Les séries de la honte

Parce que même si le bon goût est comme une seconde nature ici à Glorybox, on ne regarde pas pour autant uniquement Treme, Six Feet Under, ou Twin Peaks, bref des séries à l’esthétique assurée, qu’on n’a pas peur de balancer dans les dîners les plus mondains pour signaler à notre interlocuteur la finesse de notre capital culturel et à quel point on maîtrise nos références. Il y a aussi les séries qu’on matte… en secret. Ou presque. Car ne reculant devant aucun tabou, un fait étant un fait, Raïda, Greta et moi même partageons aujourd’hui avec vous nos séries de la honte.

Raïda kiffe les feux de l’amour

Si au détour d’une conversation il m’arrive de mentionner les Feux de l’Amour, j’obtiens, systématiquement, la réaction suivante : un regard de travers, un « t’es pas sérieuse ? ». Moi, de répondre honteuse et confuse : « haha! Mais non j’rigole, tu crois quoi?.. »
Dans l’intimité de notre blog publié sur les Internets, à vous chères lectrices, je vous l’avoue, les Feux de l’Amour et moi c’est une histoire d’amour et de haine que j’entretiens depuis l’enfance. Un programme qui traverse mon foyer depuis déjà deux générations, que l’on croit regarder avec cynisme et ironie, jusqu’au jour où… l’on se trouve profondément bouleversé par la mort de Drucila, le énième divorce des parents Newman,  on attend même avec impatience la prochaine étape du plan machiavélique de Chloé (une glory boxeuse avertie en valant deux, je vous préviens : le plus gros fail de psychopathe de l’histoire de soap) pour mettre le grappin sur Cain, fiancée de Lily, fille de Drucila et de Nil, mais en fait pas vraiment, parce qu’en fait son vrai père c’est son oncle Malcolm tu vois! Non? Hum.

http://www.dailymotion.com/embed/video/x2fayq
What’s wrong with her? par arthur10061983

Greta kiffe le destin de Lisa

Après une journée éreintante à la fac à ne rien faire, Le destin de Lisa était mon rendez-vous quotidien, et c’était probablement le tien aussi. On l’adorait notre conte de fée teuton, l’histoire d’une vilaine grenouille aux cheveux encore plus secs qu’un vagin centenaire et encore plus électrique que la consommation EDF des foyers français ces dernières semaines de grand foie, aux verres de lunettes comparables à des culots de bouteilles de bières, à la frange coupée par quelqu’un qui souffrerait d’un Parkison, mais, surtout à la naïveté plus épatante que celle de tous Disney réunis.
Ce laideron tombe amoureuse de son patron, bogoss en mode Laurent Delahousse mais, natürlich, fiancé à une pouffiasse. Tout est fait pour qu’on souhaite qu’ils soient ensemble (pour qu’enfin cette série finisse et qu’on se mette à « Dr House »), ce qui est impossible au vu du degré sibérien de beauté de Lisa. Quand arrive le nouvel assistant Renaud, ses hormones sont au Macumba Night se déchaînent et elle ne sait plus donner de la tête.
Certes, ça fouette le kitsch, mais c’était exactement ce dont j’avais besoin. Un monde plus réaliste qu’il en a l’air : le rôle principal n’est pas un mannequin, son « crush » semble impossible à atteindre, les filles tombent enceinte et se font larguer, le couturier perd son être le plus cher… Loin des brushings dignes de Farah Fawcett et des intrigues rocambolesques des soap américaines (n’est-ce pas, Raïda ?), avec Lisa on est plus proche des vies minables comme la mienne, tout cela dans une naïveté presque attachante. Un peu comme quand on regarde Twilight, on se moque des répliques kitchissimes mais, dans notre for intérieur, on espère qu’un jour, ça nous arrivera aussi.

Florence kiffe Gossip Girl

Mon petit plaisir coupable, à peu près autant que les frites, les macarons Ladurée ou ma ration de blogs mode le dimanche soir, c’est Gossip Girl. Je ne regarde pas religieusement les épisodes à peine sont-ils disponibles sur eztv. Parce que je suis raisonnable et que j’ai autre chose à faire ? Non. Parce que je préfère en avoir plusieurs sous la main et les regarder en marathon, goulûment, m’imprégner des orteils aux bout des cils de cet univers auquel je n’appartiens pas du tout. J’ai découvert, avec Gossip Girl, ce que des maniaques des potins pouvaient ressentir en entendant crisser le papier glacé de leur torchon favori, le but: en avoir plein les mirettes. C’est tout à fait ce que disait Coleridge : pour vraiment apprécier une fiction il faut exercer une suspension consentie de l’incrédulité (willing suspension of disbelief). J’adore Gossip Girl même quand c’est improbable, même et surtout quand ils se roulent dans leur train de vie indécent, leur université Ivy League, leur soit disant speakeasy, leur brunch gargantuesque dans les Hamptons et leur propres drames sauce Madoff-Ponzi-vente pyramidale.

Gossip Girl c’est mon petit bonbon, ma petite gourmandise (très) coupable, j’y adore la musique – c’est dans Gossip Girl que vous écouterez tous les groupes les plus récents, le vivier de la scène pop-rock us, les SAPPES, les déclarations cinglantes de Blair à propos de NYC, qui établissent le périmètre des lieux fréquentables, oui Blair, surtout, j’adore Blair. Mes épisodes préférés ? Ceux du « bal de charité » ou « soirée à l’Opéra » : des vrais épisodes chorales, où tout le monde se croise, de Lily à Chuck, des revenants ré-apparaissent parfois, les langues se délient, c’est le climax de la saison, mais par dessus tout, je suis en pâmoison devant les anniversaires de Blair. Ainsi que ses « sleep over ». Et ses petits déjeuners dans sa porcelaine délicate. Blair est séduisante, connaît les classiques du cinéma et les salles du Met par cœur, a les plus beaux escarpins, de l’ambition et des bonnes notes à l’école. Par rapport à tant d’autres héroïnes de séries pour adolescente, reconnaissons, aux moins, aux créateurs de Gossip Girl, de donner à peu près à leurs protagonistes, Blair et Serena, une vie et des aspirations (et quelle vie!) en dehors des garçons qu’elles embrassent ou n’embrassent pas. A peu près, parce que les histoires d’amour des filles, toujours hétérosexuelles si je ne me trompe pas, mobilisent tout de même beaucoup (trop) le scénario, la preuve cet extrait qui ne passe pas le « Bechdel Test » : deux jeunes femmes sont isolées. Elles parlent… de garçons.

A vous, quelles sont VOS séries inavouables ?

Publié le 16 février 2012, dans Bouillon De Culture, Télé, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 9 Commentaires.

  1. Mais POURQUOI avoir choisi une photo de Dr House, hein ? :p

    J'aime

  2. Ca m’a donné envie de regarder Gossip girl, depuis le temps que j’en entends parler !
    Bon. Ma série de la honte c’est Sous le soleil. C’est terriblement niais et débile mais ça me fait kiffer. Voilà voilà…

    J'aime

  3. Oui Khiera drue est morte poussée par Sharon qui a été poussée par phillys en fait, alors qu’elles s’engueulaient, au bord d’une falaise, pendant une seance photo, devant Lily. et le corps n’as pas été retrouvé, mais je pense qu’un jour viendra ou elle reviendra la gueule en fleur après avoir été soignée par des singes bonobos et recueillie par une tribu du coin.

    Je kiff les feux aussi !!

    Surtout qu’en ce moment il s’en passe des choses, j’ai hâte d’être au lendemain quand ça se termine !

    J'aime

  4. J’avoue, moi aussi ma série de la honte c’est Les Feux de l’Amour. J’suis pas accro au point de regarder tous les jours mais de temps en temps ça fait pas de mal !

    J'aime

  5. Merci pour ce fou rire Greta, tu m’as tuée avec le vagin centenaire ^^ Sinon j’aime bien les 3 séries avec une grosse préférence pour Gossip Girl

    Sinon ma série de la honte, c’est Plus Belle La Vie. J’évite de dire que je regarde tous les soirs mdr, surtout qu’avant je détestais cette série. Et quand j’ai connu mon chéri, on allait manger chez sa mère tous les vendredis, je ne pouvais pas échapper a PBLV, elle est super accro et regardait les vieux épisodes sur France 4 et ensuite les nouveaux sur France 3

    Puis a force, j’ai commencé a aimer 🙂

    Sinon dans un autre registre, j’adore Le rêve de Diana, l’histoire est pas terrible mais boooooon, je kiffe quand meme.

    J'aime

    • Ah Plus belle la vie j’aurais pu en parler, des fois J AVOUE je regarde xD par contre Le rêve de Diana sérieux Apple tu vas trop loin lol, ici ça passe encore et toujours et franchement c’est… dur à supporter.

      Et concernant les Feux de l’Amour je devrais la fermer, parce que kissé ki regarde Amour Gloire et Beauté et des fois même Des jours et des vies dès son retour en France…?

      J'aime

  6. Moi aussi j’aimais bien le destin de lisa … même que des fois j’aime bien re regarder un petit épisode ! 😉

    J'aime

  7. Arrête : Drucila est morte ?!

    J'aime

  8. Oh moi aussi j’aimais bien Le destin de Lisa :’) Merci pour la vidéo d’ailleurs, mais qu’est-ce que c’est niais ! Je me rappelais pas que c’était à ce point ^^

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :