Cocooning des mauvais jours.

Que toutes les filles victimes de procrastination et de non-productivisme les jours de grisaille se réjouissent, un nouveau terme a fait son apparition – et connait même sa propre page Wikipédia – dans le langage de tous les jours pour définir vos dimanches de glandouille, à vaquer à des occupations toutes aussi futiles les unes que les autres. Enfin… pas futiles pour vous, non, mais lorsque que vous racontez votre week-end le lundi matin devant l’amphi ou devant la machine à café, avouez qu’il vaut mieux dire « J’ai passé un week-end cocooning » plutôt qu’annoncer de but en blanc que vous n’avez franchement rien fait. Le terme est là, certes, mais c’est une toute nouvelle attitude qui se met en place et un train de vie: on accepte enfin de voir et d’utiliser un jour dans la semaine pour faire des choses pour soi, pas forcément vitales mais qui nous font du bien: que ce soit des soins, des heures de lecture ou à regarder un film, faire du tri… Le « cocooning » est carrément devenu un adjectif permettant de qualifier une personne de casanier – en beaucoup plus sympa !

Mais bien plus qu’un nouveau mot dérivé de l’anglais que les français se sont approprié, c’est aussi un style vestimentaire et de nouvelles règles qui s’instaurent dans les rangs de la mode: les vêtements ne sont plus seulement esthétiques mais également confortables. L’un sans l’autre est facile à obtenir, certes, mais marier confort et élégance est un défi de taille. Surtout quand on y ajoute la volonté d’avoir chaud !

L’article des Mauvais jours nous parle des journées où on reste chez soi, à se morfondre, à rester en pyjama et porter de vieux pulls défraichis… Je dis stop ! Si le froid nous force à nous emmitoufler dans plusieurs couches il ne faut pas non plus tomber dans le sac-à-patate XXL. L’enjeu est là : être un minimum présentable, même chez soi, tout en ayant chaud et en étant bien. Parce que oui, même si les journées pluvieuses, les grands coups de vent nous morfondent dans l’idée de rester chez nous, que le mauvais temps joue sur notre humeur il ne faut pas penser que c’est le cas de tout le monde. Il faut prévoir la tenue confortable qui nous met tout de même en valeur au cas où !

Toute tenue dite « cocooning » se doit de comprendre un pull: en laine, en coton, en cachemire, en angora, en acrylique… Tout est bon tant que cela tient chaud, en plus d’être doux et mignon. Quant à la taille, plus c’est long et plus ça couvre mais attention de ne pas ressembler à un sac en moins de deux. On adapte donc soit des longs à mettre par dessus un collant en laine ou des leggings ou des plus courts pour mettre sur des joggings ou des pantalons jerseys.

1. robe-pull COS ;   2. gilet zip Best Mountain ;  3. veste doublée en laine Décatlhon ;
4. pull grosses mailles Tom Tailor ;  5.  repetto Calvin Klein ;   6. bottes Etam;
7. MacLaggan Smith mugs

Viennent ensuite les bas. Forcément, on oublie le vieux survet’ que l’on se traine depuis l’entrée en sixième – même si on est fière de rentrer encore dedans; on laisse tomber le vieux pull défraichi qui a fait bien plus de dix saisons et qui ne tient plus que partiellement chaud. On peut alterner leggings (pourquoi pas de couleurs histoire de contraster avec notre mauvaise humeur) ou jogging molletonné en coton, certains doublés en laine. Le tout est de trouver une matière qui nous est agréable et dans laquelle on se sent souple, légère et pourtant bien au chaud.

1. Petit Bateau ;  2. jogging Best Mountain ;  3. leggings Petit Bateau ;
4. jogging Bellerose ;   5. bottes fourrées Etam ;  6. leggings Bleu foncé.

Mais toute cette tenue n’est rien sans le sous-pull adéquat. Celui qui évite les démangeaisons sous le gros pull en laine, celui  colle à la peau sous le gros sweat en coton qui laisse passer quelques courants d’air. Près du corps pour le réchauffer et pour mettre sous un gros pull en laine pas toujours super doux.

1. tee-shirt en coton d’hiver Petit Bateau ;   2. col Pimkie ;   3. tee-shirt en coton Petit Bateau ;   4. tee-shirt Sud Express ;   5.  écharpe Petit Bateau ;
6. tee-shirt en coton Petit Bateau.

Et on n’oublie pas les accessoires, bien plus importants que ceux que l’on ajoute sur une tenue de soirée. Ici, ils sont utiles: ils comblent les petits trous d’air que les couches de vêtements n’ont pas su couvrir, ils sont là pour les plus frileuses, qui même avec le chauffage auprès d’elles, ont froid au cou et aux pieds.

Évidemment, on n’oublie pas sa tasse – ou son mug – de chocolat chaud ou de thé, accessoire indispensable à toute adepte du « cocooning » !

À propos de Sunsh

Etudiante à plein-temps, brunch-addict, coureuse des montagnes de l'après-midi, fétarde de la nuit et globetrotteuse continuellement.

Publié le 26 octobre 2011, dans Day By Day, Mode, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 6 Commentaires.

  1. Ca donne presqu’envie qu’il fasse froid et moche pour rester au chaud devant un bon film ! 🙂

    J'aime

  2. Je pratique le cocooning assez intensément depuis quelques années déjà (dit comme ça on dirait que je parle d’un sport) et qu’est-ce que ça fait du bien de glandouiller gentillement parfois.
    Par contre, je rajouterais le bon gros plaid bien épais pour tenir chaud.

    J'aime

  3. Cet article donne vraiment envie de faire du cocooning ! Et j’adore le mug aussi !

    J'aime

  4. D’où vient le mug sur la deuxième vignette ? Il m’intéresse beaucoup !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :