Archives d’Auteur: Aime Pi

Le Noël des GB !

Les Brigades de la mode : les putes de noel

Au même titre qu’à Halloween les filles éprouvent le besoin irrépressible de s’habiller en putes, Noël ne déroge pas à la règle.

Ainsi alors que le Père Noël est un vieux papy chaleureux et rondouillard, la Mère Noël est systématiquement affublée, comme de par hasard, des vêtements les plus courts, vulgaires et moches qui soient. Et nos amies les stars n’aident pas. Ça non.

Number #10

Britney Spears est la Mère Noël de Pepsi Cola, une Mère Noël bleue. N’y voyez surtout pas un élan de créativité pour se démarquer, Brit Brit est en bleu uniquement parce que Noël associé au rouge ferait beaucoup trop penser au propriétaire officiel des parents Noël : Coca Cola.

 

Number #9

Les mean girls de Mean Girls (Lacey Chabert, Rachel MacAdams et Lindsay Lohan – je sais, on ne l’a reconnait vraiment pas, maintenant c’est plutot comme ça) préparent une choré de Noël et choquent leurs parents en se déhanchant dans le latex rouge. Eh oui messieurs dames, vos petites filles sont mortes, place aux puputes de Noël !

 

Number 8#  Lire la suite

The Fuck ?! La tendance mocassins

Bon alors je vais m’efforcer d’être concise : qui serait prête à porter ça ?! Je veux dire, hormis les filles qu’ont des problèmes de dos, ou ma concierge ? Car je ne peux pas rester sans bouger quand je lis des articles dans Elle titrés « Les mocassins : j’en veux une paire« . PARCE QUE NON, JE N’EN VEUX PAS UNE PAIRE, et dussès-je en perdre ma crédibilité fashion je me battrais toute ma vie contre les mocassins, les mocassins sont l’opium du peuple mes amies, les mocassins sont la porte ouverte aux crocs, aux charentaises, pire, Garance Doré vient de crier son amour pour les Bikenstock sur son blog, mais HALTE LA ! Ne voyez vous pas ce qu’il se passe ??? C’est un nouveau signe avant coureur de la fin du monde !!!! On cherche à empoisonner insidieusement notre bon gout, ne vous laissez pas endoctriner, et lisez mes lèvres : MES SOEURS, DITES NON AUX MOCASSINS !!!!!!

Le podcast littéraire de Glory Box

The Fuck ?! avec la jolie Brad Pitt

Y a rien qui se la pète plus qu’une pub pour du parfum, on est d’accord. Partant de ce postulat, que doit-on penser de ça :

Je veux dire, qu’est ce que c’est ?! Une blague ?! Un pari ?! UNE PUNITION ?!?!

J’ai découvert la pub il y a quelques minutes sur Canal +, et jusqu’à l’apparition du logo, j’ai sincèrement cru que c’était du second degré, qu’une grosse vanne bien grasse allait me péter à la gueule et que j’allais rire aux éclats, MAIS NON, NON NON, le lissage brésilien de Brad est premier degré, le noir et blanc tout mou de la bite aussi, tout comme la tirade ildikilvouapalrapport affreusement surjouée qui terrasse d’un coup d’un seul la précédente tenante du titre, à savoir « I’m not going to be the person you’re expecting me to be anymoooooore« , eh ben oui faisons ça, casse toi donc Gaspard Ulliel où je vais te jeter des cailloux.

Mais ça n’est pas tout, on pourrait penser qu’à l’heure qu’il est Brad a encaissé son chèque et passe son temps à éviter les coups de fils moqueurs de ses potes, mais non, il assume, et défend le concept : « Ce qui est important avec Chanel N°5 c’est à quel point cette fragrance est révolutionnaire. Quand il est sorti, il a cassé tous les codes en se débarrassant des ornements inutiles pour proposer une esthétique honnête et simple, une fragrance qui incarne la libération par rapport à la mode. C’est un parfum qui reste aussi moderne aujourd’hui qu’il l’était à sa sortie ». ET SINON CA VA BRAD, TU LE VIS BIEN TON FORMATAGE ? T AS PAS TROP MAL AUX FESSES, TU FAIS PAS TROP CACA MOU ???? PARCE QUE J AI DU SMECTA SINON !!!!!

Où est passé le Brad Pitt de Fincher, le Brad Pitt de Soderberg, des frères Cohen, Tarantino ?! Que l’alien qui a pris possession de son corps se dénonce (et me donne tout de suite l’adresse de son coiffeur, j’adooore son blond).

The Fuck ?! Clara Morgane se fait Gainsbourg

Clara Morgane présente son nouveau single ainsi : Gainsbourg inspire sa vie et ses idées depuis qu’elle est toute petite et c’est pourquoi elle voulait lui rendre hommage en reprenant Comme Un Boomerang.

Je pourrais terminer cette The Fuck News comme ça, l’info se suffisant à elle même, mais comme j’ai besoin d’exorciser le mal que m’a fait cette reprise, je vous la poste : je ne peux pas porter seule le poids de cette malédiction. Je me sens sale.

J’ai testé pour vous : la pole dance

A 28 ans il fallait absolument que je reprenne le sport. Clin d’oeil aux filles qui mangent tout ce qu’elles veulent sans prendre un gramme, dites vous qu’il y a une justice : à l’approche de la trentaine, cela change.

Avec ma copine sous le bras, j’étais partie un jour de février prendre un cours d’initiation à la pole dance dans les locaux de la Pink School, l’école de danse du Pink Paradise, pas parce que j’aspirais à me faire recruter comme strip teaseuse dans le sulfureux club, mais plutot pour son prix : la carte de dix cours au Pink est à 200€, contre au minimum 250 dans tous les autres cours de Paris. La pole dance, c’est encore un peu marginal, donc cher.

J’étais terrifiée à l’idée qu’on me demande d’être sexy, et la réputation du Pink ne me rassurait pas. J’étais plus attirée par le côté « cirque » de la pole que par la sensualité de la discipline. J’avais également peur de la fréquentation du cours : dans ma tête cela ne pouvait être que des aspirantes strip teaseuses, super gaulées, peroxydées, voire siliconées. N’importe quoi.

Les filles qui assistent au cours de pole sont des filles normales, comprendre toutes très différentes les unes des autres. Petites, grandes, maigres, fortes, au sortir de l’adolescence ou la quarantaine assumée, il y en a pour tous les gouts et c’est très bien comme ça. Les profs aussi ont toutes les morphologies et une fourchette d’age assez large. Si il est conseillé de venir en talons hauts les premiers temps – surtout pour la démarche – on peut assez vite les mettre de côté : les profs elles mêmes n’en portent jamais. Par contre, pour ce qui est de la tenue, si on arrive aux premiers cours dans le short et le t-shirt dans lequel habituellement on dort, force est de constater que le tissu glisse sur la barre quand la peau accroche : on est donc de plus en plus déshabillé. Personnellement je suis en brassière de sport et en culotte le plus clair du temps (sauf pour les photos parce que bon, l’Internet, tout ça).

Le cours n’est pas une incantation à notre sensualité potentiellement enfouie mais bien un cours de sport, avec échauffement, exercices, étirements, et douleur, beaucoup de douleur. La phrase que j’ai retenu de mon premier cours sortait de la bouche de la prof « La pole, ça fait mal« . Lire la suite

The Fuck ?! My Little Box, septembre 2012

My Little Box était considérée comme une des meilleures boxs présente sur le marché. Quelque chose me dit que c’est fini.

En juillet, My Little Box nous annonçait que le concept de sa box beauté changeait, parce qu’on, je cite, « n’est pas que des belles plantes ». Peut être qu’effectivement, on est aussi des grosses pigeonnes.

Avec la nouvelle version, la box devait contenir deux des produits préférés de l’équipe, des produits estampillés par l’illustrice Kanako, des objets design (ouaaaa), et des mini livres (ouuuuuh).

Piquée par le curiosité et plutot satisfaite de l’offre My Little Box jusqu’alors, j’étais restée abonnée, confiante.

J’ai reçu « My Little Box Couture » ce matin. En voyant le mot « couture », j’ai pensé « Wow, je vais peut être avoir une petite robe noire, peut être qu’ils veulent marquer le coup pour la première box nouvelle version, qu’est ce que je suis excitée !!! ».

Ouin ouin ouin ouin :

Lire la suite

Tueurs en série : Henry & Ottis

Suite de notre saga entamée cet été (quand je prononce les mots « saga » et « été » dans la même phrase j’imagine que s’impose dans votre tête Stéphane Bern, mais avec les hommes dont nous allons parler, vous allez l’oublier très vite).

Après vous avoir initiées aux « premiers » serial killers (responsables de la création du terme en tous cas) sévissant dans les années 60, entamons gaiement les années 70 : le disco remplace le folk, la guitare de Charles Manson est remisée au placard, place au duo d’enfer Ottis Toole et Henry Lee Lucas.

Ottis Toole et Henry Lee Lucas

Les deux hommes ont une particularité marquante : c’est un des rares duos meurtriers qui n’a eu besoin ni de l’un, ni de l’autre, pour tuer. Lorsqu’ils se sont rencontrés, ils n’ont fait qu’unir leurs forces dans une entreprise meurtrière beaucoup plus prolifique que celles qu’ils avaient individuellement.

Il est, en fait, difficile d’aborder le sujet Lucas / Toole sans tomber dans l’horreur absolue, même avec les plus grandes précautions : soit je ne vous raconte rien, soit je vous décris le pire. Les deux hommes ont non seulement commis les actes les plus abjectes, mais ils ont aussi grandi dans des conditions effroyables. Lire la suite

The Fuck ?! Miley Cyrus

Glory Box inaugure les WTF News : un jour, une connerie, c’est la WTF Neeeews !

Aujourd’hui, la philosophe humaniste Miley Cyrus, qui veut s’acheter une crédibilité rock punkcore :

Avant :

Après :

Donc, bon, bah, l’un dans l’autre, forcément, tout le monde se fout de sa gueule et y va de sa petite vanne, y compris Evan Rachel Wood, qui a finement twitté que Miley devenait lesbienne. Ce à quoi l’intéressée a répondu, par l’intermédiaire d’un de ces proches : «Miley n’est pas du tout lesbienne, mais elle le prend comme un compliment. Les lesbiennes sont géniales et courageuses et elle les adore.»

Moi aussi j’adore les lesbiennes. Est ce que pour autant je vais me faire la coupe de cheveux d’un joueur de foot allemand dans Olive et Tom ? Je ne crois pas non.

Voila. C’était la WTF News du jour.

%d blogueurs aiment cette page :