CATFIGHT !!!

Ayant le privilège d’être des filles nous le savons toutes et faisons pourtant comme si de rien n’était : les filles entre elles, c’est vraiment des putes.

Ca a commencé en cours préparatoire : Sophie Caillet vous avait volé votre petit poney (celui avec la queue qui se rallonge quand on tire dessus – ça fait rêver) pour le mettre dans les toilettes. Alors que quand même, Sophie, c’était votre meilleure copine, elle vous l’avait écrit sur votre cahier de texte. Vous aviez beaucoup pleuré, Sophie Caillet n’écrit plus rien dans votre cahier et votre petit poney ne fut plus jamais le même. Pourquoi tant de haine ?

Ca a continué au collège : vous étiez très amoureuse de Thibaut Dulin, depuis
AU MOINS 1 mois. Votre copine Leila avait proposé de vous arranger le coup. 1 semaine plus tard, le coup était arrangé, mais c’est Leila qui sortait avec Thibaut. « Classique« , vous avait dit votre mère. « Grosse pute » vous aviez pensé.

Le lycée n’arrangea rien : combien de vos copines vous avait poussé à vous teindre les cheveux en bleu canard, en vous disant que ça vous irait trop bien, et combien s’était inscrite au groupe facebook « Le canard WC c’est dans les toilettes, pas dans les cheveux » ? Beaucoup. Au moins 8 en comptant la créatrice du groupe (celle là même qui avait enfilé des gants Mapa pour vous transformer en cuvette de chiottes).

A la fac, une fille de votre promo vous avait littéralement fait un croche patte quand vous étiez allé chercher la meilleure note de votre groupe de TD. Au baby sitting, la petite fille que vous gardiez avait balancé à sa mère que vous l’aviez laissé regarder Dora (seulement pour qu’elle s’arrête d’hurler « JE VEUX DORA !!! JE VEUX DORA !!! JE VEUX DORA !!! JE VEUX DORA !!! » mais ça, elle ne l’avait pas précisé). Votre premier job fut un échec cuisant à la fin de votre
période d’essai car vous refusiez de parler chiffon avec votre collègue, qui elle, avait 35 ans de boite et coûterait cher au licenciement. La pharmacienne s’obstine à vous proposer de la crème anti hémorroïde depuis que son mari le pharmacien vous a fait un compliment. La coiffeuse montre vos pellicules à ses apprenties en disant « voilà un magnifique pityriasis dû sans doute à un excès de charcuterie« . Les copines de votre nouvel amoureux vous détestent parce que vous n’avez pas aimé Les Petits Mouchoirs alors qu’elles, si.

Cherchez le même type d’histoires chez nos amis les hommes : ça n’existe pas. Pourquoi ?

– parce que si le mot « mesquinerie » est de genre féminin, ce n’est pas par hasard.

– parce que vous rencontrerez peu de mecs qui affirmeront « détester » un pote sous prétexte qu’en rentrant de vacances le bronzage lui allait bien (phrase toute féminine pas du tout débilitante : « Anh t’es trop belle et en plus t’es super sympa, t’as tout pour toi, JE TE DETESTE ❤« ).

– parce que les femmes sont conditionnées depuis leur plus tendre enfance à être jolie. Ce qui implique d’être : la plus jolie. Ce qui implique de la compétition. Ce qui implique des coups de pute. Demandez aux sportifs de haut niveau.

– parce que les femmes, ne parvenant jamais à être « la plus jolie » (et pour cause, ça n’existe pas) souffrent de complexes divers et variés à qui elles attribuent cet échec (et tous les autres). Par conséquent, les hommes dans leur vie iront toujours voir ailleurs. Pas parce que leurs préoccupations sont creuses et superficielles, non. Juste parce qu’elles ont une bosse sur le nez. Et que l’autre pouf de secrétaire n’en a pas. C’est donc à cause d’elle qu’elles seront cocues, et il faut par conséquent la blamer, même quand la dispute conjugale concerne le liquide vaisselle qu’on a oublié de racheter. CQFD.

– parce que conditionnées à s’occuper du reflet que leur renvoient les miroirs quotidiens que sont les hommes, les femmes perdent de vue ce qui est important, à savoir : ce qu’elles disent, ce qu’elles font, voire le mal qu’elles font. Evidemment celles qui usent et abusent de ce genre de petits procédés en sortent rarement gagnantes, en oubliant cette petite chose si utile qu’on appelle le BON SENS : débaucher un homme maqué, c’est récupérer un potentiel infidèle en puissance. Par exemple. Seulement ça, on s’en rend compte en général trop tard, quand on est déja cocue. Pouin pouiiiiiin. Dommage.

Alors je vous pose une question : quand on est déja affublé de l’appellation « sexe faible », est-il bien nécessaire de se tirer dans les pattes ? Réponse : MAIS NON, NOM DE DIEU !!! Alors ouvrez vos cahiers de texte, à la page où cette garce de Sophie Caillet vous avait écrit « té ma meyeure ami« , et notez :

Je ne jalouserais plus. Je n’envierais plus. Je cultiverais mon cerveau et mon sourire. Mes congénères femmes et moi, nous nous serrerons les coudes, et à celle qui voudra sortir du troupeau, point de mesquinerie, mais notre indifférence uppercutée en pleine gueule. Comme de vraies femmes.

À propos de Aime Pi

-  C'est  tout  c'que  vous  trouvez  à  dire  ?                                                                                                                                            -  Ouais.  Allez  vous  faire  foutre.

Publié le 6 février 2012, dans Day By Day, Société, et tagué , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 11 Commentaires.

  1. CECI EST UN MANIFESTE. J’écris donc en CAPLOCKS.

    J'aime

  2. La même Nebulae ! X)
    Le premier gif me fait mourir de rire, on dirait tellement ma soeur et moi quand on s’embête ahah. Sinon, big up au paragraphe « collège » où une bonne amie était finalement sortie avec le garçon qui me plaisait, biatch.

    J'aime

  3. Bizarrement, en partie comme Conformiste, je connais des filles qui sont de vraies vipères, mais aucune de mes amies n’en est une. On s’est jamais jalousées ni fait de sales coups, que je me souvienne, et franchement c’est pas leur genre.

    Les autres filles que je fréquente non plus finalement (enfin passé le collège je veux dire), je sais assez bien lesquelles seraient capables d’être très mesquines, mais comme je m’efforce d’être réglo avec elles, la plupart du temps, les autres filles le sont avec moi aussi. J’ai jamais été une rivale amoureuse non plus cela dit, donc petit bémol à ce sujet. Mais pour le reste, tout va bien. Pour l’instant ….

    J'aime

    • Tu n’as pas été une rivale amoureuse ??? Pas que tu le saches, mais à mon avis y’en a une ou deux qui doivent pas te porter dans leur coeur hinhin.

      J'aime

      • LOL ah oui, j’avais oublié … J’en vois qu’une par contre ???
        Bon je suis même pas sûre qu’elle ait vraiment su, et je l’ai quasiment jamais vue donc on n’a pas eu l’occasion de se crêper le chignon (dommage héhé) !

        J'aime

  4. Génial cet article, criant de vérité (bon j’avoue, je me sens un peu concernée par le coup de « j’ai une bosse sur le nez et pas elle », haha), et le plus drôle c’est qu’on est les premières à dire que les filles sont des putes entre elles, mais on est sur un forum de filles. Les gifs sont énormes xD

    J'aime

  5. Conformiste excentrique

    Je dois vivre au pays des bisounours ou avoir de la chance parce que je n’ai jamais connu ça, si des filles ont pu s’en prendre à moi je crois honnêtement pas que cela avait un rapport avec mon sexe (pourtant j’ai été pendant 4 ans dans des classes à majorité féminine). Peut-être que c’est parce que je n’aime pas plaire aux hommes et que globalement ils ne m’intéressent pas ce qui fait que je n’ai jamais été perçue comme une potentielle rivale amoureuse (?)

    Enfin du coup je crois pas trop à ce stéréotype et je fais plus facilement confiance à une femme qu’à un homme…

    J'aime

  6. J’ai tendance à bof kiffer les meufs comme ça, mais du coup je bitche sur les filles comme ça et je suis donc moi aussi « une fille comme ça » CQFD aha

    J'aime

  7. ça doit être pour ça que j’me suis tjrs mieux entendu avec les garçons que les filles de ma classe tout au long de ma scolarité. Les filles peuvent vraiment être mesquines/garces entre elles. Et aussi parfois très violentes comme le montrent ces vidéos (mdr).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :