Londres, la ville qui bouge

Survivre à la bouffe anglaise, ne pas se perdre dans les couloirs du tube et éventuellement penser à se baisser pour ne pas avoir la tête qui dépasse des portes, ne pas ramener toutes les merveilles vestimentaires d’Oxford Street et Camden Town dans sa valise, manger indien à défaut de ne pas pouvoir aller en Inde, manger un véritable fish & chips et trouver cela génial, prendre en photo discrètement le punk de quarante balais qui distribue des tracs pour la minuscule boutique de piercings et tatouages au fond à gauche sur Camden Market, prendre le bus à étage pour voir les gens d’en haut, rester une demi-heure au comptoir avec le barman pour trouver une bière parmi les quelques milliards de choix possibles (en comptant importations et locales), prendre l’apéro à 17h et être pompette sans remords à 19h15… FAIT !

Lorsqu’on découvre Londres il s’agît toujours de trouver le juste-milieu entre pas assez et trop dans une journée. Il faut se laisser le temps de s’imprégner du lieu que l’on visite, se laisser vadrouiller selon nos envies du moment et être attentif aux suggestions des locaux. De prime abord on pense à Big Ben, la Tamise, Oxford Street, Piccadilly Circus, Buckingham Palace ainsi qu’aux marchés sur Camden, les quartiers de Notting Hill et Hyde Park… On est content de voir tout cela en vrai à cinq-cents mètres devant nous autrement que sur des cartes postales, mais est-ce qu’on a vraiment vu Londres pour autant ?

Londres est une ville mondiale qui bouge beaucoup. Un créateur styliste installé dans un des chalets de Camden Town verra ses créations portées sur tout-Londres durant trois mois et puis sombrera dans l’oubli s’il se repose sur ses lauriers. Un restaurant branché ne le sera que jusqu’à ce qu’un autre devienne le nouveau QG des mondains. On visite Londres en janvier, en juin les cafés ont déja changé, les magasins aussi :  la dentelle et les teintes pales de Virgin Suicides ne sont plus à la mode. Rassurez-vous, il reste toujours des institutions de tout genre qui restent cultes et incontournables pour plus de quelques mois !

Un des points essentiels de Londres est la gastronomie. Non pas la gastronomie anglaise qui n’est pas si mauvaise que ça (mais évitez tout de même Mark&Spencer si vous cherchez des fruits et des légumes ), je parle ici de la multitude de restaurants aux cuisines du monde qui fourmillent à Londres ! On peut manger de tout et d’excellente qualité, même à des prix défiants toute concurrence. Il est cependant nécessaire de savoir qu’un menu entrée-plat-dessert dans un restaurant indien pour deux personnes est, en moyenne, dans les 60£ ( environ 70 euros) et un restaurant japonais dans les 70£ (environ 80 euros). Le bugdet « nourriture » sera assez conséquent durant votre séjour, même si vous n’êtes pas adeptes de la gastronomie, et ce, même pour manger un fish&chips, un sandwish ou un cupcake au coin d’une rue. La rue de Charlotte Street (à proximité de l’université de Londres et dans le quartier de Coven Garden-Marylebone) en allant vers Oxford Street comprend un très bon restaurant indien – un de meilleurs de la ville et surement un des moins chers dans sa gamme – et pourquoi ne pas, en attendant qu’une place se libère et après avoir réservé (toujours réserver !), continuer la rue et boire une bière dans le pub anglais typique qui fait l’angle ? Pour les restaurants chinois et japonais, ce sera direction Soho, où là encore, une multitude de petites boutiques de vêtements vous sautera aux yeux.

Particularité londonienne :  le dimanche après-midi, tous les magasins sont ouverts et bondés de monde. Favorisez donc le lèche-vitrine pour le matin sans avoir peur de vous lever tôt. Voici un petit parcours que j’adore et qui maintenant devenu un petit rituel quand je vais à Londres : je me lève vers 8h, je pars à pied de Piccadilly Circus vers Oxford Street et je passe devant le magasin Liberty qui vaut le détour pour son architecture – à défaut de ne pouvoir s’offrir un sac Vivienne Westwood ou du tissus Liberty. Je m’arrête à un Starbuck et prie pour que le mec devant moi dans la file soit long à sortir ses pennies pour régler son thé : je n’ai toujours pas choisi. Une fois mon muffin et mon thé d’un demi-litre en main je remonte l’avenue Oxford Street et entre dans Primark. J’y vais à son ouverture (8h30), c’est vraiment le bon plan pour éviter le monde, trouver de bonnes affaires et prendre son temps. A 9h30 le nombre de clients est passé de 10 à 50 ! Il est temps de repartir et de flâner sur Oxford en entrant dans Urban Outfitters (surement mon magasin préféré: des tiroirs décorent les murs, des objets de décoration d’intérieur juste à côté d’une malle remplie de foulards en soie…). Une fois mon tour fini je prends le tube direction Camden Town et là, me voilà transportée dans un autre monde : des centaines de minuscules boutiques toutes plus farfelues les unes que les autres, des punks dans un sens, des fashion victims dans un autre, des devantures de magasins aux allures de village de parc d’attraction et là, sur le bord de la Tamise, des sièges de vespa sur lesquels s’asseoir une fois les mains pleines de nourriture trouvées trois pas plus loin : mexicain, alsacien, américain, anglais, chinois, réunionais, japonais… Voilà pour le shopping vestimentaire !

Pour ce qui est de la culture, il est évident que tout le monde sait la place qu’a joué Londres dans le mouvement musical du Rock’n’Roll. Encore aujourd’hui la capitale anglaise est un des piliers internationaux dans l’industrie du disque. Promenez-vous sur Oxford Street ou dans le coin de Piccadilly, à Camden Town dans le marché quotidien pour trouver de nouveaux artistes bourrés de talent, redécouvrir de vieux vinyles et pourquoi pas en dénicher de nouveaux !

Question musées et galeries, Londres, une nouvelle fois, se place dans le peloton de tête avec ces quelques 170 musées en tout genre. Beaucoup de musées sur l’Art moderne, l’histoire de la musique ou encore sur les sciences et l’Histoire d’Angleterre… Bénéficiant d’importantes recettes récoltées par l’État sur la National Lottery Game, certains musées font peau neuve et arborent de nouvelles technologies audiovisuelles ou de design pour apporter un grand confort aux visiteurs. Le Victoria &Albert Museum comprend, parmi de nombreuses collections allant de l’antiquité grecque à la photographie contemporaine, une grande collection de robes et costumes sur plusieurs époques. Parmi les robes du XVIIIème siècle on peut voir les premiers modèles de Chanel, Dior, Galliano et Lacroix. L’espace est très bien aménagé et les costumes bien mis en valeur. D’autres musées comme l‘History Museum, National Gallery, le Tate Modern ou le British Museum sont très bien entretenus et présentent des collections temporaires intéressantes. Autre point culturel important à signaler: les comédies musicales à Soho et un peu partout autour (celle de Grease à Piccadilly par exemple). Si jamais vous avez le temps, l’argent, que vous pensez à réserver vos places six mois à l’avance (oui, oui, oui), que vous rêvez de voir une reproduction de Mama mia!, Grease ou Dirty Dancing, vous trouverez votre bonheur à Londres.

N’oubliez pas, pour visiter une ville rien n’est mieux que ses pieds (et une carte récente de l’endroit) ! Si vous utilisez les transports en commun pour observer l’ambiance générale de cette ville, vous remarquerez que personne ne vous pousse dans les rames, que quelqu’un est toujours là pour vous aider si vous êtes perdu, que du jazz vous accueille dans les tunnels du tube et que des centaines d’affiches de comédies musicalesornent les murs… Sans compter les découvertes les plus inattendues qui se font en marchant et en se laissant porter par ses envies :  ce café vous plait alors que vous deviez aller à un autre bien précis ? Tant pis, arrêtez-vous là. Cette devanture vous intrigue ? Entrez-y ! Ne suivez pas toujours les guides et votre programme fait pour le séjour. Cette règle s’applique très bien pour Londres, laissez-vous surprendre par son dynamisme et ses rebondissements.

À propos de Sunsh

Etudiante à plein-temps, brunch-addict, coureuse des montagnes de l'après-midi, fétarde de la nuit et globetrotteuse continuellement.

Publié le 17 avril 2011, dans Day By Day, Les voyages de Sunsh, Voyages, et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. ça donne vraiment envie d’y aller

    J'aime

  2. Super article, j y vais une semaine le mois prochain et ton article me donne encore plus envie !

    J'aime

  3. Je confirme… j’ai trop envie d’y aller!!! Ton article est vraiment original!!

    J'aime

  4. Que dire de plus à part le fait que ça donne terriblement envie d’y aller? C’est un super article, qui sort de l’ordinaire et qui nous plonge dans la vraie ambiance londonienne.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :