Yves Saint Laurent VS Hedi Slimane

En mars 2012 Hedi Slimane arrive à la direction artistique de la maison Yves Saint Laurent, fondée en 1961.  Créateur et styliste qui a donné un souffle d’air frais et de modernité au vestiaire masculin en travaillant pour la maison Dior, il n’est pas improbable qu’il fasse de nouveau des merveilles dans la maison Saint Laurent qu’il connaît bien, pour y avoir travailler à la fin des années 1990.

Avant d’être à la tête de sa propre maison de couture, Saint Laurent apprend et développe sa créativité en travaillant pour Christian Dior en tant qu’assistant. A la mort de ce dernier, il prend les rennes de la direction artistique et marque les esprits avec la collection « Trapèze » en 1958.  Suite à son licenciement chez Dior, la maison Saint Laurent nait au début des années 1960 d’une alliance entre Pierre Bergé et Yves Saint Laurent. C’est sous l’enseigne Yves Saint Laurent que le styliste révolutionne le vestiaire de la femme en apportant assurance, pouvoir et audace aux tenues qu’il crée pour toutes les femmes du monde. En 1968 s’ouvre la première boutique de prêt-à-porter Yves Saint Laurent rive gauche pour permettre à toutes les femmes de s’habiller avec les nouvelles tenues qui symbolisent la femme moderne. C’est également le premier magasin de prêt-à-porter qui porte le nom d’un couturier. Avec cette initiative YSL ouvre la voie à ce qu’est devenue la mode aujourd’hui.

Il invente des tenues féminines qui marquent un tournant dans le rôle que la femme occupe dans les sociétés. Durant les années 1960 il réattribue aux femmes une dizaine de coupes initialement réservées aux hommes : le trench-coat, le smoking, la saharienne ou encore le tailleur-pantalon ou le jumpsuit.

Yves Saint Laurent ne s’enferme pas dans la bulle de la Haute couture uniquement féminine et parcourt d’autres domaines artistiques en créant des costumes pour le cinéma, le théâtre ou le ballet. C’est au cours d’une des entrevues avec des acteurs et comédiens qu’il rencontre Catherine Deneuve qui restera une de ses amies les plus proches jusqu’à la mort du styliste.

Styliste avant-gardiste qui refuse de laisser la haute-couture donner une image conservatrice de la femme des années 1960 il poursuit son « militantisme » en faisant défiler une noire lors d’un de ses show pour présenter la nouvelle collection : ce fut le cas de Katoucha Niane (l’une des premières égéries noires, elle sera retrouvée noyée dans la Seine en 2008). Dès 1965 YSL rend hommage à des artistes par le biais de ses collections : tout d’abord avec les robes Moudran, puis en 1966 les robes pop art et en 1968 il rend hommage à l’Afrique.

Collection africaine janvier 1968


Collectionneur depuis les années 1950 avec son compagnon Pierre Bergé, il organise une collection-hommage à Picasso dans les années 1970 et à Cocteau et Matisse entre autres durant la décennie 1980.

Si tous ses voyageurs, réels ou imaginaires, l’ont inspiré pour ses collections tout au long de sa carrière, c’est à Marrakech qu’Yves Saint Laurent dessinait les collections haute couture à partir de 1966, première année où il met les pieds au Maroc. Cette ville aura, tout du long, une influence importante sur son travail et sur les couleurs qu’il utilisera pour ses créations.

Adulé dans le monde entier, le couturier se voit consacrer des dizaines d’expositions partout dans le monde. En 1990 il réalise une collection « hommage » pour plusieurs icônes de la mode comme Marilyn Monroe. En 1998 il fait défiler 300 mannequins au stade de France pour la coupe du monde de football.

C’est en janvier 2002 que le couturier met fin à sa carrière et se consacre alors à la fondation Pierre Bergé – Saint Laurent, destinée à préserver et faire rayonner l’œuvre de Yves Saint Laurent. 5000 vêtements y sont conservés et pas moins de 10 000 accessoires, croquis et photographies de défilés. Un an plus tard le centre Pompidou organise un défilé rétrospectif de la vie du styliste en présentant 40 ans de création du couturier français. Aucun successeur n’est nommé pour poursuivre les créations de la maison de haute couture Yves Saint Laurent et au cours des vingt dernières années la maison Yves Saint Laurent (ou du moins le nom et la notoriété) se voit éparpillée et possédée par d’autres maisons de la mode comme Gucci pour la partie Prêt-à-porter et L’Oréal pour les parfums et cosmétiques.

Affiche de L’amour fou, film de Pierre Thoretton 2010

Pour maintenir la fondation Bergé – YSL après la mort de ce dernier en 2008, une parte de la grande collection d’art que le couple Saint Laurent- Bergé a acquis tout au long de leur vie ensemble est vendue aux enchères, Pierre Bergé déclarant que toutes ces œuvres perdent « de leur signification sans Yves Saint Laurent » à ses côtés.

Ainsi fut la maison de couture Saint Laurent du temps où son patron et créateur homonyme en fut le dirigeant. On aurait pu croire que la maison de couture et encore plus son styliste révolutionnaire au cours de la deuxième moitié du XXème siècle avaient fait leur temps mais l’arrivée d’Hedi Slimane à la tête de la direction de la création et de l’image de la marque et de toutes les collections semble changer la donne.

Fondation Pierre Bergé YSL

C’est en 1997 qu’Hedi Slimane est nommé directeur du prêt-à-porter de la maison Yves Saint Laurent.

Ce jeune créateur révolutionne le vestiaire masculin tout d’abord chez Yves Saint Laurent puis chez Christian Dior, pour qui il va travailler pendant sept ans.  Il offre une nouvelle identité à la marque Dior avec ses smokings en cuir ou encore ses chemises en velours. Avec sa silhouette androgyne et son côté ultra-moderne, Hedi Slimane  donne un nouveau visage au traditionnel costume avec ses célèbres costumes noirs étroits. Il impose par la même occasion le slim, qui sera aussi bien porté par les hommes que par les femmes qui s’arrachent les quelques costumes créés pour femmes dans les collections Dior du début des années 2000. Hedi Slimane permet le renouvellement de la marque Dior.

Collection dior

En 2007, il quitte Dior suite à un désaccord, crée sa propre marque et peut alors dessiner des modèles femmes, puisque jusqu’alors il ne gérait que le côté homme chez Christian Dior.  Ses collections sont dans la continuité de celles réalisées chez Dior mais en laissant libre cours à ses envies, ce qui donne des collections sophistiquées et sensuelles tout en gardant des finitions traditionnelles de la haute couture. Ses créations sont lourdement influencées par le look rock des années 1970 ainsi que des silhouettes longilignes dandy du XVIIIème siècle. Il garde cependant les codes rigides dictés par la haute couture. Hedi Slimane sera le créateur d’un nouveau type de pièces ou remettant au goût du jour d’autres coupes oubliées : les low boots, les sarouels et les vestes fluides pour les femmes, cassant encore plus l’image de la femme dans les sociétés conservatrices comme a pu le faire Yves Saint Laurent avant lui et pour les hommes des manteaux droits, des pantalons dandy et des pulls aux manches très longues pour accentuer les silhouettes longilignes. Le look Hedi Slimane (slim, cravate fine) se démocratise, les chaines de prêt-à-porter se l’accaparent, notamment The Kooples : le look du styliste est copié par tous et spécifiquement les jeunes, qui doivent se reconnaître en lui.

Mais Hedi Slimane n’est pas seulement un styliste révolutionnaire du XXIème comme le fut YSL mais également un inconditionnel amoureux de la photographie et de la musique rock comme YSL avant lui était fasciné par les peintres du XIXème siècles et s’en servait pour créer. Hedi Slimane publie en 2004 un recueil de photographies de 400 pages, Stage, qui regroupe uniquement des photos de scènes rock, de stars de la musique rock inconditionnels pris en photo sans être mis en valeur, sans être eux-même le sujet principal des clichés. Les Libertines et même Bowie sont pris de dos, parfois des clichés ne représentent que des rideaux ou un objet quelconque. Le créateur explique que Stage est une accumulation de scènes rock, que c’est cette accumulation qui donne intérêt à ce type de photographie. Il réalise énormément de portraits de célébrités, toutes en noir et blanc.

Pete Doherty par Hedi Slimane

Comme son prédécesseur à la tête de la maison Yves Saint Laurent, Hedi Slimane papillonne dans le monde de l’Art avec un penchant pour la musique et intervient sans cesse dans ce milieu : il crée les costumes de robots des Daft Punk, réalise les bande-sons de ses défilés chez Dior, produit la couverture de l’album de Phoenix… Hedi Slimane comprend son public et sait l’utiliser. En 2006 il crée son site photographique « Hedi Slimane Diary », le terme diary devenu un terme classique pour parler des blogs qui montrent des photos du quotidien d’une personne. Le styliste est un homme de la génération 2.0.

En 2007 il commence ses expositions de photos, qui sont souvent accompagnées de performances artistiques et d’une mise en scène incroyable, la plus connue étant la California song.

 

Si Hedi Slimane est l’un des stylistes phare de ce début du XXIème siècle, la maison Yves Saint Laurent n’a pas encore fait beaucoup de bruit quant à la nouvelle nomination de son nouveau directeur artistique. La collection automne-hiver 2013 ne sera pas présentée à la presse mais seulement à une sélection d’acheteurs. Certains soufflent déjà qu’Hedi Slimane pourrait être celui qui rehausserait la maison Saint Laurent au titre de maison de haute couture… Pour avoir un premier regard sur le retour de Hedi Slimane il faudra attendre la fashionweek parisienne en automne.

À propos de Sunsh

Etudiante à plein-temps, brunch-addict, coureuse des montagnes de l'après-midi, fétarde de la nuit et globetrotteuse continuellement.

Publié le 11 juin 2012, dans Bouillon De Culture, Mode, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Cet article m’avait échappé! J’aime beaucoup le parallèle que tu fais entre Hedi Slimane et St Laurent, à quel point ils se consacrent à d’autres arts que le stylisme (probablement courant, mais l’un comme l’autre rendent leur passion visible! – et communicative). Je commente à l’aune de la première collection de Slimane chez Saint Laurent… Et c’était rock, dandy féminin et séduisant, mais surtout énergique. Une belle façon d’entrer dans cette maison !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :