Je veux épater mes parents

C’est leur anniversaire, ils rentrent d’une journée de travail éreintante, ils ont veillé jusqu’à 5h du matin pour : vous aider avec vos cours – vous consoler d’un chagrin d’amour – parce que que vous aviez oublié vos clefs avant de sortir, toutes les occasions sont bonnes pour cuisiner pour vos parents, et au passage : leur en mettre plein la vue et qu’ils cessent de raconter à qui veut l’entendre que de toutes façons, vous ratez même la cuisson des pâtes ! Deux menus donc, pour nourrir, et épater, vos parents !

Gaufre au panais – champignons – comté

Je tire cette recette de la célébrissime Loukoum qui tient le blog Beau à la louche. Comme j’avais des cèpes séchées sous la main, je les ai utilisé à la place des champignons qu’elle conseille. Je pense qu’on peut même ajouter de la poitrine fumée, découpées en petits dés. En tout cas c’est très bon pour commencer (on peut découper les gaufres en petits dés pour l’apéritif), et, immense avantage, ça peut se préparer à l’avance : il suffira de les faire réchauffer au four à 160° quelques minutes pour que les gaufres retrouvent leur croquant.

Pour 4 gaufres :
une poignée de champignons secs (chanterelles, trompettes de la mort, cèpes…)
100 g de farine
150mL de lait (demi écrémé)
1 œuf
25 g de beurre fondu
Sel & Poivre
100 g de panais (poids une fois épluché et râpé)
40 g de comté

Commencer par réhydrater les champignons séchés dans un grand bol d’eau chaude.
Dans un grand saladier, mélanger la farine, le lait, le jaune d’œuf et le beurre fondu. Saler et poivrer.
Eplucher et laver le panais, le râper avec une râpe gros trous. Faites de même avec le comté. Emincer les champignons après les avoir égouttés.
Ajouter à la pâte à gaufre le panais râpé, le comté et les champignons, bien mélanger.

Monter le blanc d’oeuf en neige et incorporer à la préparation. Faites chauffer votre gaufrier, et débutez votre fournée !

Filet mignon fourrés au champignon, späztle de potimarron


Un plat très très automnal, et qui fera plaisir à des parents ayant passé le dimanche matin à se promener dans la forêt !

Pour 1 filet mignon de 600 grammes (nourrit 3 gourmands, 4 petits mangeurs)
1 filet mignon de porc
200 g champignon de paris
1 bonne poignée de cèpes séchées
1 grosse échalotte
crème fraiche épaisse
moutarde
vin blanc

Réhydrater les cèpes dans un bol d’eau chaude. Pendant ce temps, émincez l’échalote et les champignons de Paris. Dans une poêle, faites chauffer du beurre et y faire rissoler : l’échalote, les champignons de Paris, et vos cèpes émincés. Quand les échalotes et les champignons de paris commencent à fondre, ajoutez une bonne cuillère à soupe de crème et laissez sur le feu encore quelques instants.

Entaillez le filet mignon dans sa longueur afin de pouvoir le farcir. Recouvrez l’intérieur du filet mignon de moutarde puis placez y la farce aux champignons. Refermez le filet mignon à l’aide de cure dents : ce n’est pas très grave si ça vous paraît hasardeux, à la cuisson cela se réassemblera bien.

Déglacez la poêle utilisée pour les champignons avec du vin blanc : cela constituera une petite sauce à verser sur le filet mignon, que vous mettrez 45′ au four à 180-200°c. Pour évitez que la viande soit sèche : recouvrez la dès le début de la cuisson de papier aluminium et arrosez la fréquemment de la sauce au vin blanc et du jus.

Pour les späztle (pour 3)
500 grammes de purée de potimarron
farine
1 œuf
sel et poivre

Ajoutez à de la purée de potimarron de la farine, un œuf, du sel et du poivre et mélangez jusqu’à obtenir une pâte qui ne colle pas au main. Ajoutez de la farine petit à petit pour assécher le mélange s’il vous paraît encore trop liquide.

Dans une casserole d’eau qui bout à gros bouillon, déposez de petits boudins de pâtes, pas trop épais (1 cm de longueur et 5 mm de largeur environ). Ce sera un peu long car il faut faire ça progressivement sans quoi vous perdrez toute votre pâte, ne soyez pas trop pressés. Quand les späztle remontent à la surface, c’est qu’ils sont cuits. Récupérez les alors à l’aide d’un entonnoir et déposez les dans un plat beurré (pour ne pas qu’ils collent). Une fois toute votre pâte écoulée, faites revenir dans du beurre vos späztle, c’est bon quand c’est un peu croustillant.

Poire pochée au thé et son crumble de noisettes

Vous pourrez pocher la poire dans votre thé favori, pour rester dans l’esprit « c’est l’automne, la nuit tombe, il faut se réchauffer », j’ai choisi le thé Prince Vladimir de chez Kusmi, un thé au goût d’épices et d’agrumes, et ça s’accordait très bien à la poire.

Pour 4/5 personnes
4 poires
1 litre d’eau
15 g de thé de votre choix
70 g de sucre

Pour le crumble :

90 g de beurre demi sel
45 g de poudre d’amandes
45 g de poudre de noisettes
40 g de sucre (vergeoise)
90 g de farine

Préparer votre thé, avec un litre d’eau, dans une casserole. Laissez le infuser pendant un peu plus de 2 minutes.

Pendant ce temps pelez les poires, coupez les en quartier et retirez le cœur. Ajoutez 70 grammes de sucre à votre thé (ou moins, ou pas du tout), puis portez à ébullition. Ajoutez les quartiers de poires et laissez frémir, 10 à 15 minutes, jusqu’à ce que la chair des poires soit tendre. Retirez du feu et laissez le tout refroidir.

Préparez le crumble dans un deuxième temps : préchauffez votre four à 165 °C. Dans un grand bol, mélangez tous les ingrédients secs (poudre d’amandes, poudre de noisettes, sucre et farine). Ajoutez le beurre froid coupé en petits dés et incorporez-le du bout des doigts, jusqu’à obtenir un crumble. Répartissez ce crumble sur une plaque de cuisson anti adhésive et enfournez pour 10 minutes.

Pour servir, disposez dans un bol : un peu de poire, un peu de crumble ! C’est bon et plutôt léger en fin de repas !


Petits four

C’est simplissime, et tellement plus délicieux que les gâteaux apéritifs standards vus et revus !

Il vous faut : (pour 5/6 personnes)
– 1 rouleau de pâte feuilleté pur beurre

Au choix :
– petites saucisses cocktail
– tomates séchées
– basilic, pignon, ail, huile d’olive, parmesan : pour faire du pesto
– tapenade
– aneth et saumon fumé..

Découpez des bandes dans la pâte feuilleté, de 1 cm environ. Enroulez les petites saucisses des bandes obtenues, faites attention à ne pas mettre trop de pâte, il suffit que la saucisse soient entouré d’une seule couche de pâte.

Vous pouvez aussi faire des spirales à la tapenade, au pesto, ou bien à la pâte de tomates séchées en en recouvrant des bandes de pâte. Roulez ensuite vos bande sur elle même, comme pour faire un escargot. Coupez des lamelles du boudin obtenu.

Avec le saumon fumé vous pouvez faire des mini feuilleté : entre deux carrés de pâte, glissez un petit morceau de saumon fumé, et saupoudrez votre édifice d’aneth.

Bref vous pouvez laissez libre cours à votre imagination, il suffira de mettre vos petits four entre 15 et 20′ à 200° pour qu’ils soient bien dorés.

Boeuf bourguignon

Si vous avez vraiment quelque chose à vous faire pardonner, que vous demandez une faveur immense, prouver à votre père, votre mère, ou les deux en même temps que ça y’est vous avez grandie, c’est le plat qu’il vous faut cuisiner. Impossible que vos parents vous regarde de la même façon après que vous leur ayez servi ce grand classique de la cuisine française. En plus c’est hyper simple à faire, la seule chose importante c’est s’y mettre à l’avance : au moins la veille, et pourquoi pas 3 jours avant. Plus les jours passent, meilleur sera votre ragoût ! Le boeuf bourguignon s’accompagne obligatoirement d’une purée de pomme de terre maison : au thym, à l’oignon, ou juste nature !

Il vous faut, pour 6 personnes (ce n’est pas un plat qui se fait facilement pour 2!)
une cocotte en fonte (indispensable)
1 kilo 2 de paleron (choisissez bien votre viande, je recommande le paleron plutôt que le jumeau ou le gîte car c’est plus fondant)
80 grammes de lard fumé
1 bonne poignée de tomates séchées
1 bonne poignée de cèpes secs
2 gros champignons de paris
1 oignon
laurier, thym, clous de girofle
huile d’olive
vin de bourgogne corsé, type « passe tout grain » (2 bouteilles)

Coupez le paleron en gros morceaux (en carrés de 3 à 4 cm). Si vous voyez du gras, vous pouvez en enlevez mais inutile de dégraisser complètement votre viande. Farinez les morceaux. Faites chauffer l’huile d’olive dans une grande cocotte et faites-y revenir les morceaux de viande pendant 10 minutes. Réservez.

Remplacez la viande par les oignons et champignons de Paris émincés, ajoutez les lardons, les épices et les herbes. Laissez cuire 2 à 3 minutes. Ajoutez la viande, les champignons séchés (préalablement réhydratés), les tomates, salez et poivrez modérément. Versez le vin jusqu’à ce que les morceaux soient presque entièrement recouverts. Portez à ébullition. Couvrez et laissez cuire 2 heures 30 à feu doux. Retirez le couvercle puis laissez cuire 30 minutes supplémentaires pour que la sauce épaississe. Laissez refroidir et conservez au frais une nuit. Le lendemain, réchauffez à feu doux pendant au moins 1h avant de servir. Attention aux dernières minutes de cuisson, la veille et le jour même : le vin finit par s’évaporer complètement, mais sans, votre viande risque de brûlez, jetez donc régulièrement un œil à l’intérieur de la cocotte et mouillez de vin quand il n’y en a plus.

Linzertorte

Cette jolie tarte nous vient d’Autriche, rien de difficile pour la réaliser, mais à nouveau, elle dit « j’assure ».

200 grammes de farine
155 gr d’amandes en poudre
170 grammes de beurre (sorti à l’avance, il doit être mou)
125 grammes de sucre glace
1 cuillère à café de cannelle
1/2 cuillère à café de girofle moulue
une pincée de sel
1 cuillère à café de zeste de citron
3 jaunes d’oeufs (avec les blancs vous ferez des meringues!)
500 grammes de confiture de framboise

Mélangez dans un bol la farine, les épices et le sel. Ajoutez également les zestes de citron.

Dans un autre bol, plus grand, mélangez la poudre d’amande au beurre, à l’aide d’un batteur électrique (sur vitesse basse). Ajoutez 2 des jaunes d’oeufs, puis le mélange de farine et d’épices.

Séparez la pâte obtenue en deux boules : 2/3 1/3. Abaissez la plus grosse des deux et placez la dans un moule à tarte. Abaissez l’autre boule et réservez.

Remplissez le moule à tarte d’une couche de confiture.
Faire des rubans de pâte avec la pâte restante à l’aide d’un couteau ou d’une roulette à pâtisserie dentelée. Disposez la sur la pâte de manière à fabriquer un quadrillage de losanges.

Mettre la tarte au frais pendant une vingtaine de minutes, le temps que le four préchauffe (à 180°) puis enfournez pour 45′ (jusqu’à ce que la garniture bouillonne)

Et voilà, est ce que ces quelques idées plairaient à des parents affamés ? Vous leur cuisineriez quoi pour les épater vous ?

Publié le 26 novembre 2011, dans Cuisine, Je veux nourrir..., et tagué , . Bookmarquez ce permalien. 6 Commentaires.

  1. Les gauffres c’est originale, j’connaissais que la version sucrée. Et les p’tits fours maison ont l’air bon et surtout hyper facile à faire. ça m’a donné envie d’essayer ! Merci pour les idées 🙂

    J'aime

  2. Déjà ça commence trop bien: les gaufres ! Mes parents n’en mangent jamais mais adorent ça.

    J'aime

  3. Les gaufres me tentent bien mais j’aime pas le panais, on peut le remplacer par quoi? ^^

    Sinon la Tarte Linz a l’air de déchirer 😀

    J'aime

    • Merci à toutes pour vos réactions !

      Je pense qu’on peut remplacer le panais par du céleri rave si tu préfères ? Le goût du panais est très léger, car il est contrebalancé par le fromage, mais si tu détestes vraiment, il vaudra tout de même mieux le remplacer !

      J'aime

  4. Oh les poires au thé ont l’air délicieux!

    J'aime

  1. Pingback: Cette année, le cadeau de la fête des pères sera cooool ! | glorybox

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :