J’ai jamais…

« Arrête de t’la péter, arrête de t’la péter, parce que toi t’as eu ton bac…
arrête de t’la péter, arrête de t’la péter,
le jour où tu l’as passé, t’avais mis une jupe… »
Voici quelques choses que je n’ai pas faites et je m’en porte quand même bien, ca va.

1.    Je ne me suis jamais reconnue dans la plupart des series, et ça va, je suis toujours en vie
Sans déconner, les gens de la Warner Bros et tout ça, merci pour “Dr House” et autre “Scrubs”, mais nous servir autant de pseudo-drames pseudo-réalistes, était-ce une bonne idée?
Chaque semaine, TF1 est le responsable d’un torrent de larmes sur toute la France, d’inondations lacrymales à forte dominance féminine. le coupable : “Grey’s  Anatomy” et ses phrases de fin à mettre Michou sous anti-dépresseurs. Parfois, elles se retrouvent en statut facebook le lendemain, agrémentées, bien sûr, d’un coeur “<3” histoire d’être sûre que ça ne manque pas de dramatisme. Sauf que moi, elles me parlent pas, peut-être pour la simple et bonne raison que Meredith fait plus chier qu’autre chose?

2.    Je n’ai jamais pleuré devant “Titanic”, et ça roule quand même.
Allez-y, traitez moi de sans coeur si ça vous dit, d’âme vide et glaciale, je m’en fous, brûlez-moi sur la place du Marché de Rouen même, je ne changerai pas d’avis: “Titanic” ne m’a pas arraché la moindre larme. Si je ne mets pas en doute la qualité du film, qui a le prodige de ne pas nous laisser l’impression qu’il dure 3 heures (imaginez si un épisode de “Derrick” durait la même durée ?), l’histoire de Jack et Rose casse quand même pas sa canne à pépé. Ils prennent un bateau, ils s’aiment, ils se dessinent à oilpé et dansent le ragamuffin irlandais, rien de bien touchant. Tandis que certaines manquent de pleurer leur vomi pendant que le bateau sombre, je suis plutôt du genre à pouffer face à la fameuse scène de l’hélisse (souvenez vous : un homme saute du navire et se la mange). Cette vidéo y est sûrement pour quelque chose. On verra bien si ça sera la même chose pour le film sur le Costa Concordia (oui, sûre à 100% qu’il y en aura un).

3.    Je ne suis jamais allée à Londres, et ne me consolez pas.
La pub du présumé retour de Burger King en France l’a prouvé: Londres serait à 2 stations de la France (comprenez: Paris), vous pourrez y déguster un Whooper, et être encore en train de le digérer en revenant au bercail. Parce qu’ils ne l’ont que trop compris: Londres est LA destination des touristes français en quête de weekends sympas.

La capitale des minijupes par 3 degrés, de Primark, Topshop et des turbans est furieusement à la mode, tellement que les Francais sont de plus en plus nombreux à tout simplement y élire domicile. Nombreux sont les amis, époustouflés par la ville, qui me demandent “et toi tu y es allée?”. Gros silence. Je suis la ringarde qui n’y a jamais été, mais qui a, en revanche, exploré des villages du centre de l’Allemagne, du fin fond de la Suisse, sans oublier, bien sûr, ce repère en Espagne qui rassemble tous les trous du cul germaniques. Ca bien sûr, je ne le dis pas. En fait, je me fais quand même de la peine: rappelons que l’Angleterre c’est aussi la patrie de New Look. N’hésitez donc pas à m’envoyer (plein) de sous pour m’offrir un billet.

4.    Je n’ai jamais vu beaucoup de films cultes, et je vais survivre.
La raison pour laquelle je ne brille jamais en société: comment se la péter ou tout simplement discuter avec ses congénères quand on n’a jamais vu „Le parrain“, „La ligne verte“, “Le seigneur des anneaux” ou “Avatar”? Et comment supporter la réplique: “mais t’as vu quoi alors?” sans avouer que par contre, les Ch’tis, j’ai vu? Dur, hein.

Mais je n’ai jamais été très films, seuls rencontreront ma grâce des succès populaires ou des vieux noirs et blancs qui passent sur France 3 (!) à 2h du mat (!!).  Même chose pour les films d’auteurs, par exemple Emir Kusturica : les plus cultivés ne manqueront pas de faire savoir qu’ils connaissent, qu’ils adorent, qu’ils ont tout vu. Je me contenterai d’articuler un “non” presque muet et de retourner au sirotage de mon coca. Mais le moment critique est atteint lorsque les filles entrent dans un état de démence absolu, et se lancent dans le répertoire des chansons Disney. Je me contenterai de joindre les choeurs au climax : “ce rêveeee bleuuuuuh”, pour le reste j’assurerai mon meilleur playback. Comme en cours de musique en 4ème. S’il s’agissait du générique de Princesse Sarah, là, je serais la meilleure.

5.    Je n’ai jamais eu de crise d’adolescence, ma mère m’est reconnaissante.
„De toute façon je vais vendre des bracelets sur la place.. à Strasbourg”, “T’es trop nulle tu veux même pas me laisser me faire un piercing au clito pour fêter mon brevet” ou “Pourquoi tu veux pas me payer la place pour JUSTIN BIEBEEEEEEEER NAAAAAAAAAN”:  des phrases que je n’ai jamais prononcées pendant mon adolescence.

Tandis que certaines étaient de vraies pestes (toi même tu sais), d’autres étaient obéissantes, calmes, en un mot, chiantes, celle-ci, c’était moi. Celle qui ne séchait jamais les cours pour fumer du papier Canson, qui ne buvait pas de bière dans le hall et qui ne fantasmait sur aucune star, en bref, celle dont toutes les daronnes de ce bas monde rêvait. Pas un passé follement amusant à raconter, ni de fugue en boîte de nuit, de romance interdite avec Kevin-Brandon ou de premier joint à 15 ans, bref, une vie d’adulte avant l’heure.

Et vous? De quelles choses ne pouvez-vous pas vous targuer, mais ça va, vous le vivez bien ?

À propos de Greta

Française (de papiers), Allemande, Québécoise et Suisse de coeur qui a mangé l'ironie et l'humour (périmé) avec la cuillère. Manie la langue et la culture allemande comme les mecs manient l'hélicobite. J'aime les épinards, la littérature française et regarder "Confessions Intimes". J'aime pas la guerre, le racisme et la croûte des gâteaux.

Publié le 11 février 2012, dans Day By Day, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 5 Commentaires.

  1. Haha londres et la minijupe par deux degrés, j’approuve, mes potes me font souvent la réflexion que je m’habille trop court, c’est normal, je suis anglaise, ho!

    Et si on fait pas sa crise d’ado on la fait à 40 ans alors?

    J'aime

  2. Tout pareil moi aussi, sauf pour Londres que j’aime bien. Et j’ai trop vu Titanic pour encore pleurer devant (je suis même pas sûre de l’avoir déjà fait). Sinon je peux même élargir le 1er point : je regarde pas de séries et je me porte bien aussi.

    J'aime

  3. J’adore ton article Greta, j’suis tout comme toi (sauf que j’ai pas voyagé dans des villages du centre de l’Allemagne ou du fin fond de la Suisse) ! Grey’s Anatomy me laisse complètement indifférente et c’est tant mieux !

    Sinon, pour rajouter à ta liste : J’ai jamais touché aux drogues, mêmes « douces » et j’m’en porte pas plus mal !

    J'aime

  4. « pas de fugue en boite de nuit », référence à Fatal Bazooka ou bien? 8)
    Moi j’avoue que je verse des torrents de larmes+ »mais pourkuaaaaa?! » quand Léo meurt alors que l’autre niouffe de Rose reste vivante sur son carton. (et maintenant je suis morte de rire en repensant à cette scène, merci Kyan lemecdebref « j’ai fait combien Rose?! » XD)

    Sinon big up pour le point « j’ai une culture cinématographique pourrie » !

    J'aime

  5. Conformiste excentrique

    La scène de l’hélice dans Titanic me fait mourir de rire à chaque fois, contente de ne pas être la seule (et moi non plus je n’ai jamais pleuré devant ce film).

    Je me reconnais aussi dans les points 1, 4 et 5.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :