Oldelaf

« Pour bien commencer, ma petite journée, et me réveiller moi j’ai pris un café. Un arabica, noir et bien corsé, j’enfile ma parka, ça y est je peux y aller« . Beaucoup d’amatrices de café se reconnaissent dans ces phrases ? Combien reconnaissent les paroles d’Olivier Delafosse ? Et si je vous dis « Monsieur D »… ? Oui, il s’agit bien de « Oldelaf », le groupe de chanson française humoristique créé en 2000 et dissout pour son dixième anniversaire avec un concert d’adieu à l’Olympia, le 30 janvier 2010.

Retour sur le devant de la scène pour le p’tit gars du Calvados qui signe « Le monde est beau » à la fin de l’année dernière. Un projet solo, accompagné de quatre musiciens. On y retrouve Julien Breton et Alexandre Zapata qui deviennent respectivement les frères Charles et Alain Berthier. Oldelaf s’entoure également de Victor Paillet et de Fabrice Lemoine dans les rôles d’Amaury Cantet, rocker versaillais et de Jacques F., le chouchou d’Oldelaf.

Mais revenons-en aux bases et parlons à celles qui ignorent tout d’Oldelaf et Monsieur D (si ça existe, non, il ne faut pas leur jeter la pierre). Oldelaf s’appelle en fait Olivier Delafosse (oui, je l’ai déjà dit). Auteur compositeur interprète français, il crée des chansons drôles et fraiches mais toujours avec une pointe de vérité ironique.  Le tout premier groupe d’Oldelaf était « Les Petits Humains » (d’abord appelé « Caméléon », puis rebaptisé par la suite), groupe de chansons française créé en septembre 1997 à Paris, composé d’un batteur (Colin), d’une basse (Lionel), d’une guitare électrique (Alex), et d’une guitare acoustique (Oldelaf). « Les Petits Humains » ont eu le droit à leur lot de concerts en région parisienne, ainsi qu’à deux albums qui ne sont pas disponibles dans le commerce, mais que l’on peut écouter et télécharger sur le site internet des Petits Humains. Deux mois après leur formation, en décembre 1997, le groupe encore appelé Caméléon sort le premier album du groupe intitulé Quand viendront les jours, qui sort officiellement six mois plus tard, en mai 1998. Le deuxième album des Petits Humains, L’explorateur, sort en juin 2002. Ce dernier, bien qu’introuvable en magasins, est cependant régulièrement mis en vente à la fin des concerts actuels d’Oldelaf, ainsi qu’à la reformation exceptionnelle du groupe Les Petits Humains le 1er et le 2 décembre 2011, à la péniche El Alamein. Le groupe s’est en effet arrêté depuis juin 2003.

Mais tel un phénix, Oldelaf renaît de ses cendres pour créer Oldelaf et Monsieur D et, plus récemment, refait parler de lui avec la très médiatique « Tristitude ». Un titre poignant sur les douleurs de la vie qui nous ramène à notre condition d’hommes et nous ferais même verser une petite larmichette. Ou pas.  » La tristitude, c’est franchir le tunnel de Fourvière le 15 août, quand tu dois aller vivre à Nogent-Le-Rotrou, quand ton coiffeur t’apprend que t’as des reflets roux, et ça fait mal, mal, mal » (les Parisiennes ne connaissent pas le Tunnel sous Fourvière ? Eh bah tu vois, c’est un tunnel sous une colline, qui est sois fermé, soit bouché. S’il est ouvert et facile d’accès, tu devrais vérifier ce que fais ton copain… !). Mais je vous laisse apprécier la poésie d’Oldelaf.

Un faux Claude François invité chez Drucker

Au-delà du côté très raffiné des paroles, la particularité de « La Tristitude », c’est que ce clip a été financé grâce au « crowdfunding », c’est-à-dire avec l’aide de contributions de la part des internautes sur le site Kisskissbankbank.com. Les internautes ont ainsi misé plus de 10 000 € sur ce site, remplissant l’objectif voulu par Oldelaf pour réaliser son prochain clip. Au final, un total de 17 181 € aura été collecté par 543 internautes : cet argent comble largement les attentes de l’équipe d’Oldelaf pour réaliser un prochain clip. Finalement, cette collecte a permis de tourner deux clips qui vont suivre celui de La Tristitude. Le deuxième clip, celui de la chanson Le Monde est Beau, sort le 25 juillet , « avec un concept qui n’a jamais été fait en France ». Sa particularité ? Une application Facebook qui crée une version personnalisée du clip en faisant de l’internaute son protagoniste principal, via les informations de son compte Facebook. Le troisième clip sera celui de la chanson Courseulles-sur-Mer.

Mais trêve d’intellectualisme, parlons de choses concrètes : pourquoi on aime Oldelaf ? Parce qu’entre la chanson et l’humour, il a choisi de ne pas choisir. Mélodies entraînantes, parfois joliment mélancoliques sur lesquelles sont greffées des paroles pleines d’ironie. Oldelaf, un ancien des Fatals Picards (ceci expliquant peut-être cela) plaît pour son air espiègle aux faux airs de Claude François, qui ont réussi à séduire jusqu’à Michel Drucker, qui l’a invité toutes les semaines dans « Faites entrer l’invité », sur Europe 1 !

On aime Oldelaf pour ses chansons délurées et ses clips à la fois cyniques et légers, visiblement la clé du succès puisque « Le Café » a  été vu plus de 6 millions de fois sur YouTube.

Mais peut-on faire carrière avec des chansons exclusivement humoristiques ? Cette question, Oldelaf se l’est posé mille fois sur son piano. Après dix ans de duo avec Monsieur D et aucun disque d’or, le chanteur a choisi de chanter des chroniques sociales. La France en 2012. Un état des lieux indirect.  Un pari osé quand on s’est bâti une belle réputation avec « Raoul mon Pitbull » ou « Nathalie mon amour des JMJ ». Mais pas de panique, Oldelaf ne renie pas ses « chansons cons », au contraire, il veille seulement à ne plus brouiller les cartes. Son ton reste caustique et impertinent mais les chansons sont plus personnelles.

Des chansons « cons » mais personnelles

Car Olivier Delafosse a aussi un petit cœur qui bat sous ses éclats de rire. Et c’est aussi pour des chansons comme « Nancy » qu’on l’aime. « Petit mouroir tout gris/Entre l’Allemagne et la vie » chante Oldelaf qui raconte en réalité une amitié importante pour lui, achevée à Nancy (en Lorraine, Oldelaf est d’ailleurs un peu devenu l’ennemi n°1…). Ou comment une chanson peut illustrer le fait que parfois, notre haine se reporte sur une autre cible. D’autres cibles comme la jardinière de légumes, qui en prend pour son grade (paix à son âme) dans… TADAAAAAAAM « la Jardinière de légumes » : « C’est un peu comme voyager/Vers le pays du chômage/Et ce, juste avec le goût/Mais ça fait cher le voyage ». Une chanson drôle et que beaucoup aimeront puisqu’après tout, combien pensent, comme Oldelaf « comment est-il possible de faire un truc aussi dégueulasse avec des ingrédients aussi bons » ? Beaucoup moins punk que Dider Super, moins méchant que le Cheap Show d’Anaïs, Odelaf et Monsieur D pratiquent de l’humour pour les grands qui sont restés un peu enfant (d’ailleurs, ils font également des disques pour les enfants, ce qui doit, encore, expliquer cela). Sur leur dernier disque, « Dernière chance d’être disque d’or », ça fonctionne de temps en temps (la fête à la prison, notamment), mais les faiblesses sont vraiment béantes quand elles apparaissent (le Crépi, Si on chantait). Sur scène, forcément, cela à moins d’importance puisque le groupe se met aussi à faire du théâtre.

De plein pied dans le showbiz, Oldelaf n’a pas perdu son ton décapant. Un humour trempé dans le goudron et les plumes qu’on ne lui a jamais reproché. Pas de cercueil dans la boîte aux lettres ou de coup de fil anonyme à l’horizon… Et pour celles qui accrochent à sa méchanceté gratuite, Oldelaf devrait sortir un deuxième album solo en octobre 2013.

Publié le 11 juillet 2012, dans Musique, et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Conformiste excentrique

    J’ai reconnue les paroles de suite (et lu avec l’air en tête d’ailleurs).

    Pour revenir au sujet, je ne connais pas énormément mais pour le peu que je connais, j’aime bien mais il faudrait peut-être que je songe une fois à approfondir un peu plus le sujet.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :