Je voudrais une barbie pouf s’il vous plait !

Vendredi matin, alors que je déjeunais tranquillement en face de mon chat tout en feuilletant le journal, j’ai assisté au déclin de l’humanité.

Sans rire. Face à moi, entre la nécrologie et les pages société, se tenait une pub pour jouets vendus à un moindre prix en grande surface. « Oui, oui, Pills_, on sait, y’a trop de pubs, ça envoie des messages subliminaux au cerveau, c’est le miroir aux alouettes, on sait tout ça… »

Oui mais non mes jolis brugnons. Face à moi, imprimée sur du papier grisâtre, se tenait une Barbie souriante correspondant tout à fait à l’image que je me fais d’une cagole, version miniature avec bras et jambes articulés. Son petit haut ROSE était assorti à sa jupe ROSE, elle-même assortie à son petit sac à main ROSE en forme de petit chien. Elle était aussi accompagnée de deux chiens à tête énorme, probablement considérés comme trop mignons. Une vulgarité s’échappa de ma bouche tandis que je repensai à mes bonnes vieilles barbies à moi, qui certes, n’étaient pas vraiment bien en chair, mais tout de même, en plus de ressembler à une échappée  de strip club, Barbie a minci. Jusque là me direz-vous, il est possible que je m’emballe pour rien.

C’est aussi ce que je me suis dit jusqu’à ce que mon regard se pose vers le second plan de la photo, où trône un playmobil à moto. Qui mate Barbie. Le playmobil mate Barbie. Barbie qui sourit aux anges -probablement parce qu’elle se trouve super bien sapée aujourd’hui-. C’est là que j’ai commencé à ressasser tout plein de choses dans ma tête. Comme les informations que j’avais lues au sujet de la poupée Barbie, qui, en réalité, si ses proportions étaient portées sur une vraie femme, celle-ci ne pourrait ni tenir debout, ni avoir d’enfants à cause de la taille de ses hanches. Et aussi que, jeudi dernier, c’était la journée de la jupe organisée par ni putes ni soumises, et que là, dans sa mini-jupe ras la salle de jeux, de quoi est-ce qu’elle a l’air, Barbie?  Et le playmobil, là? Il la voulait vraiment sa moto, ou c’est parce qu’il a vu dans une pub que les motos étaient pour les garçons et les petits chiens à tête énorme pour filles? Et moi? Moi qui déteste être en pantalon et qui crise pour le moindre petit bourrelet, est-ce que je suis aussi en train de subir cette société de consommation? La réponse étant sans doute oui, j’ai refermé le journal et je quittai mon chez-moi pour le lycée en grommelant que ma soeur ne jouerait jamais avec des barbies, et qu’elle ne regarderait jamais de pubs et qu’en fait, on ferait mieux de l’envoyer dans un couvent pour le restant de ses jours tout de suite.

Pills

Publié le 10 janvier 2011, dans Day By Day, Société. Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. vous etes trop nul!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :