Carte postale été 2015 #1 : La côte de Granit Rose !

Au mois d’août, les comités aussi partent en vacances, mais ils ne vous oublient pas ! Chaque semaine, vous recevrez une carte postale d’une de nos rédactrices ou animatrices, depuis son lieu de vacances. Histoire de vous donner encore un petit goût de dépaysement, pour celles qui sont déjà rentrées, et pourquoi pas, des idées de destinations pour celles qui ne sont pas encore parties.

Cette semaine, c’est une carte postale qui vous arrive de Bretagne. Et non, elle ne vient pas de Stormy (qui est un peu en vacances toute l’année, n’est-ce-pas) !

La Côte de Granit Rose, dans les Côtes d’Armor, la partie nord de la Bretagne, c’est mon petit paradis. Chaque année, j’y passe au moins une partie de mes vacances d’été et ce depuis mes premiers mois. Je ne me lasse pas des couleurs changeantes de la mer et des rochers, des formes incroyables de ceux-ci, de l’atmosphère qui se dégage de ces petites villes balnéaires. Ce n’est pas pour rien si de nombreux peintres, dont Maurice Denis et Mathurin Méheut, sont tombés sous le charme au début du XXème siècle.

vue

Les activités y sont nombreuses : plage, rando le long du sentier côtier, voile, paddle, kayak, planche à voile, kitesurf, plongée sous marine, pêche à pied et à la ligne, thalassothérapie, vélo, course à pied, équitation, golf, acrobranche…

sports_nautiques

Mais aussi des sorties plus culturelles (et parfois physiques), avec la découverte de dolmens, menhirs et allées couvertes, des vieux châteaux et manoirs vibrant encore des histoires chevaleresques de leurs anciens occupants (le château de Tonquédec), le musée des télécommunications de Pleumeur Bodou, la réserve ornithologique des Sept Iles et ses milliers de couples de fous de Bassan, etc… Impossible de s’ennuyer, quelle que soit la météo (d’autant qu’en Bretagne, il fait toujours beau plusieurs fois par jour, grâce à la marée, c’est bien connu).

Allée couverte - Ile Grande, Trébeurden

Allée couverte – Ile Grande, Trébeurden

Menhir christianisé de Saint Uzec

Menhir christianisé de Saint Uzec

Petit point géographie : la côte de Granit Rose s’étend sur sept kilomètres seulement, entre les villages de Trégastel et Ploumanac’h, qui fait partie de la commune de Perros-Guirec, et a été élu, au passage, « village préféré des Français » cette année grâce à une fabuleuse émission télévisée (oui, j’avoue, j’ai voté). On est à 20 minutes en voiture de Lannion, 1h de Saint Brieuc, 2h de Rennes et de Brest, 5h de Paris en train. Et il y a même des avions Paris-Lannion. Pourquoi ce petit coin de Bretagne est-il aussi bien desservi depuis Paris ? Très certainement parce que de nombreuses familles parisiennes y ont leur maison secondaire, souvent une maison de famille, depuis que le tourisme balnéaire a commencé à s’y développer au début du 20ème siècle.

La première chose qui peut décontenancer le visiteur non-averti, c’est que le soir, c’est calme. Très trèèèès calme. Beaucoup de gens viennent ici se retrouver en famille. Du coup, on passe plutôt les soirées à écouter les anecdotes de Mamie et à jouer au Monopoly entre cousins, et les sorties le soir consistent à aller admirer le coucher de soleil et tenter de voir le fameux rayon vert. Parfois on va prendre un verre ou faire un billard, dans un bar au bord de la plage à Trégastel, ou bien on tente sa chance au casino de Perros. Pour des soirées un peu plus animées, mieux vaut aller à Lannion, ou bien consulter le guide des animations estivales de la région. Le bar Toucouleur à Trégastel a aussi une programmation musicale souvent intéressante.

Bien sûr, l’été vient quand même avec son lot de Fest Noz, de chants de marins et de feux d’artifice. Le 14 juillet, mais aussi le 15 août. Et puis celui de la fête du port de Ploumanac’h, début août, souvent très réussi, et enfin celui des 24 Heures de la Voile, à Trégastel, tiré au-dessus des bateaux en course.

Les 24 Heures de la Voile, parlons-en. Chaque année en août, depuis plus de 40 ans, s’élancent au coup du canon les équipiers d’une quarantaine de dériveurs 420, dévalant la plage en courant à toute berzingue pour rejoindre leurs bateaux et prendre la mer pour une course de 24h dans la baie de Trégastel. Une course que certains prennent très au sérieux et d’autres plus à la rigolade, équipages de copains/cousins, l’important étant de participer et d’essayer de terminer avec le maximum de tours au compteur. La course draine beaucoup de monde et les concerts du samedi soir font généralement monter l’ambiance, avant et après le fameux feu d’artifice. Bref, une expérience très sympa !

depart_24h

Départ des 24 heures de la voile de Trégastel

24h

24 heures de la voile de Trégastel

Bon, mais la côte de Granit Rose, c’est avant tout du granit rose, c’est-à-dire des rochers, aux couleurs tirant sur le rose-gris l’été, mais quasiment rose-orangé l’hiver, lorsque la lumière est plus rasante. Ou bien presque rouges, après la pluie. Ici chacun a son petit nom, que ce soit la palette du peintre, la bouteille renversée, la sorcière, les tas de crêpes ou encore le dé, symbole de la ville de Trégastel. A Perros-Guirec, on n’est pas en reste. D’ailleurs, le 3 août 1944, c’est le message « Le chapeau de Napoléon est-il toujours à Perros-Guirec ? », diffusé par la BBC, qui déclencha le soulèvement des résistants bretons pour préparer la Libération. Le chapeau de Napoléon, c’est bien sûr un rocher.

bouteille

La bouteille renversée

Pour profiter pleinement de la côte et de ses belles vues, l’idéal est de parcourir le sentier côtier depuis la plage de Trestraou, à Perros-Guirec, jusqu’à Trégastel. Celui-ci passe par le célèbre phare de Ploumanac’h, détruit comme tous les phares de la côte pendant la 2nde Guerre Mondiale, et reconstruit entièrement en granit rose.

phare_ploum

Le phare de Ploumanac’h, en granit rose

Le sentier conduit ensuite à travers la lande vers la maison Eiffel (construite pour la famille de Gustave), puis on passe une allée d’eucalyptus (c’est ça le climat breton… quasi-méditerranéen), et on débouche sur la plage de Saint-Guirec, son grand hôtel et ses petites maisons de pêcheurs. L’oratoire, sur la plage, est accessible seulement à marée basse. Sachez qu’il faut planter une épingle dans le nez du saint si on veut se marier dans l’année. Vu l’état dudit nez, la légende est tenace !

saint_guirec_nez

Le nez (ou du moins ce qu’il en reste) de ce pauvre Saint Guirec – oratoire de la plage Saint Guirec, à Ploumanac’h

En face, l’étrange château de Costaérès aux allures moyenâgeuses, construit pour une princesse polonaise au début du 20ème siècle. Son histoire est tragique, mais le château a ensuite été loué à de très nombreuses célébrités, dont Léo Ferré qui l’a habité plusieurs années. Si l’on arrête sa balade à Ploumanac’h, il est possible de repartir en navette à Perros, grâce au petit bus Macareux. En continuant vers Trégastel, on passe près des moulins à marée de Ploumanac’h, dont l’un servait à moudre le blé et l’autre à fabriquer de la glace. Depuis Trégastel, on peut prendre le bus de ville.

costaeres

Château de Costaérès

Autre balade très sympa, pour changer un peu de la mer, qui n’est pourtant jamais très loin : la vallée des Traouiero (moi non plus je n’ai jamais réussi à le prononcer correctement) enchante avec ses arbres magnifiques et ses sentiers qui serpentent le long de la rivière. Le départ se fait près des carrières de granit à Ploumanac’h. Avec tous ces chemins différents à explorer, on croirait plonger dans une sorte de forêt de Brocéliande.

Incontournable, l’excursion en bateau (depuis Perros) vers la réserve ornithologique des Sept Iles. Dans les années 1900, pour attirer le touriste, la compagnie de chemin de fer locale proposait pour tout billet de train acheté à destination de Perros, une partie de chasse aux macareux sur ces îles. Il faut savoir que le macareux est un petit oiseau marin qui pond dans un terrier. Je vous laisse imaginer le massacre. Révoltés par ces pratiques, des personnes ont finalement réussi à faire sanctuariser les îles pour laisser les oiseaux s’y redévelopper tranquillement. C’est la première réserve ornithologique de France et elle vaut le détour, surtout pour sa colonie très impressionnante de fous de Bassan, les plus grands oiseaux marins de l’hémisphère nord (l’équivalent de l’albatros, côté sud), pris pour des grands malades par les pêcheurs locaux qui les voyaient plonger de très haut à grande vitesse et remonter le bec vide (ben oui, ils avalent leur proie avant de ressortir de l’eau). Mais suivant les saisons, on y voit aussi des macareux, des pingouins, des guillemots, et des phoques gris, entre autres.

fous2

Colonie de fous de Bassan – Sept Iles

fou1

Fou de Bassan – Sept Iles

Autre sortie sympa sur une journée complète : depuis Perros, il est possible de prendre une vedette pour l’île de Bréhat, située près de Paimpol. C’est aussi l’occasion de voir le sillon de Talbert, cette formation géologique très étonnante, depuis la mer.

Côté gastronomie, bien sûr, on n’est pas à plaindre : les crêpes (en général plus épaisses que dans le Finistère) et les galettes, le cidre, les CROQUANTS AUX AMANDES, les biscuits de Belle Isle en Terre, la crème de cassis de Lannion (et non, Dijon n’a pas l’exclusivité) et les crustacés et poissons locaux, crabes, homards, araignées, maquereaux (ne pas hésiter à se fournir directement chez les pêcheurs – suivre les pancartes – c’est en général pas très cher et très frais). Et l’hiver, les coquilles Saint-Jacques pêchées en baie de Saint Brieuc.

Pour ce qui est de l’hébergement touristique, le choix est assez large, du camping aux hôtels à plusieurs étoiles en passant par les chambres d’hôtes et les locations de gîtes. Il faut quand même garder à l’esprit que la ville de Perros-Guirec est escarpée et que le port est assez loin du centre ville, des commerces et des plages (il faut monter et redescendre). Ploumanac’h et Trégastel sont plus plats (enfin, c’est plutôt du faux plat, parole de cycliste).

Voilà pour ce tour d’horizon de ces sept kilomètres de côte (et un peu plus !). Il y en aurait encore autant à dire sur tout ce qu’il y a à voir autour. Mais le mieux, c’est encore de venir et d’admirer par soi-même !

Bonnes vacances à vous aussi !

Casusbelli

Un commentaire ? Une réaction ? C’est par ici !!!

Publié le 18 août 2015, dans Être une gloryboxeuse, Day By Day, Vis ma vie, Voyages, et tagué , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :