Majorque, une beauté gâchée

La situation: deux étudiantes sans revenus fixes, lasses des examens qui les fatiguent, environ mi-juillet, souhaitent passer des vacances loin de tout, de la grisaille, de l’été pourri, des gens aux sandales orthopédiques, des gens blancs comme des culs, et ce le moins cher possible. Tout cela en Allemagne. Il n’y a pas 36000 solutions, mais bien une seule, Majorque. Et c’est celle là, au vu des prix autre part, que nous avons dû choisir.

Ca ressemblait vraiment à ça!

Majorque est une île espagnole, face à la partie continentale, faisant partie de l’archipel des Baléares, avec entre autres Ibiza (vous savez, l’île où les idiots ch’tis Djézon et Kimberlyna tentent de faire carrière dans Entrevue!). Le climat y est paradisiaque, en août, anticyclone et 35 degrés sont de la partie. Cette île, dont le dialecte local est un dérivé du catalan, fait donc penser à quelques reprises à la capitale catalane chère à mon cœur, Barcelone. La Méditerranée y est bleue turquoise, les fameuses tapas et paellas y sont légion et ma peau blanc aspirine se trémoussait déjà d’impatience.

Jusque là, c’est parfait.

Sauf que.

Cet article ne s’adresse pas à celles qui se réjouissent d’un prochain voyage à Majorque car, pour être honnête, ma semaine de vacances là bas aura été ma première mais aussi ma dernière, pour les raisons que j’exposerai dans cet article. Même si, sauf l’oubli débile de l’APN, qui explique les photos qui ne viennent pas de moi, a pu gâcher l’ambiance, mes vacances auraient pu être plus paradisiaques que ça.

Déjà, mon envie de dépoussiérer mon espagnol n’a pas pu se concrétiser, pour une raison qui ne m’avait pas échappée, mais qui m’a prise de court : Majorque a beau être en Espagne, la langue officielle semble pourtant être l’allemand. On m’aurait menti, ce n’est pas à Palma qu’on a atterri, mais à Hambourg ? Alors pourquoi il ne pleut pas ? Pourquoi les gens sont-ils en tongs ? Mais si, j’étais bien en Espagne – mais entourée de plus d’Allemands que d’Espagnols.

Beaucoup plus que d’autres lieux touristiques pris d’assaut par les étrangers, Majorque est digne d’une colonie post-coloniale allemande. Rappelons que sauf la Namibie, l’Allemagne disposait de très peu de colonies, est-ce peut être une façon de se rattraper ? A tel point que l’île est souvent appellée « le 17ème Bundesland (région) de la république ». Les noms sont espagnols, les serveurs espagnols, mais la langue m’est trop familière, comme si je n’avais jamais pris l’avion.

Cela aurait pu être encore tolérable s’ils tentaient de s’adapter à ce pays étranger, à l’instar de ce qu’ils exigent de leurs immigrés. Mais, dans les bars, c’est systématiquement en allemand qu’ils commandent, sans même tenter une timide phrase en espagnol, qu’ils auraient pu en 30 secondes montre en main trouver sur Google. Il est vrai que tout est fait pour qu’ils se sentent comme s’ils n’avaient jamais quitté l’Allemagne: les cartes sont en allemand (malgré les innombrables et mémorables fautes d’orthographe), les serveurs doivent parler allemand et de plus en plus d’Allemands s’établissent à Majorque pour ouvrir un restaurant ou un « fish spa », comme dans mon lieu de vacances, rendu célèbre par l’émission « Goodbye Deutschland » qui narre les aventures d’Allemands qui veulent s’expatrier, à 99% direction Majorque, et, pour la plupart, sans même parler la langue.

Pourtant, on m’avait suffisamment mis en garde. Majorque, ce n’est que ça, des Allemands qui se soûlent à 3h de l’après-midi en chantant du « Schlager », variété germanophone aux sons plus que pourris (nos Sardou et Dany Brillant nationaux font à côté l’office de groupes alternatifs). On le voit suffisamment à la télé pour le savoir. En effet, les jeunes ont pour tradition de s’envoler, après le bac/bep/cap, pour quelques jours, dans l’optique de se soûler et rien d’autre. Cela donne des beaufs bourrés à en oublier leur identité, avachis sur la plage. Si, dans ma ville, il n’en était rien, le quartier « Ballermann » de Palma en était rempli. Inutile de dire que dans ce quartier, les Allemands restent entre eux, dans leur beauferie et leurs t-shirts aux ravissants imprimés Kamasutra et, pour les filles, la fameuse phrase des magasins tenus par des Indiens « Les filles sages vont au paradis, les mauvaises filles à Majorque ».

L’autoproclamé crétin « roi de Majorque »

Mais, vous me direz, les gens, je n’avais qu’à les éviter. Oui. Mais la nature aussi est gâchée. A l’instar des côtes espagnoles comme la Costa Brava, le béton a caché toute la flore, au profit d’hôtels construits à la va vite pour des touristes fauchés. Le bord de mer n’est qu’accumulation d’hôtels aux noms loin d’être créatifs, « Hotel del mar », de restaurants aux devantures kitsch et aux prix plutôt salés, pas une publicité qui nous ferait deviner que nous sommes à l’étranger, juste des lignes interminables de fenêtres ouvertes et de piscines privées curieusement utilisées, malgré la proximité immédiate à la mer.

Un béton aussi triste que le visage de nombreux touristes, des bars à l’ambiance qui ne s’emballe jamais, même avec tous les musiciens sympathiques de flamenco. Le chanteur, apparemment tellement blasé, est même venu nous remercier, car nous étions les seules à applaudir, à chanter (les chansons étaient des standards), à s’amuser. Nos voisins faisaient la moue, parlaient à peine à leur épouse, comme ce couple d’Hambourg (le t-shirt du mari le signalant bien ostensiblement) qui ne se parlait pas, la femme a fini par prendre son petit déjeuner seule.

Etaient-ils vraiment en vacances ?

Le béton cache une nature magnifique, des collines qui donnent envie de randonner, de beaux spécimens d’oiseaux, des maisons typiques au flair maure. Mais pour cela l’argent manquait, nous n’avions accès qu’à un semblant de tourisme « fast-food ».

En haut, sur la colline de Peguera, là où j’ai passé une semaine

À propos de Greta

Française (de papiers), Allemande, Québécoise et Suisse de coeur qui a mangé l'ironie et l'humour (périmé) avec la cuillère. Manie la langue et la culture allemande comme les mecs manient l'hélicobite. J'aime les épinards, la littérature française et regarder "Confessions Intimes". J'aime pas la guerre, le racisme et la croûte des gâteaux.

Publié le 4 octobre 2011, dans Day By Day, Voyages, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. 10 Commentaires.

  1. je reviens de la playa de Palma ! la honte ! des jeunes et moins jeunes allemands entonnant des chants limites , ennuyant des balcons de leur hôtel les touristes passant sur la route en se moquant avec des hurlements de cinglés , des gestes odieux , indécents , allant jusqu’à mimer une masturbation lorsque des jeunes filles passaient par là ! cela commence vers 14.00h lorsqu’ils sortent de leur cuvage de la nuit (rentrés bitus vers les 8 h AM , chahut aidant , pour déranger les touristes dans leur chambre , en sus , la gueulerie de mecs torchés et sans vergogne ni éducation ! et … vers 14.00 h donc , ils rattaquent un ou des seaux de 10 litres de mélanges alcoolisés type 1 litre de vodka appellation inconnue ou « espagnole » ou autre tort boyau additionné de coca , bières et ou de red bull +glaçons offerts = volume ( en vente libre et tout le long des supérettes de la promenade ! j’ai fait un calcul rapide ! pour 12,00 € par débile , ils se saoulent la gueule pour la journée et la nuit … faites le calcul +/- 12,00€ par abruti , cela fait pour 10 individus , +/- 70-80 l de mélange détonant en ce compris les glaçons fondus ! ces seaux , bus en bande à l’aide de pailles de +/- 80 cm , ! ils se regroupent à une dizaine sur le balcon d’un condisciple et font le chambard , bonjour les voisins et passants ( sans que la direction n’intervienne ) ou sur la plage ou ils sont bestiales et d’une grossièreté illimitée ! et ce , à la vue de tous , adultes comme enfants ! les directeurs d’hôtels tolèrent et la policia est là , inerte ! j’ai vu de ces grossiers personnages tellement ivres , en maillot maculé de leur merde ,se nettoyer le cul et son froc avec du sable de la plage et ce , en bordure de la promenade ! traverser la promenade … et rentrer ainsi dans leur hôtel … il était 15.00 h …oui vous avez bien lu ! la police passe et repasse … VOIT CE QUI SE PASSE et … nada , c’est tout ! VENI , VIDI et TERMINUS la PLAYA DE PALMA !

    c’est grave ce qui se passe par là !

    J'aime

  2. je rentre à peine de Majorque et je dois dire que j’ai été choquée par le comportement de ces touristes allemands!! on m’avait prévenu qu’il y avait des touristes allemands mais à ce point je ne pensais pas! ils sont irrespectueux, surtout dans la ville de s’arenal où ils sont partout, ils boivent sur la plage, la plage en fin de journée est un dépotoir, je doute qu’ils fassent ça chez eux, je m’attendais vraiment à ce qu’on me serve une choucroute à la plage d’une paella! j’ai trouvé ça désolant! j’ai un bon souvenir de Majorque mais je pense que le tourisme allemand ne va pas diminuer sinon pire, donc je pense que je n’y retournerai pas! dommage c’est joli quand même!

    J'aime

  3. Je n’en avais aucune idée !
    C’est franchement dommage.

    J'aime

  4. Moi j’ai rien contre les gens couleur aspirine et je parle ni espagnol ni allemand, alors je comptais de toute façon pas y aller, tu me confortes dans mon choix !
    Il doit y avoir un truc avec les allemands en vacances à part ça, parce qu’au Tessin c’est pareil mais avec les Suisse-allemands, genre les serveurs te disent Grützi au lieu de Buon Giorno -mais c’est moins pire que ce que tu décris quand même !

    J'aime

  5. C’est pas très étonnant, que ce soit un lieu peuplé de touristes, en fait…il me semble que des villages espagnols sont littéralement colonisés par des anglais…et parait que les panneaux etc sont en anglais aussi…argh.

    J'aime

  6. Ah, effectivement, comme l’a dit Sunsh, ce témoignage est intéressant. Je n’avais jamais entendu parlé de Majorque en mal, mais vu que je savais que c’était dans le même archipel qu’Ibiza et que c’est connu, je me suis dis que ca devait être vraiment bof. A ce que je vois, je ne me suis pas trompée. En tout cas, beaucoup d’endroits sont comme ca, avec des hôtels construits juste pour des touristes « fauchés », même en France, je pense… Quand je vois la gueule de certaines stations de ski (Tignes, Les Menuires…), ca ne m’étonnes pas que ces endroits à l’étranger soient de ce même genre, sauf avec la plage en plus… C’est dommage…

    J'aime

    • Attends, Les Menuires est une station super bien construite je trouve. Et puis si tu trouves ça laid, il ne faut aller dans presque aucune station des alpes en fait. Elles sont toutes construites de la façon et je trouve ça bien moins laid que les grandes stations pyrénéennes.

      J'aime

  7. J’ai toujours entendu que du bien sur Majorque, on voulait même y aller avec mes soeurs cet été.
    Bah heureusement qu’on a changé d’avis x)
    C’est dommage en tout cas, je n’irais pas non plus !

    J'aime

  8. J’avais lu quelques articles sur la beauté gachée de Majorque, en tout cas ton témoignage est très intéressant ! Voilà au moins une destination où je n’irai pas.

    J'aime

  1. Pingback: Majorque, une beauté gâchée | Placedelamode

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :