Istanbul, ville de rêve

« Istanbul est l’une de ces villes qui prend le voyageur par les épaules et ne le lâche plus. »

Yann Pabu pour A/R,
magazine voyageur
.



Peut-être comme beaucoup j’avais déjà une petite idée de ce que j’allais découvrir à Istanbul de par les guides et les photos, les avis diverses des amis ainsi que mon voyage dans le sud du pays juste avant de poser mes bagages dans la capitale culturelle. Je voyais Istanbul comme une de ces grandes villes bruyantes, où il fait une chaleur à crever et du monde partout, où ça klaxonne à tout va et où, plus tu es loin de la route et plus tes chances de survivre augmentent, tant on y roule mal. Bien sûr j’imaginais déjà la basilique Sainte-Sophie se dressant majestueusement devant moi, en être émerveillée (déjà en photo je la trouvais impressionnante) et en photographier les moindres vitraux et pavés, l’odeur des épices dans les souks, le Grand Bazar avec ses boutiques toutes plus incroyables les unes que les autres… Et me voilà, mes trois sacs, ma robe de plage et les cheveux emmêlés, arrivant à l’hôtel – havre de paix et de calme à moins de 800m de la moquée bleue. Istanbul, je suis là !




Un petit déjeuner sur les toits à manger des fruits frais et des pâtisseries typiques face au Bosphore plus tard, je pars vadrouiller en direction du centre historique. La vision de nuit comme de jour de la place près de la Grande Mosquée est incroyable: je suis rarement restée aussi admirative et bouche-bée devant un bâtiment, même ancien, imposant par son histoire et sa structure. Après s’être couvert tête et jambes j’entre dans le monument: j’arrive pour la prière et peux donc observer le rituel que des hommes opèrent  (les femmes assistent aussi à la prière mais dans une pièce en fond de salle et y attendent leur mari). Le décor: sol recouvert de tapis d’Orient, les murs colorés minutieusement décorés, de longues colonnes, piliers de la mosquée, un jardin extérieur se présentant comme ceux dans les maisons romaines. Rebelote j’admire en silence la basilique byzantine Sainte-Sophie où la religion chrétienne et la religion musulmane se sont entrecroisées, effacées l’une l’autre et créaient un ensemble unique. Puis je quitte tout cela pour me promener dans les quartiers alentours, pour passer au milieu de marchés de fruits et légumes, de tapis, services à thé… L’ambiance
est chaleureuse et légère, les gens agréables et beaucoup parlent (ou baragouinent) français. Je me laisse aller ci et là au travers des rues sans but précis et c’est surement dans ces moments que l’on découvre le plus de choses et que l’on a le sentiment d’entrer véritablement dans l’ambiance de la ville, loin des lieux touristiques désertés par la population locale. Un chat ronronnant à l’angle d’une rue, des draps séchant au dessus de nos têtes, des anciens qui regardent les passants et hop, on tourne et on retombe dans un coin plus dynamique et agité.


La place de l’art contemporain a pris une place importante dans les projets culturels de la ville ainsi que dans tout le pays et c’est ainsi que depuis une dizaine d’années on assiste de plus
en plus à l’ouverture de galeries et de musées pour rendre hommage aux artistes contemporains. L’un des plus beaux centres culturels que j’ai pu visiter (vu la petitesse de mon voyage, il a bien fallut sélectionner) est sûrement le complexe Soliman qui comprend prés de 90 000 manuscrits précieux. Même si je ne comprends pas un strict mot d’arabe, les manuscrits exposés sont décorés avec précision et très bien conservés. Il y a également l’Istanbul Modern qui est le plus grand musée de Turquie au niveau de l’art moderne : peintures, installations vidéo, sculptures y sont exposées. Ce qui fait vraisemblablement la magie de cette ville est ce calme incroyable et cet apaisement que l’on ressent, que l’on soit au milieu d’un souk ou au soleil sur une terrasse à prendre un thé à la menthe.

Istanbul, lien entre deux mondes : le monde oriental et le monde occidental, présente un choc des cultures qui s’étend au-delà des lieux saints, dans l’architecture en général. Volontaire de devenir l’un des prochains pays membres de l’Union Européenne (leur candidature est posée dès 1963), la ville mise ainsi sur son patrimoine culturel conséquent pour devenir la ville européenne culturelle, titre qu’elle décroche en 2010. En effet, en errant à gauche et droite j’ai pu remarquer cet étrange paysage urbain mêlé de style byzantin, arabe, alliant matériaux modernes et anciens. L’ancienne Byzance a développé en une vingtaine d’année un énorme réseau artistique en rénovant de vieux bâtiments à l’abandon suite à la fermeture d’usines comme c’est le cas de celle de Silahtaraga qui est depuis 2003 un musée de l’Energie et contient plusieurs espaces d’exposition d’Art contemporain. Ce sont donc des dizaines de chantiers qui fourmillent dans les quatre coins de cette « ville-monde », alternant rénovations et architecture moderne.

En y réfléchissant bien j’ai plus vagabondé au grès de mes envies que suivi l’itinéraire programmé avant de partir à l’assaut de cette ville d’Orient (ou d’Europe, son « appartenance » est contestée) et c’est pourquoi je ne peux donner d’avis sur les plus gros lieux touristiques à voir, les endroits où manger. En parlant de nourriture, c’est en Turquie que j’ai du manger le kebab le plus ignoble du monde ! (petite anecdote en passant qui pourra peut-être vous servir) Si jamais il vous prend l’envie de manger un kebab tout en continuant votre petit tour dans le Grand Bazar, choisissez-bien !

Me voici prête à repartir, mes sacs (un quatrième s’est formé durant mes quelques jours ici). Un dernier coup d’œil au Bosphore encore brumeux et déjà plusieurs ferry-boats le traversant…

À propos de Sunsh

Soignante à plein-temps, brunch-addict, coureuse des montagnes de l'après-midi, fétarde de la nuit et globetrotteuse continuellement.

Publié le 24 mars 2011, dans Day By Day, Les voyages de Sunsh, Voyages, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :