Nos plaisirs minuscules #1

On doit dire qu’on a eu un peu de mal, à la rédac, à reprendre notre clavier comme si de rien n’était après les événements de ces derniers jours. Les articles que nous avions prévus en cette mi-novembre semblaient profondément décalés ou futiles par rapport à l’actualité et au besoin de réconfort et d’unité que nous ressentions. Et écrire sur l’actualité brûlante nous semblait tout aussi délicat. C’est finalement avec une nouvelle rubrique que nous reprenons le chemin de l’écriture, une rubrique dont le lancement aujourd’hui était prévu bien avant ces épisodes tragiques, mais qui, pour le coup, tombe particulièrement bien.

Nos plaisirs minuscules – comme Philippe Delerm (le père du chanteur) décrit les siens dans « La première gorgée de bière » – ce sont ces petites choses du quotidien qui nous apportent de la joie, du réconfort, de l’apaisement, des petites gouttes de bonheur simple distillées par-ci par-là dans nos vies et qui méritent que l’on s’arrête dessus quelques instants.

Voici donc un nouveau rendez-vous où les comités vous feront part régulièrement de ces petits moments simples qui nous ravissent et nous mettent du baume au cœur, ces petits moments qui permettent de s’extraire un instant de l’absurdité violente du monde qui nous entoure.

Cette semaine, ce sont les plaisirs minuscules et parfaitement avouables de Stormy, Myrtille et Casusbelli que vous allez découvrir.

Pour Stormy

Pour notre ATSEM préférée, les enfants, telle une eau de jouvence, sont naturellement source de plaisirs minuscules.

L’atelier peinture dégoulinant

Inspirée par cet atelier, j’avais proposé à l’enseignante de ma classe de le réaliser avec nos élèves et ma première joie a été de voir qu’elle me faisait tellement confiance qu’elle m’a tout laissé faire seule.

Il s’agissait de faire des lignes en laissant couler exprès la peinture, à la manière de l’artiste contemporaine Catherine Boutten, en commençant du bas de la feuille jusqu’au haut. Quel plaisir de travailler dans de telles conditions ! Surtout que nos œuvres ont été exposées dans le hall de l’école et que nous avons eu beaucoup de compliments (ce qui n’arrive jamais habituellement).

Les peintures dégoulinantes des petits élèves de Stormy.

Une vraie réussite ces peintures dégoulinantes !

Dis Maîtresse !

Un petit film documentaire sur le quotidien d’une classe de maternelle de petite section, de la rentrée aux sorties scolaires et au spectacle de fin d’année. La première scène avec tous les enfants qui pleurent tandis que la maîtresse ferme vite la porte pour ne pas en laisser un s’échapper est tellement vraie qu’elle m’a beaucoup fait rire ! A partir d’aujourd’hui, 25 novembre, au cinéma.

Pour Myrtille

Des plaisirs minuscules sous le signe de la fête entre amis et de la franche rigolade.

Fêter l’obtention de mon diplôme

La dernière chose qui m’a fait très plaisir récemment, ça a été de pouvoir fêter mon diplôme avec mes amis ! Le bouchon du champagne qui saute, les flûtes qui tintent, la pâte de la tarte aux pommes qui croustille et les rires des amis : la panoplie complète pour célébrer dignement un diplôme !

Tout pour célébrer un diplôme comme il se doit !

Les vidéos d’Arron Crascall

En ce moment, ce qui me fait sourire à tous les coups quand j’ai un coup de mou ou que j’ai passé une journée fatigante, ce sont les vidéos d’Arron Crascall, sur youtube et sur sa page facebook. C’est complètement absurde mais ça me remonte instantanément le moral !

Pour Casusbelli

Des plaisirs minuscules à l’échelle de Microcosmos et du Cosmos.

Où est Charlie ?

Ça commence par l’observation de feuilles partiellement grignotées, puis par l’évidence de petites boules noires qui, ah mais oui !, pourraient bien être des crottes, et puis enfin, en y regardant de (beaucoup) plus près, on la découvre soudain, quasiment invisible, d’une épaisseur équivalente à celle des branches qu’elle parcourt, de la même couleur que les feuilles qu’elle grignote. La chenille qui boulotte sans vergogne mes chrysanthèmes. Difficile de lui en vouloir face à l’émerveillement qu’une telle technique de camouflage procure. Enfin, c’est pas pour autant qu’on la laissera finir son festin de chlorophylle sur place, autant l’envoyer voir un peu plus loin si les branches sont du même vert !

chenille

Flagrant délit de dégustation illicite de chrysanthème.

La salade extraterrestre

D’une manière générale, j’ai énormément de plaisir à regarder des vidéos tournées dans la Station Spatiale Internationale, qu’il s’agisse de la vue extraordinaire qu’elle offre sur notre planète ou bien des scènes de vie quotidienne de ses occupants, souvent pleines d’humour. Cette vidéo présente une dégustation de salade (oui, il m’en faut peu pour m’esbaudir), mais pas n’importe quelle salade : celle-ci a poussé dans un machin de la taille d’un terrain de foot, qui orbite à 400 km au-dessus de notre tête. Et on ne parle même pas de la difficulté de la mélanger pour l’imbiber de vinaigrette. Bref, probablement la dégustation de salade la plus longuement filmée et photographiée !

Et vous, quels sont les vos petits plaisirs quotidiens ?

Tous vos commentaires et toutes vos réactions par ici !!!

Publié le 26 novembre 2015, dans Être une gloryboxeuse, Day By Day, Nos plaisirs minuscules, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :