Achat immobilier, comment ça marche #1 La recherche

Ce qui est bien sur Glory Box, c’est que les utilisatrices du forum ont des activités et des métiers très variés. Du coup, lorsqu’on s’est dit que ce serait sympa de vous proposer un article sur l’achat immobilier et ses méandres – certaines d’entre nous/vous ayant déjà franchi le pas ou étant sur le point de le faire – c’est tout naturellement que l’on a pensé à Alright, ancien agent immobilier, et Myrtille, clerc de notaire, pour nous éclairer.

Laissons donc à présent la parole à Alright qui nous explique les joies, les pièges et les points importants à garder en tête dans la recherche de la perle rare qui sera votre nouveau nid. Et dans quelques jours, Myrtille nous expliquera tout sur la concrétisation de cet achat en général un peu plus conséquent que celui d’une paire de chaussures, fussent-elles en or. 

Vous venez tout juste de vous lancer dans le projet d’être propriétaire, vous devez désormais trouver le bien de vos rêves.  Le principal maintenant, c’est de définir vos besoins et donc par conséquent vos critères de recherche. Je vous conseillerais principalement de ne visiter que les biens qui correspondent le plus possible à vos critères parce que, croyez moi, si vous visitez tout et n’importe quoi, vous ne gagnerez rien de plus que d’être un peu plus perdu. Vous vous rendrez compte de vous même si votre budget et vos critères sont cohérents et si ce n’est pas le cas, vous devrez faire des concessions, parce que malheureusement non, même dans l’immobilier, le mouton à 5 têtes  n’existe pas.

Pour trouver votre coup de cœur, LeBonCoin.fr et SeLoger.com deviendront vos nouveaux meilleurs amis. C’est sur ces sites internet que l’on trouve le plus d’annonces, qu’elles viennent de particuliers ou de professionnels. Contrairement aux idées reçues (parole d’agent immobilier), généralement la marge de négociation est plus importante en passant par une agence que directement avec un particulier. Recourir à une agence a bien sûr un coût, mais les particuliers ont, de leur côté, nettement tendance à surestimer le prix de leur bien.

Les visites :

Lors de votre recherche, voici les points importants à prendre en compte.

Regardez tout ! L’état des murs, des plafonds, des ossatures et de la toiture. Il est aussi important de prendre en compte l’agencement des pièces, (murs porteur, distribution) et l’exposition. N’oubliez pas aussi l’état du système électrique, celui des eaux usées ou bien de la ventilation. Bref, ne vous contentez pas d’admirer la décoration, ou au contraire, ne fuyez pas devant une décoration vieillotte. Essayez de vous projeter au maximum, et quand vous y arrivez, c’est plutôt bon signe.

S’il s’agit d’un appartement, il faut ensuite s’attarder sur l’état du bâtiment : l’ascenseur fonctionne-t-il correctement ? La façade aura-t-elle bientôt besoin d’un ravalement ? N’oubliez pas de demander les charges de copropriété et les derniers procès-verbaux d’assemblée générale afin de savoir si des travaux ont été votés. Au niveau du quartier, n’hésitez pas à aller à la mairie pour connaître les projets d’urbanisme. Si jamais le bien ne se trouve pas très loin d’un joli monument, renseignez-vous auprès des Bâtiments de France, il se pourrait que celui-ci soit classé en périmètre bâtiment de France, ce qui est assez contraignant (mais pas insurmontable non plus) si vous souhaitez faire des travaux d’extérieur.

Surtout, ne vous contentez jamais d’une seule visite. Venez une fois en journée, une autre en soirée, une fois en semaine, une autre le week-end, pour bien évaluer le bruit et la luminosité.

(source : http://www.monquotidien.fr/)

(source : monquotidien.fr)

Si des travaux sont à prévoir, n’hésitez pas à effectuer une deuxième visite avec un architecte, un artisan, un papa ou un copain bricoleur.

L’offre d’achat :

Avant de faire une offre d’achat, il est important de regarder les diagnostics. Lors de la mise en vente, seul le DPE est obligatoire, le reste des diagnostics doit absolument vous être fourni lors de la signature du compromis.

  • Le diagnostic de performance énergétique (DPE) concerne tous les biens équipés d’un chauffage et permet d’en connaître la consommation énergétique (pour info, un DPE en A, c’est une légende urbaine, même la meilleure des maisons basses consommation (BBC) sera au mieux classée en B) ;
  • Le diagnostic gaz concerne tous les logements ayant une installation intérieure de gaz de plus de 15 ans ;
  • Le diagnostic électricité concerne les ventes de logement ayant une installation électrique de plus de 15 ans ;
  • L’état des risques naturels, miniers et technologiques (ERNMT) ;
  • Le métrage loi Carrez (surface privative supérieure à 1m80 en hauteur sous plafond) pour tout bien en copropriété ;
  • Le diagnostic amiante pour tous les biens immobiliers dont le permis de construire a été délivré avant le 1er juillet 1997 ;
  • Le diagnostic plomb pour tous les logements construits avant le 1er janvier 1949 ;
  • L’état parasitaire contre les termites, mérule et tout autre forme de champignons et petites bêtes aimant beaucoup le bois et l’humidité.

Une fois que vous avez tous ces éléments en main et que vous êtes sûr de votre coup de cœur, il est l’heure de le négocier. Si le bien est en vente depuis très longtemps, il est sûrement surestimé (un bien au prix se vend très rapidement en moins de 3 mois), n’hésitez pas à proposer une baisse de prix importante (raison de plus s’il y a des travaux à prévoir). A l’inverse, un bien qui vient d’apparaître sur le marché ou qui est en exclusivité dans une agence sera plus compliqué à négocier de par sa nouveauté ou sa rareté sur le marché. Dans l’immobilier, il ne faut pas avoir peur de négocier, car c’est toujours le meilleur moyen d’avoir une contre-proposition, et donc de trouver un accord commun.

Bien sûr, votre proposition dépendra de votre budget et de votre financement. Je vous conseillerais de faire appel à un courtier car ça peut vraiment vous être utile. Son boulot, c’est de faire le tour des banques à votre place, de défendre votre dossier auprès des organismes prêteurs et de vous trouver la meilleure offre de prêt. Comptez 900€ à 1 500€ de commission, en général, sachant que cela peut être plus important en fonction du montant du prêt. Notez également que si le courtier vous présente des offres mais que vous souscrivez finalement un prêt par vos propres moyens, il ne vous fera normalement rien payer. Franchement, j’ai déjà vu des courtiers faire des miracles !

Bonne recherche !!!

Un commentaire, une réaction à cet article ? Une question, une expérience à partage ? C’est par ici !

Publié le 21 juin 2015, dans Être une gloryboxeuse, Day By Day, Madame je sais tout, Vis ma vie, et tagué , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

%d blogueurs aiment cette page :