Les droits des femmes, c’est toute l’année

Cela ne vous aura probablement pas échappé, aujourd’hui c’est le 8 mars et, comme chaque année depuis 1977, c’est la journée internationale des droits des femmes. Comme chaque année donc, aujourd’hui les rédactions des différents média font un effort en invitant des femmes autour de leurs tables ou dans leurs colonnes : des invitées spéciales, des actrices, des polémistes, des féministes, des femmes politiques, et peut-être même des femmes économistes et scientifiques, dont on est tout étonné de voir qu’elles existent.8-mars-2014-journee-internationale-de-la-femme_large

Car il ne faut pas se leurrer, demain, comme hier, les média reprendront leurs bonnes habitudes et inviteront à nouveau en majorité des hommes pour parler d’économie, de science, de politique… et de droit des femmes, un peu. Les média font ça très bien, puisqu’une étude publiée il y a six mois par l’ORSE (Observatoire sur la Responsabilité Sociétale des Entreprises), en accompagnement des travaux réalisés par le collectif de femmes journalistes « Prenons la Une », montre que les interventions de femmes sur les plateaux ne représentent que 30% (dont il faudrait calculer combien tombent, qui plus est, le 8 mars).

Alors, certes, une forte présence féminine dans les émissions, ce n’est pas toujours souhaitable, comme nous le prouvent chaque jour le Grand 8 et Touche Pas à Mon Poste (ah non, dans ces cas en fait, c’est l’émission en elle-même qui n’est pas souhaitable), mais rétablir un certain équilibre ne serait pas du luxe. D’ailleurs, depuis le 1er mars de cette année, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel tient un décompte précis des interventions d’hommes et de femmes sur les antennes, toutes professions confondues. C’est peu de dire que l’on a hâte de voir les scores.

Car il est facile de se rendre compte de la prédominance masculine dans les média : combien de femmes présentent régulièrement le JT du soir à la télévision ? Combien de femmes sont rédactrices en chef de grands quotidiens ? Pourtant, le journalisme est un domaine très féminisé ! Mais aussi sexiste, comme le montrent les anecdotes de journalistes femmes de France Inter diffusées tout au long de cette journée sous la forme de pastilles intitulées « 8 mars, 8 femmes s’expriment ». Et combien de « spécialistes » femmes sont invitées à s’exprimer sur les sujets brûlants à ces heures de grande écoute (en dehors de Marion Cotillard et Fanny Ardant, j’entends) ? Notons tout de même des initiatives très positives sur certaines chaînes, comme France Inter, dont l’émission « Les femmes toute une histoire » est diffusée tous les dimanches de l’année (et pas que le 8 mars), ou Arte qui propose régulièrement des documentaires qui décryptent la condition des femmes dans notre pays ou ailleurs dans le monde.

Mais bien sûr, le 8 mars, ce n’est pas seulement l’occasion de s’affliger du manque de femmes consultées dans les programmes dits « sérieux » des média. Non, c’est également le jour de rappeler combien de femmes tombent en France chaque année sous les coups de leurs compagnons, combien de femmes sont victimes de violences sexuelles, combien de femmes sont encore aujourd’hui obligées d’avorter dans des situations dramatiques, combien de femmes sont illettrées dans notre pays. Des chiffres et des situations qui seront rapidement oubliés et qui n’émouvront plus grand monde dans quelques jours, jusqu’à la prochaine journée internationale dédiée à ces thèmes. C’est bien pratique, les journées internationales quand même.

journe10

Cette année, le thème donné par l’ONU à la journée internationale des droits des femmes, c’est l’Autonomisation des Femmes. Ca tombe bien, le Huffington Post a publié aujourd’hui un article intitulé « Journée internationale des droits des femmes 2015: les 10 femmes les plus riches du monde doivent toutes leur fortune… à un homme ». Par héritage. On ne polémiquera pas sur le fait que derrière tout homme riche, il y a forcément une femme – sa mère – car ça pourrait durer longtemps (l’œuf, la poule, tout ça), mais il est évident qu’un bon mariage avec un millionnaire ou un milliardaire (surtout s’il est vieux), c’est clairement le bon plan pour devenir un jour une femme autonome (sauf en Arabie Saoudite). Mais a priori, ce n’est pas cette voie qui est encouragée par l’ONU, d’autant que le nombre de milliardaires est quand même assez limité sur cette planète, et même si on y ajoute les millionnaires, on sera encore loin de pouvoir contenter l’autonomie de la moitié de l’humanité. Notons au passage la bonne initiative du gouvernement français qui a lancé un appel à idées pour améliorer l’égalité hommes-femmes en pratique. Pendant ce temps-là, François Hollande recevait 100 femmes à l’Elysée mais nous ne ferons aucun commentaire à ce sujet.

Marilyn, Betty et Lauren n'ont pas attendu le 8 mars.

Marilyn, Betty et Lauren n’ont pas attendu le 8 mars.

Le 8 mars c’est donc l’occasion de rappeler, pendant une journée, les inégalités qui existent dans le monde entre les hommes et les femmes, et de montrer que, quand il le faut, on est tout à fait capable de les gommer. Mais c’est juste le temps d’une journée par an, pour la télé.

Bon, mais le 8 mars, c’est aussi, il faut le dire, l’occasion pour les enseignes de supermarchés d’écouler leurs surplus défraichis de la Saint Valentin (« C’est la journée de la femme, offrez-lui une rose ! ») et, pour les magasins et sites de mode féminine et de parfumerie, celle de prolonger les soldes sur une journée. Je ne sais pas vous, mais depuis ce matin, j’ai reçu une quinzaine de mails m’annonçant de super réductions pour la journée de la femme (« C’est la journée de la femme, faîtes-vous plaisir ! », « Sublimez votre féminité »), des -25%, -30% par-ci, -10€ par-là, une pochette offerte, une trousse de toilette en cadeau, etc. Incroyable comme je suis gâtée, rien que parce que je suis une femme. Sans parler de Guerlain qui nous annonce qu' »En cette journée dédiée aux femmes, La petite Robe Noire, symbole absolu de féminité, sera votre alliée pour conquérir le monde… « . Ben voyons. Il y a aussi DIM, qui « aime les femmes », une pub pour un casino qui propose des « ateliers beauté gratuits » (en attendant de tomber sur un millionnaire qui toucherait le jackpot chez eux, sans doute), des ventes flash pour réserver mes vacances à tout petit prix, etc.

A priori, la journée de la femme a encore de bons jours devant elle, malheureusement.

Publié le 8 mars 2015, dans Day By Day, Société, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Oui en fait quand on y pense c’est assez déprimant qu’on soit obligé d’avoir une journée spéciale pour parler de tout ce que tu as cité…

    J'aime

    • Casusbelli

      Merci pour ton commentaire !
      Oui, c’est un peu comme les Restos du Cœur, on a du mal à se réjouir que ça existe à cause de ce que ça implique sur l’état de la société, mais d’un autre côté, c’est bien utile quand même.
      Disons qu’au moins, avec la Journée de la Femme, on est sûr que le sujet est abordé une fois par an.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :