La coupe menstruelle, une protection hygiénique durable

Parce qu’on vous a bien écoutées et entendues, voici le retour d’un article datant de 2008 et remis au goût du jour pour l’occasion, pour apprendre à se mettre, je cite, « une cup dans la techa ».

Chaque mois, lorsque nos règles s’annoncent à travers un certain nombre de signes avant-coureurs propres à chacune et que nous seules savons décrypter, arrive aussi l’immanquable question d’ordre logistique – en général un dimanche midi, quand tout vient de fermer : vais-je avoir assez de protections hygiéniques pour tenir jusqu’à la fin du weekend ? Puis, bien sûr, une fois qu’elles sont là, on profite également pleinement de la sensation particulièrement confortable d’un tampon qui fuit ou d’une serviette qui rappelle la lointaine époque où l’on portait encore des couches-culottes, sauf que ça fait belle lurette qu’on a abandonné le bloomer. Sans parler bien sûr du jeu de piste qui s’instaure systématiquement dans les toilettes de la fac ou du bureau, à la recherche d’une poubelle. (Han mais c’est pas vraiiiii !!!! Y a pas de poubelle ici ??? J’en fais quoi de ma serviette maintenant ??? Bon, bah tant pis, j’la jette dans les toilettes hein, ni vue ni connue… Merde, ça flotte…). Pas très COP21 tout ça.

Vous vous êtes reconnues ? Bonne nouvelle, la solution à tous vos problèmes existe !

  • Pour ne jamais être à cours de protection hygiénique un dimanche après-midi, passez à la coupe menstruelle ;
  • Pour ne plus avoir à jeter vos protections hygiéniques, dans une poubelle ou dans des toilettes, passez à la coupe menstruelle.

La quoi ??? Suivez le guide, c’est par ici…

La coupe menstruelle… mais qu’est-ce donc ? :

Les coupes menstruelles existent depuis près de 80 ans. Au cours du temps, leur technologie a bien évolué…

Publicité pour la Tassette à Broadway, en 1962

Mais voyons de plus près ce dont il s’agit.

Une coupe menstruelle est un récipient généralement en silicone, en forme d’entonnoir fermé au niveau de la tige (sinon, ça n’aurait aucun intérêt, on est d’accord). Elle s’introduit dans le vagin avec les doigts et s’y fixe par effet ventouse. Le sang des règles s’écoule alors naturellement et est récupéré mécaniquement dans la coupe, contrairement à un tampon qui absorbe le liquide.

Le tampon est de taille « normale » et la tige de la coupe (Mooncup) est coupée de plus d’un centimètre.

Contrairement aux autres types de protections hygiéniques – tampons et serviettes – les coupes menstruelles ne contiennent aucun produit chimique facilitant l’absorption du sang. Les sécrétions protectrices des muqueuses vaginales ne sont donc pas absorbées, évitant ainsi les phénomènes de sécheresse que l’on rencontre souvent avec les tampons, surtout au début et à la fin des règles, lorsque le flux est plus faible.

A vous le sport, la piscine et les bains de mer !

Encore plus invisible qu’un tampon – aucun cordon disgracieux ne risque de dépasser de votre maillot – et d’utilisation très simple, la coupe s’insère en se pliant en forme de C (on l’écrase puis on la plie en deux). Elle se déplie toute seule à l’intérieur du vagin et s’y fixe par effet ventouse. On ne la sent pas du tout. Pour vérifier qu’elle est bien positionner, on peut en faire le tour avec le doigt, elle doit être bien gonflée. Si nécessaire, on peut raccourcir un peu la tige qui permet de l’attraper pour la retirer, souvent trop longue et donc facteur d’irritations de la paroi vaginale. Encore mieux, comme il n’y a pas de cordon, aucune chance de sentir l’eau remonter par capillarité lorsque l’on se baigne ! Pour la retirer, il suffit de la pincer un peu jusqu’à ressentir un « plop » qui indique que l’effet ventouse s’est annulé. Il faut alors la tirer bien verticalement (sinon on risque de la vider sur ses chaussettes). C’est là que ça peut faire un peu mal si on est crispée, vu le diamètre de l’objet (environ 4,5 cm, soit à peu près la taille d’un pénis).

Menstrual_cup_pos2

Coupe menstruelle en place. @http://morien-san.livejournal.com/

Avant toute utilisation, chaque mois, il faut commencer par stériliser la coupe en la plongeant 5 minutes dans l’eau bouillante. Ensuite, elle se vide dans les toilettes, ou sous la douche, toutes les 4 à 8 heures environ (voire toutes les 12h, suivant le flux). Elle se rince à l’eau tiède et au savon (évitez l’eau très chaude qui ferait « cuire » le sang) ou s’essuie avec un morceau de papier hygiénique ou un mouchoir en papier, et se réinsère. Profitez-en, c’est le seul moment du mois où vous aurez une excuse valable pour utiliser les toilettes pour handicapés puisqu’il y a généralement un lavabo à l’intérieur. Sinon, on peut aussi prévoir une petite bouteille d’eau pour la rincer. Dans tous les cas, lorsque la coupe a été vidée et rincée ou essuyée un peu à l’arrache, il vaut mieux la rincer correctement au savon dès que possible.

Bien sûr, la coupe menstruelle peut se porter de jour comme de nuit, le sang n’étant pas dégradé par des produits chimiques qui pourraient le rendre toxique pour l’organisme et qui sont en partie responsables des mauvaises odeurs que dégagent tampons et serviettes. Il y a d’ailleurs beaucoup moins de risques, avec une coupe menstruelle, de déclencher le fameux Syndrome du Choc Toxique (SCT), souvent craint par les utilisatrices de tampons. Enfin, exit les sensations de macération comme on peut en avoir avec les serviettes, ou encore les parfums de synthèse dont elles sont imbibées afin de masquer les mauvaises odeurs.

Ecologique et économique !

Evidemment, l’un des avantages indéniables de la coupe menstruelle est qu’elle est réutilisable. Du coup, aucun risque de tomber en panne de protections un dimanche après-midi, vous voyez bien ! C’est-y pas génial ça ? Sachant qu’environ 16 millions de femmes sont en âge d’avoir leurs règles en France, qu’elles utilisent environ 4 tampons ou serviettes par jour pendant 4 à 5 jours, ça nous fait tout de même plus de 3 milliards de tampons et serviettes dans la nature au bout d’un an !!! La coupe menstruelle, c’est une façon écologique de se protéger pendant les règles.

Parmi les autres avantages, conséquence directe de son caractère réutilisable, il y a bien sûr le soupir de soulagement de votre portefeuille… En effet, une coupe a une durée de vie de 10 ans et coûte dans les 30€. Cela peut paraître cher au premier abord, mais imaginez ce que coûtent 10 ans de tampons et de serviettes ! L’investissement est amorti en moins d’un an.

 A qui s’adresse-t-elle ?

Soyons honnête, la coupe menstruelle s’adresse à toutes les femmes mais présente deux inconvénients majeurs :

  • Si vous êtes du genre à tourner de l’œil à la vue du sang, vous devez bien vous douter qu’elle n’est pas faite pour vous, puisqu’il faudra la vider et la rincer régulièrement. La coupe menstruelle est néanmoins un moyen d’appréhender différemment ses règles, de prendre conscience de la quantité et de l’aspect des fluides que notre corps rejette…
  • Si vous êtes vierge, c’est un choix personnel à faire… Comme déjà dit un peu plus haut, la coupe mesure environ 4,5cm de diamètre. Certes elle est très souple (en silicone, comme les tétines de biberon et les implants mammaires… mais rassurez-vous, a priori PIP ne produit pas de coupes menstruelles) et s’insère pliée en quatre, mais lorsqu’on la retire, elle est entièrement dépliée, ce qui peut déchirer l’hymen. Mieux vaut être prévenue !

Enfin, notons que les marques de coupes menstruelles proposent généralement deux tailles différentes, plus ou moins larges, adaptées à la morphologie de la femme avant et après un accouchement. Il faut donc bien choisir sa taille, sous peine d’avoir des fuites !

Les coupes menstruelles sont très utilisées dans les pays anglo-saxons et scandinaves, beaucoup moins en France car les produits d’hygiène jetables y ont pris très rapidement l’ascendant. Néanmoins, on sent que leur utilisation commence à se développer fortement en France depuis quelques années. On les trouve généralement en vente sur des sites internet bio ou écolo, mais également dans des magasins bio. Notons qu’il existe même une coupe menstruelle fabriquée en France, la Fleurcup.

En tout cas, sur Glory Box, nombreuses sont celles qui se sont lancées, et depuis plusieurs années !

L’avis des gynécologues

Les gynécologues reconnaissent qu’ils ont généralement peu d’informations sur les coupes menstruelles car elles sont encore peu utilisées en France. Cependant, elles apparaissent de plus en plus souvent dans les congrès de gynécologie et les spécialistes s’accordent à dire qu’elles sont bien plus hygiéniques et respectueuses des muqueuses vaginales que les protections jetables habituelles.

Mon retour d’expérience :

J’ai découvert les coupes menstruelles il y a un peu plus de neuf ans (déjà !), au détour d’un forum féminin. Intriguée, j’ai cherché à en savoir plus, et ce que j’ai lu m’a donné envie de me lancer dans l’aventure. J’ai donc franchi le pas en commandant une Mooncup sur un site français de vente en ligne de produits naturels. A peine essayée, elle était adoptée.

Quel confort que de pouvoir la porter plus d’une demi-journée, de pouvoir attendre de trouver un endroit où la rincer et se laver les mains sans risque de fuite, de pouvoir porter des pantalons clairs en soirée sans terminer avec un pull autour de la taille, de pouvoir partir en randonnée en montagne toute la journée sans se demander ce que l’on va bien pouvoir faire de son tampon usagé !

Je ne dirais pas que je n’ai plus jamais utilisé de tampon car ce n’est pas tout à fait vrai. Parfois, lorsque mes règles risquent de tomber pendant un déplacement notamment, il est plus pratique pour moi de prendre quelques tampons dans mon sac que de prévoir un moyen de stériliser ma cup sur place. Ceci dit, j’essaie toujours d’abréger au maximum l’expérience tampon car ils sont aujourd’hui extrêmement absorbants, voire carrément asséchants, contrairement à la coupe menstruelle, bien plus douce pour les muqueuses.

De même, il m’arrive de mettre une serviette en plus de la cup de temps en temps, au cas où, lorsque je ne suis pas sûre à 100% de pouvoir vider ma coupe au moment où il le faudrait, histoire d’éviter les fuites visibles. Mais globalement, ma consommation de produits d’hygiène jetables à très fortement diminué (max un paquet de tampons et de serviettes par an) et je suis ravie d’être passée à la cup. C’est vraiment un geste écologique et une façon naturelle de vivre avec ses règles… tout en étant plus sain pour l’organisme, pour la planète et pour le portefeuille !

Si vous avez des questions sur les coupes menstruelles, n’hésitez pas à les poser ! Profitez de l’expérience des utilisatrices du site, nous nous ferons une joie de la partager avec vous.

Une réaction ? Un commentaire ? C’est par ici !!!

Publié le 8 décembre 2015, dans Day By Day, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :