Aaron


Le duo Versaillais composé de Simon Buret (auteur, compositeur, musique, chant) et Olivier Coursier (arrangeur musicien) a sorti son second opus « Birds in the storm » le 4 octobre dernier, 3 ans après avoir été propulsé sur le devant de la scène grâce à leur single « U-Turn (Lili) » qui figurait dans le film « Je vais bien, ne t’en fais pas ».
Rare exploit pour un groupe sorti de nulle part : le groupe avait écoulé 300.000 exemplaires d' »Artificial Animals Riding On Neverland », un premier album d’une maturité inattendue suivi par des concerts qui ont convaincu le public.
Pour cet album, ils ont décidé de s’emparer de la guitare, en délaissant un peu le piano et les sonorités pop-électro par lesquelles ils s’étaient illustré auparavant.
Ils ont également décidé de le travailler chez eux, comme le premier, tels de vrais artisans.

Birds in the storm

C’est encore un album pop-rock de balades mélancoliques, dont « Ludlow L » en est le premier morceau : Accompagnée de batterie et de guitare, la voix de Simon Buret n’est d’abord qu’un murmure puis elle s’élève de plus en plus, pour exploser. Très entrainante, elle est surtout d’une musicalité innovante.
Elle est suivie de « Rise » le premier single et de « Seeds of gold » le deuxième qui tranche avec les compositions sensiblement mélancoliques du premier album du groupe.
« Waiting for the Wind to Come » peut surprendre à cause des gémissements du chanteur, elle commence d’ailleurs a capella puis les instruments s’apposent progressivement.
« Inner streets » « Birds in the storm » et « Passengers » sont également très entrainantes mais le duo a également su nous ravir de balades pop-mélancoliques dont il a le secret : « Song For Ever », où, cependant, la guitare domine, ou encore « Arm Your Eyes », mais également « The Lame Souls » et « Inner Streets », plus électroniques que le reste de l’album, la torturée « A Thousand Wars », et enfin « Embers », qui clôt l’album et qui rejoint l’instrument de prédilection du groupe : le piano.
On y retrouve la douceur, la mélancolie et la poésie du premier album. Au total, 12 chansons où chacune est une véritable évasion.

Une nouvelle tournée

La sortie de cet album est comme pour la première fois suivie d’une tournée qui a débuté en octobre et qui se terminera en avril 2011.
Je les avais vu en novembre 2007 et j’avais adoré, c’est donc sans hésitation que je suis retournée les voir le 13 novembre dernier.
L’ambiance était vraiment intimiste, le travail sur les lumières très abouti, et les chansons réarrangées spécialement pour la tournée.
On a eu droit à 2h de pur bonheur avec un groupe vraiment contents et émus d’être sur scène, surtout lorsque le public a chanté en choeur le refrain de « U-turn » (Lily) et « Little love », et des blagues à propos de Plancoët (L’eau minérale 100% Bretonne qu’ils ont à boire sur scène chaque fois qu’ils viennent !)
Ils ont également gardé le rituel de la dernière tournée : A chaque fin de concert, ils étaient pris en photo devant le public pour en garder un souvenir sur leur blog.
Voilà la photo prise à Brest (Bonne chance pour me trouver et pourtant j’étais eu 3ème rang !)

En résumé, les deux artistes assurent complètement et s’affirment comme une valeur sure de la scène française.

Publié le 15 novembre 2010, dans Musique. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :