La Grèce, ses multiples îles et moi.

Peinture d'une terrasse typique de Grèce

J’ai déjà parlé de la Grèce et de sa capitale, Athènes, berceau de l’Europe occidentale, mais je n’ai jamais parlé des îles grecques, qui sont pourtant indéniablement les lieux les plus touristiques et les paysages les plus connus de la Grèce. Faut-il en déduire que ce sont ses îles qui font le prestige aux quatre coins du monde de la Grèce actuelle ? Voici un petit diaporama de certaines d’entre elles parmi… les un milliard sept cents cinquante huit (à quelques chiffres prêts) qui se trouvent dans le bassin de la Méditerranée.

Myconos

Myconos

Je ne vous les présenterai pas du tout par ordre alphabétique ou de préférence, mais plutôt par libre association… au fur et à mesure que des souvenirs me viennent des quelques îles où j’ai mis les pieds. Myconos surgit forcément en premier : elle fut surement la première île grecque que j’ai abordé. J’avais seulement deux ans, mes souvenirs de ce séjour sont donc peu ou prou inexistants mais j’y suis retournée quelques années plus tard. Ile de taille moyenne, sa principale source de revenus après la vente de feta en ligne est le tourisme (cherchez le fake). A l’époque romaine, c’était une île pleine de dynamisme et également un port marchand important avant de connaître un déclin considérable sous l’empire byzantin. Mais l’île connaîtra à nouveau des jours heureux : lors d’une consultation pour le magazine Condé Nast Traveler, Myconos est élue l’île européenne favorite selon 25 000 personnes. Concrètement et réellement, l’architecture à Myconos est semblable aux autres villes et villages des Cyclades : des maisons blanches avec des toits bleus, des volets bleus, des chats bleus… Non bon, seulement blancs et tout mignons. Vous y verrez ce bleu particulier qu’on associera pour toujours aux îles grecques, appelé… dans un accès confondant d’originalité : bleu grec.

Paros

Paros, coin branché et recherché tant par les grecs que les touristes étrangers. On y recense un grand nombre de résidences secondaires. Cette île est le lieu de fabrication du marbre le plus translucide au monde. On en trouve partout. D’ailleurs c’est de là que vient mon superbe morceau de marbre, que je me rappelle avoir ramassé après beaucoup de péripéties puisque ce joli petit caillou brillant était sur le bord d’un rocher, haut de 10 mètres, la mer s’étendait à ses pieds. Je pensais en tirer des milliers (de francs à l’époque, aïe) mais visiblement c’était monnaie courante de trouver des morceaux de marbre sur cette île, un peu comme trouver de l’or dans les rivières de l’Ouest des Etats-Unis lors de la ruée vers l’or avec les cowboys et les indiens. Bref, j’ai donc toujours mon morceau de marbre, qui ne me sert à rien d’autre qu’à caler mes livres dans ma bibliothèque (ou pour commencer une table au plateau de marbre!). L’édifice le plus connu de l’île est la basilique de la Pnaghia Ekatontapilialni aussi nommée l’église de la « Vierge aux Cents Portes » (soit…), un immense bâtiment en pierres apparentes (et non chaulées comme pour la plupart des autres églises des Cyclades) et couverte de tuiles. Mais à neuf ans, on a un peu autre chose à faire qu’observer pendant des heures un bâtiment, surtout quand il y a des chats partout autour (et des chatooons!).

Assos

Céphalonie est une île grecque de la mer Ionienne – à l’ouest du continent grec –et est à côté d’Ithaque, l’île qu’Ulysse mit vingt ans à retrouver et rejoindre. Je me rappelle surtout que cette île est très montagneuse. Son mont le plus haut s’élève à 1628m, le Mont Ainos, ce qui rendait les visites au cœur de l’île, très grande par ailleurs, très longues et assez nauséeuses ! Deux endroits à retenir de cette île, la presque-île d’Assos (rien à voir avec le magasin de fringues britanique en ligne) où un petit village est implanté depuis des siècles sur le bras, très fin, qui raccorde Assos au reste de Céphalonie. Voir la mer des deux côtés quand on prend un café sur le point culminant de ce passage est très impressionnant ! Pas très loin de Sami, une autre ville de Céphalonie se trouve un lac souterrain que l’on peut visiter et sur lequel on peut voguer sur 39 km en barque. Comme la voute qui recouvrait ce lac s’est écroulée par endroit, la lumière pénètre et se reflète sur l’eau avant d’éclairer la roche et ainsi créer des effets de couleurs magnifiques.

Amorgos, village

Amorgos est surement l’île la plus orientale de la Grèce. Elle est célèbre car elle abrite le monastère de Chozoviotissa, accroché à la falaise et qui nécessite, pour y accéder, de monter quelques milliers de marches, en plein cagnard, avec la mer bleue turquoise qui s’agite doucement quelques mètres plus bas. Mais pour toutes les cinéphiles ici présentes Amorgos est surtout connue pour être le lieu de scènes de tournage pour le grand film de Luc Besson, Le Grand Bleu. La scène au début avec les enfants par exemple, ou encore les quelques prises où on voit le monastère en question.

Monastère de Chozoviotissa

Pour finir, l’île la plus connue et la plus exploitée par les compagnies maritimes et croisières, j’ai nommé Santorini. En tapant Grèce sur Google images on tombe forcément sur une photo prise à Santorini où quelques maisons grecques font face au soleil couchant sur la mer. Alors, que dire ? Si jamais vous en doutiez, en vrai c’est mieux. Les lumières en soirée y sont vraiment incroyables, avec tout ce blanc des maisons qui change de couleur avec le soleil. Mais le plus impressionnant pour moi, à part d’avoir fait du scooter sur des routes désertes, les cheveux dans le vent et pouvoir regarder les villages défiler, a été ce soir où on voulait prendre l’apéro dans Santorini et qu’une horde de touristiques s’était posée en plein milieu de la rue, face au soleil couchant et l’avait regardé se coucher, pendant plus d’une heure, sans bouger. Beau à pleurer ! A part être un bon endroit pour observer la mer et les îles voisines, Santorini est une île qui grouille de sols archéologiques et notamment le site de la ville antique de Théra (très intéressant d’ailleurs).

Santorini

Il me reste encore beaucoup d’îles à découvrir, beaucoup de monuments et points d’horizon à admirer avant de pouvoir me vanter de connaître un peu la Grèce mais je sais que tout ce que je découvre, même infime soit-il, me fait aimer un peu plus à chaque fois ce pays, cette civilisation et cette culture.

À propos de Sunsh

Etudiante à plein-temps, brunch-addict, coureuse des montagnes de l'après-midi, fétarde de la nuit et globetrotteuse continuellement.

Publié le 7 avril 2012, dans Les voyages de Sunsh, Voyages, et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 10 Commentaires.

  1. Je viens de lire ton article, un peu à la bourre d’ailleurs, mais en tout cas, vu le temps qu’il fait dehors en Région Parisienne, ca donnes envie d’aller dans le 1er aéroport qui vient, et de décoller direction la Grèce ! C’est tellement joli entre les montagnes, la mer, les villages, ah, ca fait rêver…

    J'aime

  2. Comment ça donne envie !!!!!

    J'aime

  3. Aaaaah la Grèce, je rêve d’y aller. Ca a failli se faire l’été dernier mais bon. Ca donne envie ce côté pittoresque, simple, l’eau bleue turquoise et l’Histoire. Faut juste enlever la feta (je déteste ça) et c’est parfait.

    J'aime

  4. J’aime beaucoup la grèce aussi! J’y suis allée deux fois, j’ai fais un road-trip dans le Péloponèse c’était vraiment incroyable j’ai vu beaucoup de villes et beaucoup de monuments! Et je suis allée sur Santorin et Myconose aussi c’est très joli, mais j’ai trouvé Santorin très « hype » ou jet-set je sais pas comment dire. Disons qu’il y avait beaucoup de gens avec beaucoup d’argent qui buvaient beaucoup de champagne… On se demande presque où sont les habitant de cette île… C’est une île cool mais qui manque d’authencité du coup pour moi!

    J'aime

    • Ah non mais tout à fait d’accord avec toi, Santorin est vraiment devenue avec les années une île jet-set qui pue le fric durant le mois de juillet et août. Les gros paquebots de croisières déposent les touristes en masse, les Grecs bourrés de fric viennent sur l’île pour parader avant de rentrer sur Athènes en jet privé… L’été c’est vraiment imbuvable comme île mais en fait, c’est une île vraiment grande, très haute par rapport au niveau de la mer et il y a plein de petits villages sur le plateau qui sont magnifiques, calmes et où les locaux sont tous réfugiés.

      J'aime

  5. Tu prêches face a une convaincue des atouts de la Grèce. C’est ma destination favorite. Les gens y sont tellement accueillant et tellement calmes et peu stressés (jusqu’aux mesures d’austérité je l’accorde).

    J'aime

  6. Ah oui, la Crète aussi c’est génial j’y suis partie un été mais j’ai choisi quelques îles sur lesquelles je suis allée et qui sont un peu plus petites et moins connues.
    Tant mieux si je vous convainque ! La Grèce c’est trop génial (comme la licorne dans Moi moche et méchant)

    J'aime

  7. Je suis allée en crête l’an dernier. Et cette année, je pensais faire d’autres iles grecques. Tu m’as convaincue!

    J'aime

  8. Ca fait longtemps que je veux aller en Grèce, notamment dans les îles, et ton article donne encore plus envie ! A planifier d’urgence ! Amorgos a l’air vraiment très jolie et dépaysante ! Tu conseilles quelle saison pour visiter ?

    J'aime

    • Le mieux c’est le printemps: moins de tourisme de masse, moins de chaleur écrasante et une lumière plus douce pour apprécier les paysages et le cadre idyllique de la Grèce (= du bleu, du blanc, de la roche claire et trois oliviers qui se battent en duel).

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :