Archives Mensuelles: juillet 2011

Les Brigades de la mode : spéciales mariage

C’est la saison des mariages, et par la même occasion la saison du mauvais gout poussé à son paroxysme : on vous parle mariage raté, vous imaginez une meringue, une chute sur la première danse, un combat d’oncles poivrots ? PETITES JOUEUSES.

Il y a celles qui, entre la vierge et la catin, ont fait leur choix :

Lire la suite

La GB n°38

La Gloryboxeuse du moment … c’est elle …
Nana_chester !

Portrait …
… par Sunsh Holi

« Pétillante, attentionnée et gourmande, Nana_Chester fait partie de ces gloryboxeuses qui semblent croquer la vie à pleines dents, prendre la vie comme elle vient et surtout être d’une cool-attitude indéniable; et ça, eh ben c’est cool ! A l’écoute des autres, donnant l’impression d’être généreuse et plutôt calme, voilà ce que m’inspire cette jeune fille épanouie dans son travail. Une nana belle au naturel et qui ne se prend pas le chou, en voilà une qui mérite bien son titre de Gloryboxeuse du mois de juillet. « 

1.Qu’est ce qui te fait kiffer ?
La bonne humeur, les bonnes journées/soirées avec ma famille ou avec mes amis, d’être avec mon mec.

2.Qu’est ce qui te rebute ?
La violence physique et/ou verbale gratuite.

Lire la suite

Mon album de merde préféré… le cas Britney

Il y a des choses dont on est pas fier, surtout celles qui nous rappellent une période révolue : lorsqu’on était jeune et con. S’il est vrai qu’on finit par grandir, au contraire de Saez, une certaine catégorie d’individus, des gens qu’on appelle potes ou bien même frères n’hésitent jamais à vous rappeler un truc que vous auriez préféré avoir oublié dans les abîmes de la honte, et dans mon cas, il s’agit de mes frères qui adorent me rappeler… ma période Britney.

Lire la suite

Les préraphaëlites, un peu, beaucoup, passionément!

« Où qu’il soit possible d’exprimer la laideur d’une physionomie, d’un membre ou d’une attitude, vous la trouverez exprimée. Des hommes tels ces charpentiers pourraient être déshabillés à l’hôpital où sont reçus les ivrognes aux veines marquantes » : qui pourrait être l’auteur d’un tel jugement sans appel ? Votre grand-mère devant les posters du boys band qui vous faisait frémir pré ado ? Un amateur d’art perclu de son bon goût ? Il s’agit des paroles que tiendra Charles Dickens, l’immense romancier romantique, à l’égard de la confrérie pré-raphaëlite – plus spécifiquement Dickens décrivait là dans son journal l’excellente impression que lui laissa le Christ dans la maison de ses parents de Millais, le plus jeune étudiant jamais reçu dans l’institution de la Royal Academy (11 ans !).

Convaincu de la nullité en règle des « frères pré-raphaëlites », Dickens réitère l’année suivante, dans le Times cette fois : « leur foi semble consister en un mépris absolu de la perspective et des lois connues de l’ombre et de la lumière, en une aversion pour la beauté des formes, en une singulière dévotion pour les moindres disgrâces de leurs sujets, incluant,et même recherchant chaque trait ingrat, la moindre difformité. » Vaste programme. A en croire l’auteur de Oliver Twist, on peut s’attendre au pire, ça ne sera toujours pas suffisamment révulsant ni monstrueux.

La curiosité vaut bien une inspection en règle du mouvement artistique qui s’attire une telle critique ! A-t-on véritablement affaire, face à ceux qui s’auto-baptisèrent « préraphaëlites », à un art sans aucune règle et disgracieux, comme le veut Dickens ? C’est l’heure du procès.

Millais, Le Christ dans la maison de ses parents

Le mouvement préraphaëlite, c’est l’association de jeunes peintres, décidés, sinon à faire parler d’eux, au moins à rompre avec les codes contemporains de la peinture. Les Beatles de l’ère artistique victorienne si vous voulez. Comme les Beatles, certains seront plus connus que d’autres, comme chez les Beatles, il y aura des moments d’amitié et de franche camaraderie, puis des inimitiés qui disloqueront le groupe.

Lire la suite

Des romans qui sentent le bain de soleil

Puisque les vacances approchent, ou sont déjà entamées pour certaines, de toute évidence, les préparatifs pour le jour du départ seront au cœur de toutes les discussions. S’il s’agit de penser à tout, dans les moindres détails, notre sélection bouquin est alors une part essentielle de tous ces préparatifs : quoi de mieux que des livres ayant pour sujet un ailleurs exotique, différent, captivant ? Eh oui, pour tromper l’ennui sur la plage quand on tente de transfigurer notre teint blafard en un hâle somptueux, lors des kilomètres que représentent le trajet ou alors tout simplement parce qu’en vacances on a le temps de LIRE justement, il faut être dûment équipée ! Mais ces conseils vaudront aussi pour celles qui n’ont pas eu la possibilité de partir cet été, qui sont coincées chez elles à maudire chacune d’entre nous partant vers de nouvelles aventures… Pour vous aujourd’hui une petite sélection de bouquins à lire, que ce soit en vacances sur un transat ou durant la pause déjeuner au boulot, qui vous feront autant voyager que leurs narrateurs!

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :