blé à des films comme Fast & Furious.

Lire la suite

Tree of life, palme d’or du sommeil

Terrence Malick et ses 4 films en 40 ans comme autant de monuments cinématographiques qui ont fait de lui une légende vivante, voyait sans doute en Tree of Life l’apogée de son génie, le summum de sa poésie, l’oeuvre d’une vie, en somme. J’y allais quant à moi, forte de mon excellent souvenir de La Ligne Rouge, dans une confiance totale face au casting parfait (Malick – Brad Pitt – Sean Penn : que demande le peuple ?), ragaillardie par rien de moins qu’une palme d’or fraîchement desservie, je m’attendais par conséquent à ressortir en larmes de la salle, ébranlée par l’incroyable expérience que je viendrais de vivre.

C’était sans compter le travers de tout réalisateur qui se respecte, l’écueil du cinéaste, le cancer du cinématographe : la branlette.

Et autant vous dire que sur ce coup là, Malick n’y est pas allé de main morte. Lire la suite

Les Brigades de la mode : le pire de Cannes

Pendant que le monde regarde le tout Cannes se branler la nouille en choeur, les Brigades décident de remettre les pendules à l’heure : Cannes, c’est aussi ça.

On commence par le seul homme du palmarès, mais quel homme : Adrian Brody dépèce avec les dents vos meilleurs fauteuils club pour en faire des costumes trop grands.

Corine Touzet, la plus belle femme du monde de France, avait réussi une carrière internationale rien qu’en choisissant cette robe (l’histoire ne dit pas qu’on la connait désormais sur les blogs mode sous le nom de « l’actrice qu’on ne connait pas à la robe moche »).

Elsa Zylberstein, connue habituellement pour ses gouts raffinés en matière de mode, croyait que la taille marquée était fournie avec la robe.

Eh ben non.

Voilà comment pourrir une bonne robe : se prendre pour une bonne meuf. Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :