Archives Mensuelles: juin 2011

American Translation: si j’avais pu j’aurais bien voulu !

Repéré depuis quelques semaines parmi les films à l’affiche prochainement, je me faisais un petit plaisir de poser cours et stabilos et d’aller visser mes fesses sur un autre fauteuil que celui du lycée pour deux heures de détente devant American translation. C’était sans compter sur ma malchance habituelle: je me suis rendue compte que les cinémas de mon quartier ne proposent pas ce film. Grosse panique « je fais quoiii ? » puis une idée m’a été soufflée – d’ailleurs merci ! – pourquoi ne pas parler de ce qui m’a donné l’envie de voir ce film ? Sont-ce les décors ? Les acteurs ? Le synopsis ? Des réductions sur les pop-corns? Eh bien, parlons-en !

Le choix d’un film

Je l’avoue, l’esthétique influence mon choix de film: de beaux acteurs, une belle affiche, une bonne bande-son (si j’ai eu l’occasion de voir la bande-annonce) ou encore le traitement de l’image. De plus, à part quand James Dean est à l’affiche, je porte un regard sur le synopsis. Ah, Orlando Bloom joue un jeune homme amoureux de deux femmes aussi belles l’une que l’autre et partage l’affiche avec Fergie et Britney ? Waouh trop bien ! Mais bon, il faut avouer que de beaux acteurs motivent peut être plus à voir une daube assurée qu’un film d’auteur avec des acteurs aussi inconnus que vous et moi.

Lire la suite

Les séries de l’automne 2011

Le jeux des séries qui vous seront présentées en France dans une ou quelques années se joue bien tôt aux Etats-Unis. Si tôt, que GB peut aujourd’hui vous parler des séries que vous regarderez demain.

(Attention: toutes les vidéos sont en anglais, sans sous-titres)

Spielberg bientôt sur vos petits écrans.
Et pour le coup, après l’expérience réussie de United States of Tara ce n’est pas une, mais deux séries que Steven Spielberg produira.

La première est une véritable surprise. Achetée par NBC et prévue pour l’automne, c’est une série musicale dont nous parlons : SMASH. Plus Broadway que Glee et plus mature que tous les High School Musical (facile), la série racontera l’histoire de la rivalité entre une chanteuse blonde expérimentée et une brune talentueuse, pour l’interprétation du rôle de Marilyn Monroe dans une nouvelle production musicale. Au casting, pas de tête connue, si ce n’est celle de Debra Messing, alias Grace de l’excellent Will&Grace. Si le synopsis vous laisse dubitative (tout comme je l’ai été), la bande-annonce finira peut-être de vous convaincre.

Dans un registre bien plus fidèle à sa filmographie, Spielberg propose avec la Fox la série d’anticipation Terra Nova. Tous se passe en 2149, dans une planète surpeuplée. Pour survivre, il existe une solution: fuir vers une terre nouvelle, un espace totalement vierge, naturel, aux allures d’Eden. On y trouve même des dinosaures (haha !) Mais voilà, cet endroit n’est pas aussi paradisiaque et les quelques élus de cette nouvelle civilisation vont le découvrir à leur dépend.

Lire la suite

Amour et haine de la planification

J’imagine que vous êtes toutes familières avec la notion de planification soviétique. Si ce n’est pas le cas, pour le plaisir, relisons ce qu’en dit wikipedia shall we ?

« Le Comité Central du PCUS et plus particulièrement son Bureau Politique, donnait les lignes générales de la planification. Le Politburo déterminait la direction générale de l’économie sur la base des indicateurs de contrôle (objectifs préliminaires), des projets d’investissement majeurs, et de la politique économique générale. Ces directives étaient soumises comme rapport du Comité Central au Congrès du PCUS pour y être approuvées. Les périodes des plans quinquennaux coïncidaient avec celles séparant les Congrès du PCUS. »

Voilà. Magnifique. Je reconnais à l’oeuvre la marque du génie, la clef du succès, le sésame qui mènera enfin à une vie réussie. Tout y est : les objectifs préliminaires (évacuer mon gras en faisant du « cardio », reprendre chaque semaine mes notes de cours pour ne pas être débordée), les projets d’investissement majeurs (5 fruits et légumes par jour), et bien évidemment, la politique économique générale (recevoir de l’argent, dépenser de l’argent, envisager une progression du budget).

Lire la suite

Les Brigades de la mode : paye ton sale goût

Les Brigades de la mode se sont penchées ce mois-ci sur des stars reconnues pour leur talent, parfois, et pour leur physique, souvent. Actrice athypique, icone rock, bombe de clip ou mannequin hype, toutes ces filles nous ont un jour époustouflé par leur beauté. Un jour qui n’était pas aujourd’hui. Gnark gnark gnark.

C’est pourquoi, jointes aux trouvailles des Brigades, vous aurez le loisir d’admirer nos stars du temps de leur splendeur (oui parce qu’on aime bien enfoncer le clou, on est des putes aux Brigades de la mode).

Aaaah, qu’il est loin le temps où Sarah Jessica Parker était l’icone de mode par excellence, qu’il est loin le temps où téléspectatrices et rédactrices mode attendaient de voir quelle sublime nouvelle pièce porterait SJP dans le prochain épisode de Sex & the City… Aujourd’hui, Sarah veut intégrer Jame et les hologrammes.

Il y en a qui brise des briques à mains nues, Lucy Liu explose des robes avec ses poils. QUESQYA ?

Lire la suite

DSK : sexe, politique et média

On le prédisait « THE socialist » pour les élections de 2012  à grands coups de dossiers spéciaux dans la presse ; il est désormais THE big problem pour les éléphants roses, merci de faire un triomphe à Dominique Strauss Kahn, DSK pour les intimes. Enfin intimes… Entre Tristane Banon, Piroska Nagy (mais si vous savez, cette économiste hongroise au FMI en 2008. Comment ça, ça vous parle pas ?) et Ophelia, la notion d’intimité ne semble pas beaucoup parler à DSK. Enfin passons et venons-en aux faits : dans une chambre d’un Sofitel à New-York, Dominique Strauss-Kahn, alors patron du Fonds Monétaire International aurait agressé sexuellement une femme de chambre.

Fini Fukushima, rien à branler du Yémen ou des concombres tueurs : DSK est là. Et même si le scénario n’est pas très palpitant – remarquez, The Tree of Life a bien été récompensé par la Palme d’Or hein – ça fait parler. Un peu comme les Martine, mais en version non censurée pour adultes en somme. C’est toujours la même chose, mais on ne s’en lasse pas. On connaissait DSK grand séducteur, DSK coureur, DSK « le chimpanzé en rut », DSK peloteur de journalistes, voici maintenant le nouvel opus : DSK le violeur présumé. Remarquez que la progression n’est pas très flatteuse. Passer du souverain couronné par les médias au « violeur-de-femme-de-ménage-pauvre-travailleuse-africaine-de-surcroit-c’est-un-scandale-quel-salaud-va-crever- ! », c’est pas très royal ça…

« Oh les filles oh les filles… Elles me rendent marteau ! »
Lire la suite

Les voyages en train

Chaque fois c’est la même chose, et n’ai pas envie que ça change. Comme si j’étais au cinéma, ou dans un parc, je m’assois et j’attends. Je savoure ce moment d’attente, cette fissure spatio-temporelle, celle où je ne suis plus actrice, mais seulement spectatrice. Et le spectacle n’est jamais le même, le programme change tous les jours et me surprend et m’émeut.

La locomotive peut partir.

En fond sonore : « Le Corail intercités en destination de Paris Saint Lazare partira dans quelques instants… »

Il fut un temps où les gares et les trains faisaient parti de mon quotidien, au même titre que la fac et ma chambre. A force de les avoir côtoyées, elles étaient presque devenues ma deuxième maison, où se trouvait ma place attitrée, où j’attendais d’arriver soit à la fac, soit chez moi, et au bout du chemin, une grande tristesse, ou des perspectives plus réjouissantes, qui me feront retrouver le sourire.

Parfois, je ne fermais pas les yeux. Et j’observais… Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :