24h dans la peau d’une française

Bonjour, je suis la française typique, celle à qui on ressemble toutes un peu, je m’appelle Marion, Manon ou Mathilde, et je m’en vais vous conter ma journée (typique elle aussi).

8h : – Je me lève…

– ET JE TE BOUSCULE, TU N’TE REVEILLES PAS, COMME D’HABITUUUUUDEUH !

Eh oui, comme chaque française, si j’ai le malheur de prononcer à voix haute « Je me lève« , la personne qui partage ma couche complétera par la chanson sus-mentionnée. Et si par hasard je dormais seule, mon cerveau se chargerait de me coller la chanson dans la tête. Une sorte de complot ourdi contre la société française par Claude François depuis l’au delà, vénère qu’il est d’être mort si connement.

8h30 : Je déjeune d’une baguette fraiche et d’un café noir en lisant le journal attablé à la terrasse d’un bistrot. Les barmen s’activent autour de moi, torchon sur l’épaule. Ils débarrassent des tables, essuient des verres.

Ca c’est une fois par an, quand je m’y motive, et encore, c’est forcément parce que je suis en avance pour un rendez vous (je me suis plantée d’horaire – je suis française, j’ai un problème avec les notions de temps). Si je ne me réveillais pas tous les jours en retard je mangerais surement des chocapics en pyjama devant Tfou, mais je préfère courir un marathon de mon lit à la douche, de la douche à mes chaussures, et de mes chaussures à la porte d’entrée, la bouche encore pleine de dentifrice. Comme dirait Florence Foresti « Quand je commence à 9h à 8h57 je suis encore dans mon lit, et je me dis « J’suis large » ».

La veille au soir j’avais préparé mes escarpins. Comme tous les matins je renoncerais, et mettrais mes ballerines.

9h : – Hey mamoiselle. T’es vraiment charmante. T’as un 06 ? Hey. Hey. HEY. Hey mais tu m’calcules pas ?! HEY ?! POURQUOI TU T’LA RACONTES ALORS QUE T’ES MOCHE ?!…

– *Pouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin pouin pouin pouin pouin pouin pouiiiiiiiiiiiiiiiiiin, pouin pouin pouin pouin pouiiiiin, pouin pouin pouin pouin pouin pouiiiiiiiiiinnnn, pouiiiiiinnnnn* (pas évident de faire la vie en rose à l’accordéon à l’écrit)

– Mesdames messieurs, pardonnez moi de vous déranger, actuellement sans domicile et à la recherche d’un travail, je me permets de passer parmi vous pour demander une pièce de monnaie, ou un ticket restaurant…

– Mais ne poussez pas, vous voyez pas qu’il y a des gens devant moi ?!

– Mais je vous ai pas poussé c’est vous qui n’avancez pas !

– Connasse !

– Salope !

– Votre attention s’il vous plait. En raison d’un mouvement social, le trafic est interrompu sur la ligne 1. 1 train sur 12 circulera sur les autres lignes. Le trafic sera quasiment normal sur la ligne 3bis.

9h53 : La machine à café ne m’a pas donné de touillette. Ou seulement une touillette.

11h20 : Mes collègues ont terminé de se foutre de la gueule des fringues de nos congénères absentes. Je dois me lever pour aller aux toilettes. Je sais que c’est mon tour.

11h22 : Il n’y a plus de papier aux toilettes.

12h30 : J’achète 4,50€ un sandwich, ou 3,70€ un plat de lasagne individuel surgelé. Les lasagnes sont vertes, et même si c’est mentionné sur la boite, je suis inquiète.

Tous les midis je me dis que je vais me préparer des tupperwares maison pour déjeuner désormais. Tous les soirs j’oublie. Tous les matins je me dis « Merde, là j’ai pas le temps. Ce soir, sans faute« .

14h45 : Mon collège a laissé sa fiche de paye sur son bureau. Il est plus payé que moi, à fonction égale. Et je ne suis pas étonnée.

16h15 : Je vais m’acheter un pain au chocolat (ou chocolatine, tout le monde mange la même chose mais personne ne l’appelle pareil). Je me rends dans une boulangerie. J’en ressors avec une petite douceur toute chaude, emballée dans du papier. C’EST BEAU LA FRANCE.

17h25 : J’ai 15 appels en même temps, je recois des faxs urgents, des mails brulants, il faut que je sauve le monde là, maintenant, tout de suite, alors que je me suis faite chier comme un rat mort toute la journée et que je finis dans 5 minutes.

18h15 : Je sors du travail. Je sais que mes heures supplémentaires ne seront pas payées : « Ca n’est pas la politique de la société« . Mes collègues et moi s’en plaignons beaucoup mais quand je propose de monter un dossier aux Prud’hommes, tout le monde disparaît. Magie.

18h45 : J’attrape la fin de Secret Story. Tant pis, je regarderais ce que j’ai raté sur le replay. Et quand on me demandera, je dirais que je ne regarde pas. Que c’est nul. Que je regarde C’est Dans L’Air avec Yves Calvi, mon idole.

19h : Je zappe sur le Grand Journal parce que j’en peux plus de la gueule de Claire Chazal. Je rale contre Ariane Massenet et ses questions bidons (« Et sinon, Clint Eastwood, slip ou caleçons ????« ), je rale contre Solveig Redigerjesaispasquoi qu’est toujours pas drole et qui en plus ne me donne pas la météo (sert vraiment à rien cette fille)… Mais je regarde quand même.

20h : Je me prépare un plat typiquement français : une fondue bourguignonne, une blanquette de veau, une quiche lorraine… que j’ai acheté chez Picard.

21h : Je vais boire des bières avec des potes, dans un bar. Ma tenue est soigneusement étudiée : mes vêtements sont jolis, afin de ne pas avoir l’air d’un sac pendant ma soirée (j’ai une réputation à préserver), mais couvrent au minimum 60% de ma surface corporelle afin de ne pas me faire emmerder par des malotrus dans la rue (le meilleur compromis étant la mode « boyfriend » : je m’habille en mec mais j’ai une telle attitude que je suis super sexy). Je vis également avec dans la tête un hologramme de Gabrielle Chanel qui m’engueule  et me culpabilise dès que je porte plus de trois couleurs différentes. J’ai toute la réputation d’un pays sur les épaules, plus encore si je suis parisienne (capitale de la môde) qui m’oblige à m’habiller avec gout, sans être provocante ni trop apprêtée. Voici le secret du bon gout des françaises en matière d’habillement.

23h48 : Chu déchiirée.

00h26 : Je cours comme une malade (littéralement : je m’arrête pour vomir) pour attraper le dernier métro que je rate parce qu’un mec beaucoup plus bourré que moi voulait absolument m’expliquer pourquoi on était toutes des putes. Je ressors, cherche un noctambus, le trouve au bout de 20 minutes.  N13 : arrivée dans 53 minutes.  Je décide de rentrer à pied.

1h15 : J’ai pris un taxi pour rentrer chez moi quand une vieille femme malodorante m’a dit que François Hollande était l’antéchrist. Le chauffeur m’a proposé du shit.

Arrivée chez moi, je me prends le traditionnel coin de table basse, je peste tout haut, ma voisine tape au plafond avec un balais (jamais elle dort celle là, elle passe sa vie à attendre que je fasse du bruit). Je veux me laver les dents : je ne trouve pas ma brosse à dents. J’en ouvre une nouvelle, commence à m’en servir : l’ancienne est dans ma main. Je vais me coucher.

1h21 : Ma chambre tourne. Je ne boirais plus jamais. Je m’interroge sur le sens de la vie.

À propos de Aime Pi

-  C'est  tout  c'que  vous  trouvez  à  dire  ?                                                                                                                                            -  Ouais.  Allez  vous  faire  foutre.

Publié le 25 mai 2012, dans Day By Day, Société, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 10 Commentaires.

  1. Article tout simplement OUF. Merci !

    J'aime

  2. Enorme, j’adore !

    J'aime

  3. « Par contre moi j’ai du avoir de la chance, à la place de la vie en rose à l’accordéon une fois j’ai eu Sultans of Swing à la guitare électrique. Respect éternel. »
    Je veux vivre dans ton monde Elinor ! Pourquoi j’ai jamais eu ça moi? 😥

    sinon cet article est géant, je me reconnais dans les 3/4 des points hinhin.
     » je rale contre Solveig Redigerjesaispasquoi qu’est toujours pas drole et qui en plus ne me donne pas la météo (sert vraiment à rien cette fille)… Mais je regarde quand même. » mais OUI !

    J'aime

    • Mais moi non plus j’avais jamais eu ça, j’ai halluciné !! Pourtant c’était à Paris, alors ça peut encore t’arriver (et tu penseras à moi qui te dirai « bienvenue dans mon monde » ) ^^

      J'aime

  4. Greediness

    J’aime entre 9h et 10h x).

    J'aime

  5. Article très sympa 🙂 J’aime bien les 24h dans la peau…
    Frachement, il est bien fait, et drôle ^^

    J'aime

  6. « Je vis également avec dans la tête un hologramme de Gabrielle Chanel qui m’engueule et me culpabilise dès que je porte plus de trois couleurs différentes. » m’a fait bien rire. C’est vrai que je me répète cette phrase assez souvent.
    Très bon article, beaucoup de vérités. Ca donne envie de faire un tour par Paris pour voir si tout est aussi vrai et cliché que tu le dis.

    J'aime

  7. Cléophée

    Ton article m’a redonné le sourire un soir de grosse déprime! Je ne suis pourtant pas parisienne mais un vrai caliméro français et j’ai trouvé ton texte drôlissime! D’ailleurs je vais dorénavant me forcer à commenter un peu plus vos articles (que je lis tout le temps sans faute mais sans commenter, mauvaise élève que je suis!). 🙂

    J'aime

  8. Excellent :mol: J’me reconnais bien dans certaines de ces anecdotes.

    J'aime

  9. « Je vis également avec dans la tête un hologramme de Gabrielle Chanel qui m’engueule et me culpabilise dès que je porte plus de trois couleurs différentes. »

    Tellement !

    Les discussions de métro c’est ce qui m’a frappé la dernière fois que je suis allée à Paris, c’est totalement ça. Par contre moi j’ai du avoir de la chance, à la place de la vie en rose à l’accordéon une fois j’ai eu Sultans of Swing à la guitare électrique. Respect éternel.

    Je me demande ce que ça donnerait 24h dans la peau d’une Suisse tiens.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :