Je veux nourrir mes copains à un pique-nique !

L’été c’est bien sûr la saison des maillots de bains, des départs en vacances, des fêtes d’exam et… des pique nique ! Des pique nique pour célébrer, des pique nique pour glander, des pique nique pour bronzer ! N’importe quelle occasion est bonne pour transférer le dîner solennel sur une pelouse, un champ ou une plage. Tout ce qu’il faut c’est un peu d’organisation et des recettes adhoc !

Sortez les canotiers, les jacquettes et les montre goussets, voici des recettes pour un pique nique super retro. Ca pourrait être des recettes héritées de votre grand-mère Simone, vous pouvez leur inventer l’histoire que vous voulez, toujours est-il que pour nourrir vos copains qui aiment manger tradi’, qui n’ont que faire de manger des capucines macrobiotiques et préfèrent des valeurs sûres ça fonctionnera bien.

Un pâté en croûte (glamour!)

Je pensais sincèrement que le pâté en croûte c’était infaisable à la maison, il fallait au minimum – âmes sensibles, s’abstenir, tuer le cochon, avoir des outils de ferme et une volonté d’acier, et bien… Pas du tout. Ca se fait, pour de vrai, en 15’ ! La cuisson est longue par contre.

Il vous faut :
250 gr de pâte feuilleté
½ poivron jaune
400 gr de blanc de poulet
120 g de jambon blanc (approximativement)
120 g de jambon cru (idem)
1 bonne poignée de pistache NON SALEES
Une quinzaine d’olives noires
1 oeuf
Epices : quatre-épices, ou bien paprika, cumin…
sel et poivre

Préparer les moules en les beurrant et en les farinant. (ça s’appelle chemiser son moule)
Tenter de faire un rectangle de la pâte feuilleté, et en recouvrir le moule (en laissant dépasser de larges morceaux de pâtes). Réservez au frais pendant la suite des opérations, et faire préchauffer le four à 180°.

Préparez la farce : découper le poivron (cru) en petits dés, la moitié du poulet, la moitié du jambon blanc, la moitié du jambon cru (mettre de côté le reste). Mélangez les viandes aux 2/3 du poivron.
Concassez pistaches, hachez les olives (on peut faire tout ça grossièrement, qu’il y ait du croquant).
Dans un grand saladier mélanger pistaches, olives, la farce, et le tiers de poivrons restant. Ajouter un œuf pour lier ainsi que les épices, le sel et le poivre.

Sortir les moules du frigo, garnir le fond de farce et ajouter une couche de blanc de poulet, suivie de quelques tranches de jambon cru et blanc. Renouveler l’opération jusqu’à épuisement des ingrédients. Rabattre les bords de la pâte feuilleté en essayant qu’il n’y ait pas de trous sur votre pâté. Vous pouvez badigeonner le dessus de jaune d’œuf.
Détail technique : pour que votre pâté explose pas à la cuisson, percer un trou (environ 1 cm de diamètre) au centre et y glisser une cheminée de papier sulfurisé. Cuire 1 h 30. Surveiller la cuisson (si la croûte bronze trop vite, couvrir de papier aluminium).

La tarte de ma grande sœur au roquefort et aux épinards

Il vous faut :
Pour la pâte
225g de farine
75g de petits flocons d’avoine
3 cuillères à soupe de graines de pavot
1 cuillère à café rase de sel
4 cuillères à soupe d’huile d’olive
+/- 130mL d’eau

Pour la garniture :
200 g de crème épaisse
au moins 500 g d’épinards frais si je me souviens bien
3 œufs
L’équivalent des ¾ d’un morceau de roquefort conditionné au supermarché
Sel & poivre
1 petite poignée de pignons de pin

Préparer la pâte : dans un bol, mélanger la farine, les flocons d’avoine, le pavot et le sel. Ajouter ensuite l’huile d’olive et juste assez d’eau pour former une belle boule de pâte homogène. Emballer dans du papier film et réserver au frais le temps de préparer la garniture.

Préparer la garniture : faire fondre les épinards à la poêle et les rajouter au mélange oeufs-crème-roquefort-pignons.

Suite et fin des opérations : préchauffer le four à 180°C. Étaler sur une feuille de papier sulfurisé la pâte à tarte à l’aide d’un rouleau à pâtisserie, foncer un moule à tarte avec et verser la préparation, lisser la surface de la tarte et enfourner pour 30 minutes. Le truc : si vous prenez un moule pas trop grand (par exemple un moule carré de 20 cm x 20 cm vous obtiendrez une quiche dont la garniture sera plus épaisse et plus moelleuse)

Une salade d’haricots vert frais au pesto

Il vous faut :
Des haricots verts frais (comptez 500 grammes pour 4 personnes)
Plein de pignons de pin
Deux grosses poignées de basilic
Deux gousses d’ail
Du parmesan
De l’huile d’olive

Ebouillantez les haricots verts frais 7’ (il faut qu’ils restent bien croquants). Pendant ce temps, préparez le pesto en mixant basilic, ail, du parmesan, des pignons de pin et une cuillère à soupe d’huile – réservez des pignons pour la salade. Mélangez le pesto (visez 2 cuillères à soupe pleine) aux haricots verts, ajustez l’assaisonnement avec sel, poivre, vinaigre balsamique. On peut aussi ajouter quelques pommes de terre nouvelles.

On peut rajouter au menu, si on est beaucoup de convives, un poulet en gelée, comme on en mange chez Maupassant. Accompagner de beaucoup de bonne humeur, splendide conversation et de crémant (avec qui vous savez).

Vous faites la grève des chips et des cake jambon-olives ? Pas de problème, il y a une solution à votre problème. Voici un pique nique original, facile à transporter – même si celui-ci n’a jamais atteint le parc pour cause de trop mauvais temps, et hyper équilibré !

Des boulettes de sardines
Il vous faut :
Une boîte de sardine à l’huile d’olives
2-3 portions de kiri
1 cuillère à soupe de chapelure
1 cuillère à café de miel (indispensable)
Piment d’espelette, sel, poivre
Ciboulette

Mélangez dans un bol, à la fourchette, les sardines et le kiri. Ajoutez chapelure, miel, piment, sel et poivre. A l’aide d’une cuillère à café, ou de vos mains, formez de petites boulettes. Une fois qu’elles sont formées, roulez les dans un peu de ciboulette.

Des boulettes de maquereau
1 boîte de maquereau en conserve
1-2 portion de kiri
1 cuillère à soupe de chapelure
1 cuillère à soupe de poudre d’amande
Des raisins secs blonds
Des épices : curry, cumin
Sel, poivre

Même m.o que pour les sardines. Dans un bol mélangez les maquereaux aux kiri, la chapelure et la poudre d’amandes, puis les raisins secs et les épices de votre choix. Formez des petites boulettes et réservez au frais jusqu’au dernier moment.

Du taboulé
Il y a autant de recette de taboulé que de familles… Cette fois-ci, j’avais envie d’un taboulé un peu traditionnel et j’avais utilisé :

Du boulgour
2 tomates
1 gros oignon nouveau
3 gros radis
Plein de persil
Jus de citron
1 bonne cuillère à soupe d’huile d’olives

Faire cuire le boulgour dans le jus de citron (il faut recouvrir le boulgour de jus de citron, et attendre jusqu’à absorbtion complète), puis rajoutez les crudités, les herbes et l’assaisonnement : de l’huile d’olive et éventuellement plus de citron. Le truc c’est d’avoir nettement moins de boulgour que de crudités. On peut aussi ajouter du concombre et/ou des poivrons crus, de la menthe, remplacer le boulgour par de la semoule nature ou épicée. L’important c’est qu’il y ait un ratio totalement déséquilibré de céréales vs crudités / persil / menthe !

Du coulis de poivrons
Bon ça c’est une méga tuerie.

Il vous faut :
1 poivron rouge et demi
Une grosse poignée de noix de cajou NATURE
Du carvi

Dans un four à 240° enfournez les poivrons, peau sur le dessus, préalablement coupé en deux et lavés à l’eau courante pour que toutes les graines s’ôtent facilement. Au bout de 15’ ils devraient être devenus tout noirs, la peau sera alors aisée à enlever et vous pourrez disposer de la chair.
Poêlez les noix de cajou et le carvi pour libérer leur arôme. Dans un mixeur, mixez la chair du poivron aux noix et aux épices. C’est prêt !

N’oubliez pas votre pain pita ! Ma recommandation : coupez le pain pita, fourrez le de coulis de poivron, et d’une boulette de sardines. Trotrobon ! Pour accompagnez : faites une limonade maison au gingembre.

N’oublions pas nos amis les végétariens ! Voici un pique nique plein de verdure pour ceux qui boudent la viande et le poisson.

Cake féta-herbes fraiches

Je (re)fais ce cake chaque année, il est délicieux accompagné d’une simple salade verte. Le truc : ne pas y aller de main morte avec les herbes fraîches, c’est ce qui fait toute la différence !

Il vous faut :
180 g de farine
1 sachet de levure alsacienne
3 oeufs
10 cl d’huile d’olive
1 c. à soupe d’huile végétale
10 cl de lait
200 g de feta
tout plein de fines herbes fraîches (basilic, ciboulette, persil)
Sel et poivre

Préchauffez le four à 180°C.
Dans un saladier mélangez la farine et la levure. Ajoutez les œufs un à un, puis l’huile et le lait tiédi. Salez et poivrez. Vous pouvez ajouter deux poignées de gruyère rapé si le cœur vous en dit.
Ajoutez la garniture, la féta émiettée et les fines herbes ciselées.
Au four 40 à 50’ (la lame d’un couteau doit ressortir sèche).

Pain aux artichauts et au cresson

Une pâte à pain
125g de cresson
1 poignée d’oseille
6 artichauts en bocal
4 anchois (moins si vous êtes pas fans)
2 poignées d’amandes émondées concassées ou d’amandes effilées
1 boule de mozzarella

1ère étape : faire la pâte à pain. Rien d’insurmontable. Equipez vous de la farine adéquate (type 55 ou 65). Versez en 500 grammes dans un saladier. Ajoutez 10 cl d’eau pour commencer et deux sachets de farine de boulanger (achetée dans le commerce). Mélangez le tout en y croyant. Rajoutez une cuillère d’huile d’olive, du sel, et un peu plus d’eau si votre pâte vous paraît trop sèche. Une fois qu’elle est suffisamment rassemblée commencer à pétrir dans les règles de l’art pour une toute petite dizaine de minutes (ça va très vite et il ne faut pas trop pétrir) : faites comme si vous pliez des mouchoirs avec votre pâte. (ce conseil était sponsorisé par Tantine Léonie !).

Laisser lever votre pâte 1 à 2h dans un endroit sans courant d’air et sous un torchon humide.

2ème étape : abaissez votre pâte. Au centre placez la garniture : le cresson et l’oseille, que vous aurez fait revenir dans une poêle, les artichauts coupés en deux, la mozzarelle coupé en dés, les amandes concassées (ou effilées pour avoir moins de boulot) et quelques anchois. Zappez le sel. Refermez le pain, placez le sur un papier sulfu’ jointures en dessous, et faites une décoration au couteau si ça vous dit. Laissez reposer 1h00 le pain garni.

3ème étape : la cuisson ! Enfournez le pain 20’ à 220°c et prolongez la cuisson pour 20’ de plus, à 180.

Une salade de roquette aux pignons, au citron et à la féta
Bon… c’est une salade, avec de la roquette, des pignons (pour qu’ils soient bien croustillants, faites les dorer 1 à 2’ à même la poêle), des zestes de citron, et des miettes de féta. On peut aussi ajouter des olives noires, de petits bouts d’anchois… On assaisonne d’une bonne huile d’olive et de vinaigre de xérès !

A accompagner de perrier dans un joli parc ombragé !

Bons piques-niques et bel été glory boxeuses !

Publié le 24 juin 2011, dans Cuisine, Day By Day, Je veux nourrir..., et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 5 Commentaires.

  1. Je viens de sortir de table et je mets déjà le plus de volonté à ne retourner dans la cuisine chercher à manger, puis je lis ton article… J’AI FAIM !
    Je vais tester dans la semaine le paté en croûte et le coulis de poivrons, promis.

    J'aime

  2. Merci pour toutes ces bonnes idées de recette ^^

    J'aime

  3. Holalala mais Grey, RAMÈNE CA dimanche! Abandonne tout, rejoins-nous, fais nous manger rétroooooo!!!

    Non sans déconner ça a l’air très très bon, les photos sont super jolies en plus.

    Cet article est top!

    J'aime

  1. Pingback: Je veux nourrir mes potes à un pique-nique II | GloryBox

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :